Aviation Civile n°386 avr/mai 2019
Aviation Civile n°386 avr/mai 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°386 de avr/mai 2019

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Babel

  • Format : (200 x 270) mm

  • Nombre de pages : 40

  • Taille du fichier PDF : 3,9 Mo

  • Dans ce numéro : le transport aérien internatinal se met au vert.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 24 - 25  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
24 25
#386 Avril 2019 24 TEMPS FORT témoignages Mobilisation générale autour du Corsia Cinq acteurs du monde du transport aérien, exploitants et services de l’État, réagissent à la mise en œuvre du Corsia, programme mondial de réduction et de compensation des émissions carbonées. Trois d’entre eux évoquent également l’EU-ETS, premier dispositif du genre jamais introduit dans le secteur de l’aviation internationale. Crédit photos  : DR ; D.Bascou/DGAC Une mise en conformité facilitée" NATHALIE SIMMENAUER, DIRECTRICE DU DÉVELOPPEMENT DURABLE À AIR FRANCE otre expérience de l’ETS facilite la mise en conformité d’Air France s’agissant de la déclaration de nos émissions carbone pour CORSIA à compter de janvier 2019, même si le périmètre des vols y est plus large. La complexité vient de la superposition des règles  : un alignement strict sur celles du CORSIA simplifierait les obligations administratives des opérateurs. Au-delà des moyens humains et techniques à mettre en œuvre, le plus important reste la finalité de ce programme mondial unique, qui démontre l’engagement du secteur pour une juste contribution de l’aviation à la lutte contre le changement climatique. N L Accompagner dans la démarche" MILDRED DAUPHIN, RESPONSABLE DÉVELOPPEMENT DURABLE À LA FÉDÉRATION NATIONALE DE L’AVIATION MARCHANDE (FNAM) es compagnies françaises soutiennent le Corsia, à la fois parce que l’initiative est pertinente en soi et qu’elle concerne tous les opérateurs dans le monde. La Fnam accompagne naturellement ses adhérents dans la démarche. Reste à savoir comment l’ETS européen cédera le pas, à terme, au Corsia mondial. Par ailleurs, en attendant de disposer de la liste des unités de CO 2 déclarées éligibles par l’OACI, la Fnam apprécie qu’il soit possible de favoriser certains types de crédits de compensation, en parfaite adéquation avec la politique environnementale des compagnies.
Un fonctionnement désormais rodé" PAUL AVRILLIER, CONSEILLER TRANSPORTS, PÔLE DÉVELOPPEMENT DURABLE, À LA REPRÉSENTATION PERMANENTE DE LA FRANCE AUPRÈS DE L’UNION EUROPÉENNE is en place à partir de 2005, puis transposé à l’aviation intraeuropéenne, l’EU-ETS a été le premier système d’échange et de compensation des émissions carbonées au monde. Il revendique une certaine maturité, alors que son fonctionnement est désormais rodé. Il couvre l’ensemble des activités industrielles, de la production d’énergie de type centrale électrique jusqu’au transport aérien, en passant par les raffineries, aciéries, etc. Le secteur de l’aviation n’y est pas majoritaire, mais il reste l’un des principaux acheteurs de quotas d’émissions du fait de sa forte croissance, qui est partiellement compensée en matière d’émissions carbonées par la modernisation des flottes. M L Formation intensive" PIERRE PRIMARD, CHEF DE PROGRAMME À LA SOUS-DIRECTION DU DÉVELOPPEMENT DURABLE (SDD) DE LA DIRECTION DU TRANSPORT AÉRIEN (DTA) e programme d’assistance aux États membres de l’OACI les moins impliqués dans l’élaboration du Corsia a conduit la DGAC, en association avec l’autorité canadienne, à organiser quatre déplacements d’experts au bénéfice de 18 États du monde, sur les 94 concernés, afin de leur dispenser une formation intensive sur tous les aspects du programme mondial. Au-delà de ces sessions, il est convenu que le contact avec ces États soit maintenu afin de les accompagner au gré de leurs avancées respectives. L Prendre en compte tous les aspects" DIMITAR NIKOV, ADJOINT AU CHEF DU BUREAU DES MARCHÉS CARBONE À LA DIRECTION GÉNÉRALE DE L’ÉNERGIE ET DU CLIMAT (DGEC), MINISTÈRE DE LA TRANSITION ÉCOLOGIQUE ET SOLIDAIRE es dix-neuf critères d’éligibilité des unités d’émissions carbonées du Corsia, tels qu’énoncés par l’OACI, constituent l’ossature du dispositif, dans le sens où ils permettent de juger si une unité se qualifie, ou pas, pour être utilisée. Ils prennent notamment en compte tous les aspects liés à la production de crédits carbone, à leur identification, à leur suivi, à leur vérification, à leur retrait du marché une fois qu’ils ont été utilisés (le critère d’évitement du double compte est essentiel), à leur caractère additionnel (il faut que les unités soient générées en l’absence d’une autre incitation), etc. #386 Avril 2019 25 TEMPS FORT



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :