Athena n°344 nov/déc 2019
Athena n°344 nov/déc 2019

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 4 - 5  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
4 5
JEAN-CLAUDE QUINTART ACTUALITÉS ACTUS TEXTE  : JEAN-CLAUDE QUINTART JC.QUINTART@SKYNET.BE PHOTOS  : MANDOMETER (P.4), AMELIE-BENOIST/BSIP (P.5), MITHRA (P.6), INSTITUT PASTEUR/ARCHIVES JULES BORDET (P.7), 2019 JOHN COCKERILL GROUP (P.8), ESSENSCIA (P.9) Le smartphone pour guérir L’anorexie mentale fait peur. Et pour cause. Caractérisée par une évolution chronique, elle est réfractaire au traitement dans 50% des cas et affiche un taux de mortalité important. Pour Marie Delhaye, professeur et directrice du Service de Pédopsychiatrie de l’Hôpital Erasme : « L’anorexie mentale est une maladie très lourde qui renvoie à l’entourage un sentiment d’impuissance : les jeunes qui en souffrent sont comme des bébés qui se laissent mourir ». Triste tableau. En Belgique, les citoyens sont perdus face à l’anorexie, poursuit Marie Delhaye qui, pour cette raison, s’est intéressée à une approche originale concoctée par le Karolinska Institutet de Stockholm. Qui part du principe que « quand un patient arrive sous un certain Indice de Masse Corporelle (IMC), il est beaucoup trop focalisé sur son poids ou sa taille que pour pouvoir poser des mots sur ce qui l’a amené à ce trouble alimentaire. Ces spécialistes ont donc pris le pari de commencer par le rééduquer à manger plutôt que par une prise en charge psychiatrique classique ». Pour soutenir le malade dans cette approche, des médecins suédois ont créé l’application Mandometer, que Marie Delhaye exploite désormais dans l’Unité Adolescents de l’Hôpital Erasme. À gros traits, il s’agit d’un outil conçu pour obtenir l’attention du patient tout en lui réapprenant à manger. Plus concrètement, la solution Mandometer est une balance connectée au smartphone du patient qui enregistre la perte de poids de l’assiette au cours du repas. Une manière pour lui Athena Mag 344 4 de connaître avec précision la quantité de nourriture ingérée et la durée du repas. Il peut encore indiquer son sentiment de satiété à plusieurs moments. Si les données récoltées sont extrêmement utiles à l’adaptation des repas, leur force réside dans le fait que les patients y ont également accès et peuvent se situer par rapport à la norme tout en visualisant leurs progrès. L’heure du repas est un moment anxiogène pour les anorexiques, notamment après avoir mangé et qu’arrive le stress d’avoir trop mangé. Pour pallier cet état, l’approche suédoise propose aux patients un temps de repos en chambre et sous couverture chauffante histoire de favoriser la détente et limiter de la sorte la prise de médicaments. L’introduction de cette méthode à l’Hôpital Erasme a été rendue possible grâce au mécénat du Fonds Erasme. « Grâce à son intervention, nous avons pu nous équiper et nous former en Suède où les études montrent que le taux de récidive à 5 ans a chuté de 50% à 25% », conclut Marie Delhaye. Novembre-Décembre 2019 w https://www.erasme.ulb.ac.be https://ki.se
te IBA, première mondiale en cours Pour rester dans la course, il faut innover sans cesse. Sur base de ce principe, le Wallon IBA, connu comme le premier fournisseur mondial de solutions de protonthérapie pour le traitement du cancer, développe actuellement à Caen (France) le premier système au monde de traitement par ions carbone, basé sur la technologie du cyclotron. Ces travaux sont conduits par Normandy Hadrontherapy (NHa), une filiale d’IBA, en collaboration avec la Région Normandie et des acteurs privés et publics, dont SAPHYN (SAnté et PHYsique Nucléaire). Cette filiale s’attachera au développement, à l’industrialisation et à la commercialisation de solutions et équipements d’hadronthérapie. Il s'agit, en quelques mots, d'une technique innovante qui détruit les cellules cancéreuses radio résistantes et inopérables grâce à un faisceau de particules (hadrons). Utilisant des ions carbone, cette thérapie présente les mêmes caractéristiques que les protons, avec toutefois l’avantage de pouvoir concentrer la dose d’irradiation sur la tumeur afin d’obtenir une létalité maximale sur les cellules cancéreuses pour un minimum d’effets sur les tissus sains. Athena Mag 344 5 Novembre-Décembre 2019 JEAN-CLAUDE QUINTART ACTUALITÉS IBA apportera son expérience en accélérateurs de particules à ce projet et collaborera avec divers partenaires à la conception, au développement et à l’installation des systèmes d’hadron thérapie. Comparé aux centres d’hadronthérapie basés sur la technologie du synchrotron, l’accélérateur de Caen sera basé sur un cyclotron isochrone supraconducteur multi-particules de 400 MeV (mégaélectronvolts) capable d’accélérer les ions carbone ainsi que d’autres particules telles que les protons. Son design permettra de réduire considérablement la taille du centre par rapport aux systèmes existants. « Pionnier en protonthérapie, nous nous consacrons au développement de nouvelles thérapies, telle que la thérapie au carbone, afin de mettre les traitements du cancer les plus avancés à disposition des radio-oncologues et des patients », déclare Olivier Legrain, CEO d’IBA. De son côté, Hervé Morin, président de la Région Normandie déclare que « Cette collaboration avec IBA est particulièrement stimulante car elle créera des emplois de qualité, positionnera sa région à l’avantgarde des nouvelles technologies et permettra de développer le futur de la thérapie par particules au profit des patients atteints du cancer ». http://www.iba-worldwide.com Le confort en toute saison http://www.agc-glass.eu Si l’été, notamment en période de canicules, nous souffrons en entrant dans nos véhicules, l’hiver qui approche nous rappelle le besoin de gratter le givre couvrant nos pare-brise. Certes, nous avons l’air conditionné et le chauffage, mais qui mettent du temps à opérer, sont bruyants et énergivores. Devant ce problème, certains se sont demandé si le verre ne pourrait venir à bout de ces inconvénients. L’idée a titillé le Technovation Center d'AGC Glass Europe, qui a développé un pare-brise recouvert d’une triple couche d’argent. « Ces couches sont des empilages ultraminces d’oxydes métalliques qui, déposés sur le verre, renforcent ses propriétés de contrôle solaire ou d’isolation. Multifonctionnelle, cette triple couche laisse passer la lumière visible mais réfléchit les rayons solaires infrarouges. Et grâce à ses propriétés conductrices, elle peut chauffer toute la surface du verre en quelques minutes à peine et sans fil visible », détaille AGC Glass Europe. Baptisé HeatControl, ce nouveau pare-brise offre confort et économie d’énergie en toute saison. L’hiver, il dégivre effica cement et rapidement ; par temps humide, il désembue sans problème et par temps ensoleillé, il assure une réduction de chaleur à l’intérieur du véhicule allant jusqu’à 15 °C. AGC Glass Europe n’en est pas resté là. À ces atouts, le Technovation Center a ajouté des fonction nalités de sécurité et de connectivité supplémentaires. Grâce à sa couleur neutre, la triple couche se prête parfaitement à la projection d’images de système Head-Up Display avancé, qui projette dans le champ de vision du conducteur des images virtuelles affichant des données telles que la vitesse, la consommation, etc. On notera encore que certaines parties du pare-brise peuvent subir un traitement pour être perméables aux ondes radio habituellement réfléchies par les couches d’argent. Enfin, la solution HeatControl autorise l’intégration d’antennes invisibles. ci



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :