Avant-Première n°56 aoû/sep/oct 2011
Avant-Première n°56 aoû/sep/oct 2011
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°56 de aoû/sep/oct 2011

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Média Participations

  • Format : (170 x 240) mm

  • Nombre de pages : 36

  • Taille du fichier PDF : 13,7 Mo

  • Dans ce numéro : Le Protocole Pélican.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 10 - 11  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
10 11
Résistance Vivre Libre ou Mourir ! One Shot Derrien & Collectif Le Lombard 56 pages – 13,95 E À paraître le 16 septembre 10 Avant-Première/page Vivre Libre ou Mourir ! Un hommage aux héros ordinaires de la Résistance. Un tenancier de cabaret publie des tracts de résistants tout en accueillant des soldats allemands à ses spectacles... Un homme désespéré vient demander en pleine nuit à Robert Doisneau des faux papiers... Un témoin de son temps décide de filmer discrètement les occupants de son pays... Un bleu veut intégrer le maquis, mais ne saisit pas forcément tous les dangers de cette situation... Une jeune femme délivre des papiers secrets en traversant Paris la nuit en vélo... Ce sont quelques histoires, parmi d’autres, qui racontent plusieurs façons de résister. Chacun de ces héros ordinaires décide de lutter à sa manière sous l’Occupation. « Une œuvre forte car collective, comme le furent les actes de bravoure dont ces nouvelles témoignent. » Né d’une discussion entre le scénariste Jean christophe Derrien et Xavier Aumage, l’archiviste du Musée de la Résistance de Champigny Sur Marne, en charge d’une exposition sur la Résistance dans la bande dessinée, Vivre Libre ou Mourir participe à la commémoration des 70 ans de la Résistance. Le scénariste s’est ainsi entouré de neuf talentueux dessinateurs pour évoquer neuf formes de résistance, d’actes romancés ou véridiques, chacun illustrant une manière différente de lutter contre l’Occupation nazie. Neuf auteurs, jeunes talents ou dessinateurs confirmés, neuf actes héroïques, tranches de vie de la résistance au quotidien, chroniques de l’insoumission. Devoir de mémoire, certainement, mais aux vertus pédagogiques évidentes, et mettant à contribution toute la richesse d’un media puissamment évocateur, la bande dessinée. Ainsi Le bruit de balles mis en scène par Olivier Grenson : six pages évoquant l’univers sonore du jour de la libération de Paris par le FFI. Six pages quasiment exemptes de dialogues, et pourtant rugissantes de bruit et de fureur. Béatrice Tillier, dans Rescapé, évoque un épisode de la vie de Gerhard Léo, un antinazi allemand infiltré dans la Kommandantur de Toulouse, arrêté, puis libéré lors d’une opération de la Résistance en gare d’Allassac. Hugues Labiano dans Cas de conscience, illustre le thème fort de l’engagement ultime. Dans une scène d’une tension extrême, un jeune homme doit abattre à bout portant un soldat allemand pour passer définitivement du côté de la résistance. Une œuvre forte car collective, comme le furent les actes de bravoure dont ces nouvelles témoignent./Benjamin Marie



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :