Astronomie Québec n°3-5 jan/fév/mar 2015
Astronomie Québec n°3-5 jan/fév/mar 2015
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°3-5 de jan/fév/mar 2015

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Pierre Paquette

  • Format : (216 x 279) mm

  • Nombre de pages : 68

  • Taille du fichier PDF : 4,9 Mo

  • Dans ce numéro : étudier la poussière stellaire.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 40 - 41  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
40 41
∆ Ci-dessus : Comparaison entre la taille du disque de HL Tauri et celle de notre système solaire (jusqu’à l’orbite de Neptune). Même si la jeune étoile du Taureau a une masse d’environ la moitié de celle du Soleil, le disque qui l’entoure est très grand ; notre propre disque protoplanétaire était probablement encore plus grand. Crédit : ALMA (ESO/NAOJ/NRAO). v Ci-dessous : Comparaison entre l’image originale et une simulation hydrodynamique. La similitude entre les deux est impressionnante. Crédit : Département de physique, Université de Milan, Italie. Les simulations les plus fiables montrent que ces anneaux moins denses et moins lumineux sont générés en même temps que la formation des planètes, qui accumulent leur masse en balayant le gaz et la poussière qui remplissaient initialement ces lacunes maintenant vides. Ce qui suggère la présence de planètes est non seulement les régions les plus faibles du disque, mais aussi les plus brillantes, celles dont les ondulations de densité sont compatibles avec une action de confinement gravitationnel générée par des masses planétaires. En d’autres termes, le matériel balayé par les planètes est poussé vers les bords interne et externe de l’orbite, où il se condense tout en semblant imperturbable (il sera en fait balayé à un stade ultérieur d’évolution du système planétaire). La correspondance entre ce qui est prédit par les simulations numériques et ce qui se trouve sur l’image d’ALMA montre qu’autour de HL Tauri, il y a au moins quelques planètes dans un stade avancé de formation — un processus qui doit nécessairement être en cours depuis au moins quelques centaines de milliers années. Comme il est tout à fait inattendu que de tels processus puissent commencer si tôt dans la vie de l’étoile, il est fondamental de comprendre pourquoi c’est arrivé et si cette précocité est l’exception ou la règle. Les réponses à ces questions permettront aussi de comprendre plus précisément le moment et les circonstances de la formation de notre système planétaire, qui ne sont pas encore très claires. La seule tentative d’interprétation réaliste de HL Tauri à ce jour lie le processus rapide de formation des planètes à la présence de jets de gaz produits par un champ magnétique et libérés le long des axes de rotation du disque. Ces jets, en se heurtant à des centaines de kilomètres par seconde à la poussière et au gaz interstellaires (de plus faible densité) dispersés autour du système HL Tauri, forment l’objet de Herbig- Haro associé à cette étoile (HH 150). En attendant des interprétations plus précises, nous pouvons admirer l’image incroyable de ce disque et réfléchir aux similitudes qu’il pourrait avoir avec ce qui s’est produit voilà 4,6 milliards années et qui a donné naissance à un système planétaire qui nous est bien familier… 40 Astronomie-Québec Janvier/février 2015 Ce texte a originellement paru en italien dans Astrofilo et en anglais dans Free Astronomy Magazine (janvier/février 2015). Nous remercions son auteur, Michele Ferrara, pour cette collaboration spéciale.
canadian teleso.Ies Le magasin de télescopes du Canada.com 6 telescopescanadiens.com Sans Frais:1.888.527.7207 LIVRAISON GRATUITE partout au Canada, sur tous les produits, en tout temps ! Manqué une édition ? Do irii-mi, partii, cik- #roit La photosphère 5olaire Î'Ytnkrfi pdrlie : Téléchargez-la gratuitement au http://astronomie.quebec



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Astronomie Québec numéro 3-5 jan/fév/mar 2015 Page 1Astronomie Québec numéro 3-5 jan/fév/mar 2015 Page 2-3Astronomie Québec numéro 3-5 jan/fév/mar 2015 Page 4-5Astronomie Québec numéro 3-5 jan/fév/mar 2015 Page 6-7Astronomie Québec numéro 3-5 jan/fév/mar 2015 Page 8-9Astronomie Québec numéro 3-5 jan/fév/mar 2015 Page 10-11Astronomie Québec numéro 3-5 jan/fév/mar 2015 Page 12-13Astronomie Québec numéro 3-5 jan/fév/mar 2015 Page 14-15Astronomie Québec numéro 3-5 jan/fév/mar 2015 Page 16-17Astronomie Québec numéro 3-5 jan/fév/mar 2015 Page 18-19Astronomie Québec numéro 3-5 jan/fév/mar 2015 Page 20-21Astronomie Québec numéro 3-5 jan/fév/mar 2015 Page 22-23Astronomie Québec numéro 3-5 jan/fév/mar 2015 Page 24-25Astronomie Québec numéro 3-5 jan/fév/mar 2015 Page 26-27Astronomie Québec numéro 3-5 jan/fév/mar 2015 Page 28-29Astronomie Québec numéro 3-5 jan/fév/mar 2015 Page 30-31Astronomie Québec numéro 3-5 jan/fév/mar 2015 Page 32-33Astronomie Québec numéro 3-5 jan/fév/mar 2015 Page 34-35Astronomie Québec numéro 3-5 jan/fév/mar 2015 Page 36-37Astronomie Québec numéro 3-5 jan/fév/mar 2015 Page 38-39Astronomie Québec numéro 3-5 jan/fév/mar 2015 Page 40-41Astronomie Québec numéro 3-5 jan/fév/mar 2015 Page 42-43Astronomie Québec numéro 3-5 jan/fév/mar 2015 Page 44-45Astronomie Québec numéro 3-5 jan/fév/mar 2015 Page 46-47Astronomie Québec numéro 3-5 jan/fév/mar 2015 Page 48-49Astronomie Québec numéro 3-5 jan/fév/mar 2015 Page 50-51Astronomie Québec numéro 3-5 jan/fév/mar 2015 Page 52-53Astronomie Québec numéro 3-5 jan/fév/mar 2015 Page 54-55Astronomie Québec numéro 3-5 jan/fév/mar 2015 Page 56-57Astronomie Québec numéro 3-5 jan/fév/mar 2015 Page 58-59Astronomie Québec numéro 3-5 jan/fév/mar 2015 Page 60-61Astronomie Québec numéro 3-5 jan/fév/mar 2015 Page 62-63Astronomie Québec numéro 3-5 jan/fév/mar 2015 Page 64-65Astronomie Québec numéro 3-5 jan/fév/mar 2015 Page 66-67Astronomie Québec numéro 3-5 jan/fév/mar 2015 Page 68