Astronomie Québec n°3-5 jan/fév/mar 2015
Astronomie Québec n°3-5 jan/fév/mar 2015
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°3-5 de jan/fév/mar 2015

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Pierre Paquette

  • Format : (216 x 279) mm

  • Nombre de pages : 68

  • Taille du fichier PDF : 4,9 Mo

  • Dans ce numéro : étudier la poussière stellaire.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 54 - 55  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
54 55
De près ou de loin… Portrait de la comète 67P Tchouri sous l’œil de Rosetta … avec Robert Giguère
La géographie chaotique de la comète 67P/Tchourioumov– Guérassimenko (surnommée « Tchouri ») ne cesse de représenter un véritable casse-tête pour les astronomes. Jamais une comète n’aura été vue avec autant de détails ! Chaque photo nous plonge dans un dépaysement total, défiant notre raison de trouver des repères. La comète est constituée de deux lobes, reliés par un « cou ». Elle serait une comète du type binaire à contact, c’est-à-dire que les deux lobes auraient été jadis deux blocs qui tournaient autour d’un centre de gravité commun, les ramenant ensemble jusqu’à ce qu’ils entrent en contact. Avec une densité située entre 0,4 et 0,5 g/cm³ (la densité de l’eau est égale à 1 g/cm³), on soupçonne avec raison que l’intérieur est creusé de cavités, toutes propices à contenir des gaz qui alimentent des geysers. À son aphélie, la comète se trouve à 5,73ua du Soleil, soit un peu audelà de l’orbite de Jupiter, et à son périhélie, elle est à 1,28ua du Soleil, prenant 6,5 ans pour compléter une orbite. Sauf qu’avant 1840, le périhélie était beaucoup plus éloigné du Soleil : il se trouvait à 4ua, au-delà de Mars et de la ceinture d’astéroïdes. C’est la force gravitationnelle de Jupiter qui décide de tout ; en 1840, Jupiter fit passer le périhélie de la comète de 4 à 3ua. En 1959, elle le fit tomber jusqu’à 1,28ua, soit la valeur actuelle. C’est à se demander si Jupiter ne pourrait pas éventuellement lancer la comète sur une orbite qui croiserait celle de la Terre… La masse de la comète fait 10 milliards de tonnes, assez pour causer sur Terre une catastrophe digne des meilleurs romans de science fiction… Depuis son lancement le 2 mars 2004, la trajectoire de Rosetta, dans sa première phase, a consisté à rejoindre la comète sur son orbite, alors que celle-ci se trouvait au-delà de Jupiter. Il n’arrive pas souvent qu’on lance des sondes aussi loin dans l’espace. Rosetta était munie de panneaux solaires qui, à ces distances, ne recevaient plus que le strict minimum de lumière pour maintenir son fonctionnement. On avait dû éteindre le système de communication de la sonde, mais pas sans avoir d’abord programmé un réveil ! Le 20 janvier 2014, la sonde se réveilla à l’heure dite, sortant d’une période de 957 jours d’hibernation. Au mois de novembre dernier, elle s’approchait de la comète si lentement que sa vitesse relative équivalait à celle d’un marcheur. Puis, rendue à une distance de 10 km seulement du noyau de la comète, la sonde se laissa gentiment capturer par la faible gravité de la comète, adoptant une orbite circulaire. C’est de cette distance que nous pouvons maintenant observer la comète.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Astronomie Québec numéro 3-5 jan/fév/mar 2015 Page 1Astronomie Québec numéro 3-5 jan/fév/mar 2015 Page 2-3Astronomie Québec numéro 3-5 jan/fév/mar 2015 Page 4-5Astronomie Québec numéro 3-5 jan/fév/mar 2015 Page 6-7Astronomie Québec numéro 3-5 jan/fév/mar 2015 Page 8-9Astronomie Québec numéro 3-5 jan/fév/mar 2015 Page 10-11Astronomie Québec numéro 3-5 jan/fév/mar 2015 Page 12-13Astronomie Québec numéro 3-5 jan/fév/mar 2015 Page 14-15Astronomie Québec numéro 3-5 jan/fév/mar 2015 Page 16-17Astronomie Québec numéro 3-5 jan/fév/mar 2015 Page 18-19Astronomie Québec numéro 3-5 jan/fév/mar 2015 Page 20-21Astronomie Québec numéro 3-5 jan/fév/mar 2015 Page 22-23Astronomie Québec numéro 3-5 jan/fév/mar 2015 Page 24-25Astronomie Québec numéro 3-5 jan/fév/mar 2015 Page 26-27Astronomie Québec numéro 3-5 jan/fév/mar 2015 Page 28-29Astronomie Québec numéro 3-5 jan/fév/mar 2015 Page 30-31Astronomie Québec numéro 3-5 jan/fév/mar 2015 Page 32-33Astronomie Québec numéro 3-5 jan/fév/mar 2015 Page 34-35Astronomie Québec numéro 3-5 jan/fév/mar 2015 Page 36-37Astronomie Québec numéro 3-5 jan/fév/mar 2015 Page 38-39Astronomie Québec numéro 3-5 jan/fév/mar 2015 Page 40-41Astronomie Québec numéro 3-5 jan/fév/mar 2015 Page 42-43Astronomie Québec numéro 3-5 jan/fév/mar 2015 Page 44-45Astronomie Québec numéro 3-5 jan/fév/mar 2015 Page 46-47Astronomie Québec numéro 3-5 jan/fév/mar 2015 Page 48-49Astronomie Québec numéro 3-5 jan/fév/mar 2015 Page 50-51Astronomie Québec numéro 3-5 jan/fév/mar 2015 Page 52-53Astronomie Québec numéro 3-5 jan/fév/mar 2015 Page 54-55Astronomie Québec numéro 3-5 jan/fév/mar 2015 Page 56-57Astronomie Québec numéro 3-5 jan/fév/mar 2015 Page 58-59Astronomie Québec numéro 3-5 jan/fév/mar 2015 Page 60-61Astronomie Québec numéro 3-5 jan/fév/mar 2015 Page 62-63Astronomie Québec numéro 3-5 jan/fév/mar 2015 Page 64-65Astronomie Québec numéro 3-5 jan/fév/mar 2015 Page 66-67Astronomie Québec numéro 3-5 jan/fév/mar 2015 Page 68