Astronomie Québec n°4-3 nov/déc 2015
Astronomie Québec n°4-3 nov/déc 2015
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°4-3 de nov/déc 2015

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Pierre Paquette

  • Format : (361 x 271) mm

  • Nombre de pages : 20

  • Taille du fichier PDF : 1,9 Mo

  • Dans ce numéro : ultime baiser stellaire avant la catastrophe finale.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
Éditorial  : Je vous présente Astronomie-Québec sous un nouveau format à partir de cette édition. Celui-ci devrait être mieux compatible avec les écrans sur lesquels vous lisez probablement la revue. Ditesmoi ce que vous en pensez  : mon adresse est pierre@astronomie.quebec ☑ Avez-vous déjà pris part à un camp d’astronomie ? Divers clubs en organisent, dont le Club des astronomes amateurs de Laval (astronomielaval. org), dont je suis membre ; plus précisément, un au printemps et un à l’automne de chaque année, toujours à Mont-Tremblant. Si votre club n’en organise pas, faites du lobbying pour que cela change ! Un camp d’astronomie est l’occasion pour ses participants de tisser des liens plus étroits que lors des réunions habituelles d’un club. Si en plus la météo coopère, vous aurez peut-être l’occasion de « découvrir » des objets célestes que vous n’avez jamais observé auparavant, ou d’en faire « découvrir » aux autres participants ! ☑ La pollution lumineuse, vous le savez tous, est un fléau pour nous les astronomes, mais étiez-vous au courant qu’elle représente aussi un problème environnemental et économique ? En effet, Salmigondis pourquoi payer pour émettre de la lumière qui n’est pas utilisée ? De plus, plusieurs êtres vivants sont affectés par la lumière nocturne, y compris les humains. Par exemple, des taux plus élevés de cancer du sein sont notés chez les infirmières travaillant de nuit, à cause d’un déséquilibre de leur production de mélatonine, une hormone liée au sommeil mais qui agit aussi comme antioxydant, et qui n’est produite par le corps humain que lorsqu’il se trouve à l’obscurité — ou du moins, en l’absence complète de lumière bleue. Les nouveaux luminaires à diodes électroluminescentes (DEL) ne sont pas une panacée, puisqu’ils émettent souvent de la lumière bleue. Incidemment, leur pic d’émission dans cette couleur coïncide parfaitement avec la longueur d’onde de la glande pinéale, qui contrôle la production de mélatonine… Bien que disponibles depuis quelques années, les suppléments alimentaires de mélatonine (d’origine naturelle ou synthétique) peuvent aider, mais leur emploi cause parfois de l’insomnie rebond, alors il est préférable de consulter un professionnel de la santé avant de les utiliser. Pour plus d’informations sur la pollution lumineuse et ses effets, ainsi que sur ce que vous pouvez faire pour aider à la réduire, je vous suggère de visiter le site Web d’IDA Québec (idaquebec.org), un avec Pierre Paquette Crédit photo  : Al Nagler organisme qui a été créé par la Fédération des astronomes amateurs du Québec (FAAQ) et d’autres organismes, mais aujourd’hui indépendant. ☑ Enfin, je continue de fabriquer des répliques d’instruments astronomiques anciens (comme les astrolabes ; voir photo ci-dessous), dont je vous ai parlé dans mon éditorial de juin-juillet dernier. Je présente d’ailleurs une conférence où ceux-ci sont en vedette ; récemment, je suis allé la donner au Club d’astronomie Véga de Cap-Rouge ; au Regroupement des astronomes amateurs de l’Outaouais québécois ; ainsi qu’au Club d’astronomie de Dorval. Si vous voulez que je la présente à votre club, demandez à ses responsables de me contacter au pierre@astronomie.quebec Novembre/décembre 2015 2 http://astronomie.quebec
Voir double  : D’altitude faible et loin des repères, 94 Aqr (94 du Verseau) se fait discrète et lance un défi aux chasseurs d’étoiles doubles  : soyez prêts à piloter votre télescope ! Repérez d’abord le grand carré de la constellation de Pégase, puis Markab — l’étoile du coin droit, en bas (voir à la page 74 du Pocket Sky Atlas, ou en haut de la carte ci-dessous). Ensuite, depuis Markab, visez 45° plus bas jusqu’à Fomalhaut, l’étoile la plus brillante des envions, au sud. Ces deux étoiles passent au sud (traversent le méridien) vers 19 h 00 à la mi-novembre  : Markab assez haute à 60°.., i mar kab r—ele_. - i -21e Equ E nif i L 1.—_Psc.1 a _. r 1i.se K7kiii9 le k. 94.. 1, -..  : ile S kt a, 8-. Aqr e I i ° N _7293 -  : 22.Gâ - -.'0 -eg Ps tinv-. Fornalhaut iii,_-. M2, Jr"- -.. 2à -i COELIX. 1. 94 Aquarii d’élévation, et Fomalhaut très basse à 15°, telles que vues depuis le sud du Québec. Remontez ensuite de 15°, depuis Fomalhaut jusqu’à Skat, l’étoile la plus brillante des environs après Fomalhaut (voir la carte). Placez Skat au sud du champ de vision du chercheur et déplacez ensuite le télescope d’un champ de chercheur complet (5° environ) vers l’est. Les étoiles 94 Aqr et 97 Aqr se détacheront des autres étoiles de fond dans le champ du chercheur par leur brillance ; centrez alors celle qui est au nord (94 Aqr) dans le champ du télescope. L’étoile 94 Aqr est une jolie double souvent négligée de la constellation du Verseau (Aquarius en latin ; génitif Aquarii ; abréviation Aqr ; donc on prononce 94 Aquarii, mais on peut aussi écrire 94 Aqr). Ses composantes, de magnitude 5 et 7, rappellent le Nomenclature  : 94 Aqr ADS 16672 SAO 165625 Ascension droite (2000,0)  : 23 h 19 min Déclinaison (2000,0)  : −13° 27′ Distance  : 69 années-lumière Écart  : environ 152 unités astronomiques Période  : — Magnitude  : A  : 5,3 B  : 7,0 Couleur  : A  : Jaune B  : Verte Type spectral  : A  : G5IV B  : K2V Température  : A  : 5400 K B  : 3800 K Séparation/Angle †  : 12″/351° † Mesuré en tournant vers l’est, depuis le nord de la primaire, jusqu’à la secondaire. Difficulté  : — Beauté : ! ! avec Luc Descoteaux Altitude à 22:00 heures, à Montréal. vert émeraude et le rose. Les classes spectrales correspondantes sont respectivement G5IV et K2V, toutes deux moins chaudes que notre soleil (G2V). Séparées de 12 secondes d’arc, elles constituent un authentique système révélé par un mouvement propre commun dans l’espace. Bonnes observations ! Références CHAPMAN, David M.F., éd. Observer’s Handbook 2015. Toronto, The Royal Astronomical Society of Canada, 2014, 352 p.(ici p.297). HAAS, Sissy. Double Stars for Small Telescopes. Cambridge, Sky Publishing, 2007, 184 p.(ici p.18). SINNOTT, Roger W. Pocket Sky Atlas. Cambridge, Sky Publishing, 2006, 100 p.(ici p.76). MULLANEY, James et Wil TIRION. The Cambridge Double Star Atlas. Cambridge, Cambridge University Press, 2009, 154 p.(ici p.12). VALLIÈRES, Jean. Coelix (logiciel). Skyhound, SkyTools 3 (logiciel). Southern Stars. SkySafari Pro 4 (logiciel). Novembre/décembre 2015 3 http://astronomie.quebec



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :