Athena n°340 jan/fév 2019
Athena n°340 jan/fév 2019

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 44 - 45  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
44 45
YAËL NAZÉ ASTRONOMIE À la Une du cosmos TEXTE  : YAËL NAZÉ YNAZE@ULIEGE.BE HTTP://WWW.ASTRO.ULG.AC.BE/NEWS L’objet 2018 VG18 est le plus lointain découvert dans le Système solaire, à 120 fois la distance Terre-Soleil - il a été nommé « Farout » (très loin, en anglais). PHOTO  : CARNEGIE Du nouveau sur les trous noirs. Le télescope spatial européen XMM-Newton a observé un trou noir, ASASSN-14li, en train d’avaler une étoile. La lumière émise par la mourante permet de conclure que le trou noir tourne à la moitié de la vitesse de la lumière. En parallèle, l’étude d’une éruption de rayons X (et ses échos) en provenance du trou noir MAXI J1820+070 ont permis de comprendre leur origine  : une couronne de matière ultra-chaude entourant le trou noir. PHOTO  : XMM Arrivée pour de nombreuses sondes ! La sonde Osiris-Rex s’est mise en orbite autour de l’astéroïde Bennu et y révèle la présence de radicaux hydroxyles, ce qui suggère que l’astéroïde parent, beaucoup plus grand, a contenu de l’eau. La sonde martienne InSight est arrivée sans encombre et enregistre pour la première fois le bruit du vent martien. Après sa balade près de Pluton, la sonde New Horizons a survolé la lointaine Ultima Thule, en forme de bonhomme de neige... On en avait des photos depuis 1959, mais on ne s’y était jamais posé  : la sonde Chang’e-4 a atterri sur la face cachée de la Lune ! PHOTO  : NEW HORIZONS Athena Mag 340 44 Janvier-Février 2019 À seulement 6 années-lumière, l’étoile de Barnard est une voisine. Vingt ans d’observations ont permis d’y découvrir une super-terre, 3 fois plus massive que notre planète et avec une « année » de 233 jours. Reste à déterminer ses propriétés. Il ne faut cependant pas s’emballer et se préparer à déménager. L’étude du disque protoplanétaire autour d’une autre naine rouge, AU Mic, ne donne pas de très bonnes nouvelles pour l’habitabilité exoplanétaire autour de ce genre d’étoile  : le disque s’érode trop vite, laissant les planètes rocheuses sans eau, et en plus l’activité de l’étoile est trop forte... PHOTO  : ESO - VUE D’ARTISTE Le vent violent émis par une étoile massive jeune dans la nébuleuse d’Orion entrave à court terme la formation stellaire dans la région, mais en poussant la matière, il prépare aussi le terrain pour une future génération d’étoiles... PHOTO  : SOFIA
Le radiotélescope ALMA a étudié des étoiles jeunes dans la constellation du Taureau  : un peu moins de la moitié d’entre elles présentent un disque protoplanétaire avec des anneaux et des trous suggérant la présence de planètes (probablement des Neptune ou super- Terre). En plus, d’autres observations suggèrent que les planètes se forment rapidement et une analyse du néon terrestre semble corroborer la chose. PHOTO  : ALMA Saturne détruit ses anneaux à un rythme qui conduira à leur disparition en moins de 100 millions d’années. PHOTO  : CASSINI Beaucoup de composés ont été détectés sur Mars, mais deux ont beaucoup fait parler d’eux récemment, en raison de leur lien avec une activité biologique (ou pas). Il y avait la détection de perchlorates... mais en fait une nouvelle analyse montre que ces détections seraient dues à une correction imparfaite des données. De même, l’aventure de la détection controversée du méthane connaît un rebondissement  : un instrument en partie belge à bord de la sonde TGO n’a rien trouvé - l’émission serait-elle intermittente ? PHOTO  : ESA La sonde européenne GAIA fournit de nombreux résultats. Ainsi, elle montre que la Voie Lactée a fusionné avec une autre grande galaxie il y a une dizaine de milliards d’années. Elle découvre une nouvelle galaxie satellite de la Voie lactée, Antlia 2, un objet aussi grand mais 10 000fois moins lumineux que le Grand Nuage de Magellan. Enfin, elle a trouvé de nombreux cadavres de soleils, des naines blanches, avec des caractéristiques particulières  : ces objets sont en fait en train... de cristalliser ! PHOTO  : ESA - VUE D’ARTISTE Athena Mag 340 45 Janvier-Février 2019 YAËL NAZÉ ASTRONOMIE Des rainures strient la surface de Phobos, une des lunes martiennes  : ce serait dû à des rochers en balade. PHOTO  : MRO Quatre nouvelles détections d’ondes gravitationnelles ont été annoncées, portant leur nombre à 10. Neuf d’entre elles correspondent à la fusion de trous noirs stellaires et la dixième à la fusion d’étoiles à neutrons. PHOTO  : LIGO/VIRGO La comète 46P/Wirtanen est passée à moins de 12 millions de kilomètres de la Terre en début décembre, ce qui a permis de l’étudier en détail. Son noyau fait seulement 1,4 km de diamètre et de nombreux gros grains se trouvent autour de lui. PHOTO  : NASA



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :