Athena n°339 nov/déc 2018
Athena n°339 nov/déc 2018

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
JEAN-CLAUDE QUINTART ACTUALITÉS Une 1 e qui fascine le monde ! Source  : SCKCEN. Used by permission. MYRRHA (Multi-purpose hYbrid Research Reactor for High-tech Applications), on en parlait depuis longtemps, cette fois c’est parti grâce aux 558 millions que vient d’octroyer à ce programme Marie-Christine Marghem, Ministre fédérale de l’Énergie. Projet belge de portée internationale, il s'agit d'un type de réacteur jamais construit qui s’inscrit comme successeur du BR2 de Mol, une des infrastructures les plus performantes au monde, tant en outil de recherche sur les matériaux et combustibles fossiles qu’en matière de production de radio-isotopes médicaux, et grâce à qui 30 millions de personnes profitent de la médecine nucléaire pour plus de 60 pathologies. Taillé pour la quête de solutions durables, MYRRHA sera le nouveau fer de lance de la R&D sur les systèmes de fission nucléaire, de fusion nucléaire de demain ainsi que l’outil de transformation des déchets nucléaires. À gros traits, son rôle sera de transformer des éléments radioactifs de longue vie ou de forte radio-toxicité en éléments de courte demi-vie et de moindre toxicité. Ceci permettra de réduire le volume et la durée des déchets radioactifs actuels de quelques centaines de milliers d’années à quelques centaines d’années. Sur le registre de la médecine nucléaire, MYRRHA facilitera aussi la fabrication de nouveaux radio-isotopes ainsi que la mise au point de thérapies toujours moins invasives pour la lutte contre le cancer. Sur le plan technique, ce sera le premier prototype au monde de réacteur nucléaire piloté par un accélérateur de particules. Plus concrètement, le cœur du réacteur, dit sous-critique, se singularise par un manque de combustible pour l’entretien de la réaction en chaîne de fission. D’où la présence d’un accélérateur de particules pour initier et alimenter cette réaction. Cette innovation rend la formule plus sûre et plus conviviale à contrôler. Ainsi, il suffit de couper l’accélérateur de particules, pour que le réacteur s’arrête automatiquement et instantanément. Pour Éric van Walle, directeur général du SCK.CEN  : « Grâce à son caractère unique et innovant, MYRRHA attirera en Belgique des chercheurs du monde entier et formera une nouvelle génération d’experts ». Avec cette enveloppe octroyée par la Ministre, démarre la 1 e phase du projet, à savoir la construction, à Mol, de la première partie de l’accélérateur de particules et des stations d’irradiation. Actuellement, les composants de l’accélérateur de particules arrivent au Centre de Recherche du Cyclotron de l’UCLouvain. Chaque élément a été testé séparément et sous toutes les coutures sur son lieu de production. Ces derniers serviront ensuite à la construction de l’accélérateur de particules qui, à son tour, sera rigoureusement testé. Selon le calendrier, l’installation devrait entrer en Athena Mag 339 8 service en 2026 en produisant des radio- isotopes innovants et en ouvrant de nouvelles voies à la recherche fondamentale et appliquée. Parmi les travaux envisagés, nous pouvons citer ici  : l’aide au développement de réacteurs nucléaires avancés, refroidis au plomb-bismuth et des recherches fondamentales en physique nucléaire, physique atomique, physique de solide, interactions fondamentales, etc. « Avec MYRRHA, la Belgique est plus que jamais déterminée à rester à l’avant-garde de l’innovation technologique nucléaire. Nous continuons à investir dans la recherche nucléaire afin de maintenir et renforcer le développement de notre expertise et de nos infrastructures », explique Marie-Christine Marghem. Ajoutant  : « Les solutions technologiques offertes par MYRRHA sont essentielles pour les générations futures, elles réduiront l’empreinte écologique des déchets nucléaires et garantiront une production fiable de radio-isotopes médicaux pour tous ». Une fois en opération, MYRRHA devrait mobiliser quelque 2 000 emplois et susciter une explosion de spin-off, confortant ainsi le rayonnement international de la Belgique, sa réputation d’excellence et son leadership en matière de production de radio-isotopes médicaux. https://myrrha.be/fr https://sckcen.be/fr Début des livraisons Sonaca annonce avoir livré les 2 premiers exemplaires du Sonaca 200 à la Belgian Flight School et à Air Academy New CAG, 2 écoles sises sur le Brussels South Charleroi Airport. Ces 2 contrats portent sur l’achat de 16 appareils (Sonaca 200 Trainer et Sonaca 200 Trainer Pro), dont 8 en commandes fermes. Les 6 avions restant devraient être livrés pour le printemps 2019. Spécialement taillé pour l’écolage et les loisirs aériens, le Sonaca 200 propose une structure entièrement métallique, un pilotage aisé, une masse d’emport élevée et un coût faible d’exploitation. Biplace volant à 115 nœuds pour une consommation de 18 litres/heure, il est disponible à partir de 177 500 euros. À l’occasion de la livraison des premiers appareils, Sonaca Aircraft a confirmé le bon déroulement de la construction de son infrastructure d’assemblage de 2 000 m2 sur l’aérodrome de Namur, grâce à laquelle elle pourra produire jusqu’à 80 avions par an dès 2020. Novembre-Décembre 2018 http://www.sonaca-aircraft.com
Nouveau CEO chez Solvay Importante nouvelle chez Solvay, dont le Conseil d’Administration a nommé Ilham Kadri, présidente du Comité Exécutif et CEO du Groupe à la succession de Jean-Pierre Clamadieu, qui abandonnera ses fonctions exécutives et son mandat d’administrateur au 1er mars 2019, pour prendre les commandes d’Engie. Franco-marocaine de 49 ans et originaire de Casablanca, Ilham Kadri est docteur en physico-chimie macromoléculaire, diplômée de l’Université Louis Pasteur de Strasbourg et titulaire d’un diplôme d’ingénieur de l’École d’Application des Hauts Polymères de Strasbourg. Actuellement présidente et CEO de Diversey, entreprise américaine active dans les technologies et services pour l’hygiène, qu’elle a redressée, transformée et cédée à un fonds d’investissement, la carrière d’Ilham Kadri passe par les États-Unis, l’Europe, le Moyen-Orient et l’Asie, dans des groupes prestigieux tels que Shell-Basell, UCBCytec, Huntsma et Dow Chemical. C’est donc une femme rompue aux LE CHIFFRE 7 272 Soucieux de son avenir énergétique, l’avionneur Sonaca a confié à Wanty et à sa filiale D&B Green Solution, l’installation de 7 272 panneaux photovoltaïques qui couvriront 10% de sa consommation annuelle d’électricité. D’une superficie de plus de 2 ha, une fois terminée, cette installation sera l’un des parcs photovoltaïques les plus importants de Wallonie, avec une production annuelle de 1 770 000 kWh, soit l’équivalent de la consommation de 505 ménages. arcanes de la chimie et des affaires internationales que Solvay place aujourd’hui à la tête de ses activités. « Sa connaissance de nos marchés stratégiques associée à une forte culture clients et sa capacité à construire une vision mobilisatrice font d'elle le leader dont notre Groupe a besoin pour accélérer sa transformation culturelle et relever son potentiel de croissance », a déclaré Nicolas Boël, président du Conseil d’Administration. De son côté, Ilham Kadry se félicite de rejoindre Solvay, dont la passion pour la science, les valeurs et la transformation récente font écho à son propre parcours. « Je travaillerai avec les équipes pour accélérer une création de valeur basée sur l’innovation, la collaboration, une culture centrée sur le client et une vision partagée ». Groupe actif en chimie de spécialités et matériaux avancés, sis à Bruxelles, Solvay emploie plus de 26 800 personnes dans 61 pays et affiche un chiffre d’affaires de plus de 10 milliards d’euros avec 90% de ses activités sur des niches où il figure parmi les 3 premiers groupes mondiaux. Solvay est ainsi présent en aéronautique, automobile, batteries, électronique, santé, extraction minière de gaz et pétrole, etc. https://www.solvay.com Par ce contrat, Wanty conforte la position, déjà bien ancrée, de sa filiale D&B Green Solution, dont l’un des atouts est de participer au plan d’investissement du client en tant que tiers investisseur. Ainsi, c’est le groupe Wanty qui conçoit, réalise, finance et entretiendra le parc photovoltaïque, Sonaca profitant de l’électricité produite et d’un parking couvert de 950 places. « Avec ce type de partenariat, nous avons trouvé une solution pour préserver l’environnement et améliorer notre offre de parking en confort et sécurité », note Bernard Delvaux, CEO du Groupe Sonaca. Pour les administrateurs du Groupe Wanty, « Ce chantier est une référence et une confirmation du bienfondé de notre offre globale, allant de l’étude du projet, jusqu’au financement, en passant par la réalisation du parc photovoltaïque ». Fondé en 1946 et installé à Binche, le Groupe Wanty est spécialisé en travaux publics et privés, génie civil, transport, construction de bâtiments industriels, solutions énergétiques, etc. Actuellement, il se compose de 20 sociétés pour un total de 1000 salariés, un chiffre d’affaires de 150 millions d’euros et plus de 450 engins. Notons encore qu’il y a quelques semaines, Wanty a pris le contrôle de la société Ronveaux, réalisant ainsi l’investissement le plus important depuis sa fondation. Une acquisition prometteuse en synergies et ouvertures de marchés pour le groupe binchois. http://www.wanty.eu https://www.sonaca.com Athena Mag 339 9 Novembre-Décembre 2018 JEAN-CLAUDE QUINTART ACTUALITÉS Comme dans ce centre commercial de Nairobi, les panneaux solaires serviront de carports.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :