Astronomie Québec n°3-4 nov/déc 2014
Astronomie Québec n°3-4 nov/déc 2014
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°3-4 de nov/déc 2014

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Pierre Paquette

  • Format : (216 x 279) mm

  • Nombre de pages : 36

  • Taille du fichier PDF : 3,7 Mo

  • Dans ce numéro : Napoléon et le spot à Cassini.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 26 - 27  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
26 27
Danses célestes… Conférencier ` sur la route …avec Gilles Boutin (photos de Daniel Dubé)
Je suis un chasseur d’aurores boréales et voyageur nordique. Je suis actif depuis la fin de l’année 2002 pour les aurores boréales du Québec, et j’ai fait depuis 2006 une série de 16 voyages au Nunavik et Nunavut. Je suis aussi conférencier… Le volet des conférences s’est rapidement imposé dans mon parcours de chasseur d’aurores boréales, avec une toute première expérience en 2005. Depuis ce temps, j’ai donné une centaine de conférences à travers le Québec et le Nunavik. Ma 160 e conférence s’est tenue le 20 septembre dernier à La Sarre en Abitibi, avec les membres de l’Association des astronomes amateurs de l’Abitibi-Témiscamingue (AAAAT) et du public local. Une autre expérience que j’ai adorée comme d’habitude, mais celle-ci avait une saveur particulière… Mes conférences sur les aurores boréales, qui comprennent également des mentions sur le peuple Inuit et le Grand Nord canadien, ont tout pour attirer l’intérêt et la curiosité des gens, pour ne pas dire que c’est un trio explosif. J’ai fait beaucoup de conférences dans les bibliothèques de villes, des clubs de photographie, des classes étudiantes, des activités privées et publiques, mais aussi de grandes salles comme le Musée de la civilisation de Québec et le Centre de congrès et d’expositions de Lévis. Le Québec a bien été quadrillé, de Gaspé à Gatineau et de Salluit à Saint-Georges-de-Beauce, mais il me manquait une grande région que je ne connaissais pas, et c’est l’Abitibi- Témiscamingue. J’ai parcouru de nombreux clubs d’astronomie du Québec, et j’ai participé à des activités d’envergure comme certains congrès de la Fédération des astronomes amateurs du Québec (FAAQ). À ces organismes, je pouvais parler des aurores avec plus de précision et de complexité, car leurs membres sont des gens plus informés, mais chose certaine, les aurores boréales conservent un côté mystérieux, et ces aurores polaires constituent toute une mécanique scientifique ! À chaque fois qu’une bonne publicité sur les conférences était faite, le succès était assuré. Parfois, je me plaçais à la porte d’entrée pour saluer les gens qui entraient, puis j’observais les responsables du club allez chercher des chaises supplémentaires, car la salle affichait complet — et c’est arrivé bien souvent, à mon grand bonheur. Je salue ceux qui m’ont accueilli au cours des dernières années : le club d’astronomie Cassiopée de Sillery (2007), le Club d’astronomie de Rimouski (2007), le Congrès annuel FAAQ à Québec (2008), le Club d’astronomie de Sherbrooke (2009), le Club d’astronomie de Saint-Raymond (2009 et 2011), le Club d’astronomie de Saint-Félicien (2009), le Club d’astronomie de Mont-Tremblant (2009), le Club d’astronomie Jupiter de Trois- Rivières (2009), le Club d’astronomie de Québec (2010), le Club d’astronomie de Boucherville (2010), le Club d’astronomie des Moulins Terrebonne (2010 et 2012), le Club d’astronomie de Lévis (2007, 2010 et 2012), le colloque CCD (2010), le Club d’astronomie Maskoutain (Journée de l’astronomie 2013), le Club d’astronomie de Saint- Pierre-de-la-Rivière-du-Sud (2013), le congrès de la FAAQ au Mont- Tremblant (2013), la Corporation d’astronomie de Val-Bélair (2013), le Club d’astronomie Véga de Québec (2013), le Club d’astronomie de Beloeil (2014), et l’AAAAT (2014). De formidables expériences et du partage ; je ne demande pas mieux que de continuer et compléter la tournée de tous les clubs membres de la FAAQ, rien de moins ! Dans tout mon parcours de conférencier, les responsables de la FAAQ ont joué un grand rôle, car il m’ont permis d’aller présenter mes conférences avec les clubs d’astronomie du Québec éloignés de chez moi (Lévis) — les distances et le temps pour les déplacements sont à considérer. Je voudrais les remercier pour la confiance mise en moi en autorisant et en m’allouant les allocations des conférenciers telles que prévues pour des repas, des nuitées, et des milliers de kilomètres parcourus. Je suis réputé comme un chasseur d’aurores boréales qui parcourt de grandes distances, et c’est la même chose pour mes conférences offertes à l’extérieur de chez moi et en régions éloignées. Le temps et le gout pour l’aventure mis dans ces voyages sont à l’égal de la satisfaction du travail offert. Encore merci et bravo à la FAAQ ! J’imagine bien que la porte est ouverte pour tout conférencier et pour les clubs demandeurs. Novembre/décembre 2014 astronomie-quebec.com 27



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :