Astronomie Québec n°3-5 jan/fév/mar 2015
Astronomie Québec n°3-5 jan/fév/mar 2015
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°3-5 de jan/fév/mar 2015

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Pierre Paquette

  • Format : (216 x 279) mm

  • Nombre de pages : 68

  • Taille du fichier PDF : 4,9 Mo

  • Dans ce numéro : étudier la poussière stellaire.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 36 - 37  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
36 37
Ci-dessous : Cette illustration donne une idée de la façon dont l’accrétion des corps solides se produit dans les disques protoplanétaires : de simples agglomérats de minuscules grains semblables au sable, aux objets de taille planétaire. Crédit : Alan Brandon/Nature. étudié dans lequel se produisent cependant des phénomènes d’une importance fondamentale à notre compréhension de l’Univers qui nous entoure. Un tel phénomène est la formation de systèmes planétaires autour de très jeunes étoiles, un processus qui se produit dans les régions de l’espace riches en gaz et en poussière de différentes origines. Observer ce qui se passe dans ces environnements a pendant longtemps été impossible, puisque la présence de cette poussière (et la basse température la caractérisant) cachent tous les détails aux télescopes en lumière visible, alors que les télescopes infrarouges ne permettent pour la plupart que de percevoir des scénarios indistincts. Aujourd’hui, cependant, ALMA offre des possibilités de recherche précédemment impensées, et ce, pour deux bonnes raisons. La première est que les longueurs d’onde accessibles sont plus compatibles avec des environnements plus froids que ceux accessibles aux télescopes traditionnels, et que les disques protoplanétaires sont en effet des environnements froids (quelques dizaines de kelvins). L’autre bonne raison est la haute résolution angulaire des images obtenues avec ALMA en utilisant les principes d’interférométrie : plus les éléments individuels d’un réseau de télescopes ou radiotélescopes sont éloignés les uns des autres, plus la puissance de résolution résultante sera grande (et plus il sera difficile de superposer de manière constructive les différents signaux acquis). Les 66 antennes d’ALMA peuvent être espacées d’un maximum de 16 km, ce qui équivaut, en ce qui a trait à la résolution, à utiliser une seule antenne d’un tel diamètre. À titre de
-.o. i',.. {.., '-'i`" F ;'-, ti. l'". 7''.-.''` 4- i'+,., , T... ?,. 1'Y., _,...'.,. -'- + ;.-'1i , I. I.. r. r -rti _,+,.,'a M1 ti..'-. , - Y.'. !.. !.. + , t... " S f'-r',_'y`y'r'.i,.'a.'.,.. -... {',. +'f L, `''...r.. - rz f, +,. iJs..',r r ti.. - - +'..'-.',, ! +.F r, ''ti.'- I. "'.', _y''_...'}'. +. - i + -'''y a :...'... 1. y.. " _'- Mi. I 1 -. r'i- i''a -.'y r, ".'+'''1. +. ! a.df., #''.#1.'. Y ; J.r'...-' : y'. ;'+-'.. i i,., I..-'T'-..'.:'1''- 4. ` -'r-'a -. m +, 'J'.L.''., ti',.. 1 a 4... r' !.'{1r.. 4,''.. I. " 3..1. a ; —.,. i, F J -1.,. 4 J'F.N.,.' : " J. -, , ' ; i. `., +. , r'''-, , ,. r, 'e3'r.'..", -, - A _'+ F,.. J. M1'-r. - -. -, + + `''-.'r a +'F #i. +. ^-. `4 1 -.1 ! R :. n, r, '+'..., ,. - a,. - +'In a a.., 4,.4, !'., - a'..} - -,.''.. - ,. + r5,', : ?.. :. F 1. - ra, T-. {.., - ti - I, -.,.+' ! - -` - -, â r'-. }''., +'t e"'a. -, '.. r - - J'.'.' » r, 1. - f.'+, +t. -. -,. f E. -'R.. y i,. -. 1'.#. a.. `., , m.'.,.. o-. tL. - -., Nr -. I F ti...'_. r 1.,. 41'..I. -...'..,.'rr. I. f, y., +,, -'I. ` +'* ". r*, -T'. + - k , -tit',- : r. -,. `-'1 r''f 7 f -i. -,f..- ti. , ','L,.'Yt.. y. *..'1.i'- =i +'f.'+-. l'-''r''''. r'r.-+'ti.'r+. r +.- _r - ;'.. - ti.'- r - I. `,...'.f.-1 :., - r ti, ; -, +-.'.} ; Lr'.. - - - - a f'}' : r''7, , y..., _'.'-..., +, -'e' : 1i, ".. L''r''',''.. L''" -'- y. {'F..'.i.. -, !..,.'',...,. 4,..'1,'Lr'f+'r ti, '', -.., ','*, F, Kti' ; J +'y a y, - ! : r. `'+'ti'., , 1' :. i I.', d - *, ', 5, '. r'e'F. +'', - - r `''comparaison, il faut garder à l’esprit que d’autres installations similaires opérant aux longueurs d’onde millimétriques ont des antennes qui peuvent être espacées de quelques kilomètres tout au plus. En septembre dernier, ALMA a commencé un cycle d’essai avec l’acquisition d’images sur une ligne de base de 15 km, donc proche du maximum possible, et les résultats ne se sont pas fait attendre. ∆ Ci-dessus : La grande région nébuleuse de la constellation du Taureau, dans laquelle il y a moins de 1000 000 années l’étoile HL Tauri (indiquée par la flèche) est née avec son disque protoplanétaire. Crédit : ESO/Digitized Sky Survey 2. Janvier/février 2015 astronomie-quebec.com 37



