Astronomie Québec n°3-5 jan/fév/mar 2015
Astronomie Québec n°3-5 jan/fév/mar 2015
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°3-5 de jan/fév/mar 2015

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Pierre Paquette

  • Format : (216 x 279) mm

  • Nombre de pages : 68

  • Taille du fichier PDF : 4,9 Mo

  • Dans ce numéro : étudier la poussière stellaire.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 26 - 27  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
26 27
Essai d’un logiciel… Tim Un nouveau gratuiciel pour les astrophotographes amateurs Nous adorons tous optimiser et valoriser lboiliparod nos captures do de oirollim, photons ; c’est 01111.111010 l’essence même aims de do notre mitie...) loisir dès que Poo l’on fait un peu) '.:.'411101101111.11011100‘ d’astrophotographie. 14.101 Pour/4 ce 411004. faire, ptioll0009 plusieurs astrophotographes 001.114 40.111Mrl utilisent dio des giussoolik gratuiciels, pour pier différentes MINIM raisons. Nous sommes eft très lailMal heureux. quand ION nous allisiiiwo connaissons le IOW logiciel pooh gratuit qui iplirosi permet de faire « ab le pool petit.0140.0shilar* quelque chose » 440 qui IPPd rend iono notre photo finis meilleure. Tim est 111010116.11411,4111i assurément un de ces logiciels. Iwo& Ce solie petit fogrommi programme offiximototo commence l000dikiniol tranquillement à iip se faire too connaitre amnia dans 41.1161 la communauté des astronomes et astrophotographes amateurs, et je suis convaincu que ipPolmin. plusieurs sauront apprécier ses fonctions. J’ai eu la chance de le tester depuis les toutes premières versions et j’en ai vu la progression. C’est pour cette raison que j’ai été invité à rédiger ce petit article. Tim propose un nombre relativement réduit de fonctions, ce qui lui permet de demeurer relativement simple. ids Ses barres 0 de contrôle r sont ajustables en Olipbpoi déplaçant la souris, en utilisant sa sololly molette centrale, ou avec les lorioreo touches du clavier. J’ai beaucoup apprécié cette versatilité. Des ajustements très fins sont possibles avec les fonctions classiques de contraste et de luminance. Le module de …avec Daniel Leclerc
luminance comporte l’ajustement gamma et l’anti‐gamma (opposé du gamma). Un curseur spécifique permet de trouver facilement l’équilibre adéquat entre gamma et anti‐gamma. Le contrôle des tons sombres, moyens et clairs est aussi incorporé. Ces fonctions m’ont parfois aidé à ajuster des photos lunaires ou planétaires, de façon intuitive. La capture d’écran de la page suivante montre les fenêtres de Tim lors de l’ajustement de la luminance. Un contrôle détaillé des couleurs, des teintes et de la saturation est aussi offert. Je l’ai testé en corrigeant des captures dont les couleurs n’étaient pas optimales. D’autre part, plusieurs filtres sont disponibles. Le filtre « Passe haut doux », par exemple, m’a permis de rendre plus présentable une photo lunaire. Entre mes mains, ce filtre semblait beaucoup moins agressif que la fonction équivalente offerte par d’autres logiciels. J’ai vu un adepte de Tim faire une utilisation judicieuse du « Filtre flou gaussien » pour minimiser l’aspect granuleux d’images planétaires. Des collègues m’ont aussi montré qu’une utilisation optimale des divers modules de Tim peut faire un très bon travail sur des empilements de ciel profond provenant de DeepSkyStacker. Tim propose aussi un module plus spécifique à l’astrophotographie planétaire avec les ondelettes (« wavelets »). Ce module permet d’améliorer la définition des images selon cinq niveaux d’échelle. Des facilitateurs y sont intégrés (amélioration du contraste, antibruit, et surimpression). Dans certains cas, la fonction de surimpression permet une grande simplicité : par exemple, on peut simplement pousser les cinq curseurs vers des valeurs relativement élevées, puis ajuster ensuite globalement leur dosage avec le curseur de surimpression. La plupart du temps, on préfèrera cependant prendre le temps d’ajuster les curseurs individuellement. Personnellement, je trouve les curseurs de Tim plus « nerveux » que ceux de RegiStax ou d’Iris, mais c’est surtout une question d’habitude. Cet outil est puissant, mais demande un peu de patience de la part de l’utilisateur. Un rapport détaillé (en format TXT) est généré automatiquement quand on sauvegarde une image modifiée avec Tim. Les rapports permettent de comparer les différents traitements d’une même photo, de reproduire ces traitements, et de partager des protocoles de traitement entre utilisateurs. Je trouve ces rapports très efficaces pour suivre à la trace les changements effectués. Il serait fastidieux de faire ce genre de suivi manuellement avec les programmes habituels de traitement d’image. C’est clairement un des points forts de Tim. Au départ, son concepteur a créé Tim afin de réaliser plus aisément des traitements qu’il trouvait compliqués ou imparfaits quand il utilisait les logiciels gratuits qui étaient alors disponibles. Il a peu à peu amélioré son programme en se basant sur son expérience et ses besoins personnels ainsi que des suggestions de collègues qui ont testé Tim. De nombreuses particularités du logiciel sont d’ailleurs dérivées de demandes spécifiques des utilisateurs, et plusieurs caractéristiques de ce nouvel outil n’existent pas dans l’univers actuel du gratuiciel de traitement de photos. Un logiciel imaginé et conçu par et pour des astrophotographes amateurs : c’est une recette gagnante, propre à d’autres programmes que l’on sait efficaces et populaires. C’est de plus un logiciel versatile, car ses applications ne se limitent pas à l’astrophotographie. Tim est disponible pour Windows et Linux, en 32 bits et en 64 bits. Les versions 64 bits peuvent traiter d’énormes photos. Ce logiciel est gratuit ; pourquoi s’en priver ? Pour informations et téléchargement, rendez-vous au http://traitementd-images-tim.webnode.fr/ou au http://tim.16mb.com/Janvier/février 2015 astronomie-quebec.com 27



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Astronomie Québec numéro 3-5 jan/fév/mar 2015 Page 1Astronomie Québec numéro 3-5 jan/fév/mar 2015 Page 2-3Astronomie Québec numéro 3-5 jan/fév/mar 2015 Page 4-5Astronomie Québec numéro 3-5 jan/fév/mar 2015 Page 6-7Astronomie Québec numéro 3-5 jan/fév/mar 2015 Page 8-9Astronomie Québec numéro 3-5 jan/fév/mar 2015 Page 10-11Astronomie Québec numéro 3-5 jan/fév/mar 2015 Page 12-13Astronomie Québec numéro 3-5 jan/fév/mar 2015 Page 14-15Astronomie Québec numéro 3-5 jan/fév/mar 2015 Page 16-17Astronomie Québec numéro 3-5 jan/fév/mar 2015 Page 18-19Astronomie Québec numéro 3-5 jan/fév/mar 2015 Page 20-21Astronomie Québec numéro 3-5 jan/fév/mar 2015 Page 22-23Astronomie Québec numéro 3-5 jan/fév/mar 2015 Page 24-25Astronomie Québec numéro 3-5 jan/fév/mar 2015 Page 26-27Astronomie Québec numéro 3-5 jan/fév/mar 2015 Page 28-29Astronomie Québec numéro 3-5 jan/fév/mar 2015 Page 30-31Astronomie Québec numéro 3-5 jan/fév/mar 2015 Page 32-33Astronomie Québec numéro 3-5 jan/fév/mar 2015 Page 34-35Astronomie Québec numéro 3-5 jan/fév/mar 2015 Page 36-37Astronomie Québec numéro 3-5 jan/fév/mar 2015 Page 38-39Astronomie Québec numéro 3-5 jan/fév/mar 2015 Page 40-41Astronomie Québec numéro 3-5 jan/fév/mar 2015 Page 42-43Astronomie Québec numéro 3-5 jan/fév/mar 2015 Page 44-45Astronomie Québec numéro 3-5 jan/fév/mar 2015 Page 46-47Astronomie Québec numéro 3-5 jan/fév/mar 2015 Page 48-49Astronomie Québec numéro 3-5 jan/fév/mar 2015 Page 50-51Astronomie Québec numéro 3-5 jan/fév/mar 2015 Page 52-53Astronomie Québec numéro 3-5 jan/fév/mar 2015 Page 54-55Astronomie Québec numéro 3-5 jan/fév/mar 2015 Page 56-57Astronomie Québec numéro 3-5 jan/fév/mar 2015 Page 58-59Astronomie Québec numéro 3-5 jan/fév/mar 2015 Page 60-61Astronomie Québec numéro 3-5 jan/fév/mar 2015 Page 62-63Astronomie Québec numéro 3-5 jan/fév/mar 2015 Page 64-65Astronomie Québec numéro 3-5 jan/fév/mar 2015 Page 66-67Astronomie Québec numéro 3-5 jan/fév/mar 2015 Page 68