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Astronomie Québec numéro 3-5 jan/fév/mar 2015 Page 1Astronomie Québec numéro 3-5 jan/fév/mar 2015 Page 2-3Astronomie Québec numéro 3-5 jan/fév/mar 2015 Page 4-5Astronomie Québec numéro 3-5 jan/fév/mar 2015 Page 6-7Astronomie Québec numéro 3-5 jan/fév/mar 2015 Page 8-9Astronomie Québec numéro 3-5 jan/fév/mar 2015 Page 10-11Astronomie Québec numéro 3-5 jan/fév/mar 2015 Page 12-13Astronomie Québec numéro 3-5 jan/fév/mar 2015 Page 14-15Astronomie Québec numéro 3-5 jan/fév/mar 2015 Page 16-17Astronomie Québec numéro 3-5 jan/fév/mar 2015 Page 18-19Astronomie Québec numéro 3-5 jan/fév/mar 2015 Page 20-21Astronomie Québec numéro 3-5 jan/fév/mar 2015 Page 22-23Astronomie Québec numéro 3-5 jan/fév/mar 2015 Page 24-25Astronomie Québec numéro 3-5 jan/fév/mar 2015 Page 26-27Astronomie Québec numéro 3-5 jan/fév/mar 2015 Page 28-29Astronomie Québec numéro 3-5 jan/fév/mar 2015 Page 30-31Astronomie Québec numéro 3-5 jan/fév/mar 2015 Page 32-33Astronomie Québec numéro 3-5 jan/fév/mar 2015 Page 34-35Astronomie Québec numéro 3-5 jan/fév/mar 2015 Page 36-37Astronomie Québec numéro 3-5 jan/fév/mar 2015 Page 38-39Astronomie Québec numéro 3-5 jan/fév/mar 2015 Page 40-41Astronomie Québec numéro 3-5 jan/fév/mar 2015 Page 42-43Astronomie Québec numéro 3-5 jan/fév/mar 2015 Page 44-45Astronomie Québec numéro 3-5 jan/fév/mar 2015 Page 46-47Astronomie Québec numéro 3-5 jan/fév/mar 2015 Page 48-49Astronomie Québec numéro 3-5 jan/fév/mar 2015 Page 50-51Astronomie Québec numéro 3-5 jan/fév/mar 2015 Page 52-53Astronomie Québec numéro 3-5 jan/fév/mar 2015 Page 54-55Astronomie Québec numéro 3-5 jan/fév/mar 2015 Page 56-57Astronomie Québec numéro 3-5 jan/fév/mar 2015 Page 58-59Astronomie Québec numéro 3-5 jan/fév/mar 2015 Page 60-61Astronomie Québec numéro 3-5 jan/fév/mar 2015 Page 62-63Astronomie Québec numéro 3-5 jan/fév/mar 2015 Page 64-65Astronomie Québec numéro 3-5 jan/fév/mar 2015 Page 66-67Astronomie Québec numéro 3-5 jan/fév/mar 2015 Page 68