Astronomie Québec n°3-3 sep/oct 2014
Astronomie Québec n°3-3 sep/oct 2014
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°3-3 de sep/oct 2014

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Pierre Paquette

  • Format : (216 x 279) mm

  • Nombre de pages : 84

  • Taille du fichier PDF : 12,5 Mo

  • Dans ce numéro : astronomie du monde avec sept destinations.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 46 - 47  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
46 47
Image double : Jeremy Stanley Appel à tous Appel à tous : Projet Globe at Night et pollution lumineuse Tous les astronomes amateurs connaissent la pollution lumineuse, et tous connaissent ses conséquences sur nos activités. C’est un fait bien connu de notre communauté. Mais que faire pour que chacun de nous puisse contribuer significativement à la solution dans la mesure de ses moyens ? Il existe plusieurs petits et grands gestes, plus ou moins complexes et plus ou moins couteux, aussi bien en temps qu’en ressources financières. Il existe un projet scientifique grand public, débuté depuis 2006, que ses auteurs, le National Optical Astronomy Observatory, Association of Universities for Research in Astronomy, et le National Science Foundation ont appelé Globe at Night. Voir le site Internet http://www.globeatnight.org Ce projet vise à faire la collecte de mesures de la magnitude limite du ciel, de manière accessible au grand public, et à plus forte raison, à tous les astronomes amateurs de la planète. L’objectif est de construire une base de données planétaire pour suivre l’évolution de la pollution lumineuse dans le temps, par région et pour différentes conditions. (Exemple de résultats : http://www.globeatnight.org/gen-an-2012.php) Ces données servent aussi à la recherche internationale dans plusieurs domaines. Par exemple, un projet de recherche américain a débuté récemment pour étudier les effets de la pollution lumineuse sur le trajet migratoire de plusieurs espèces d’oiseaux qui migrent la nuit. Le site http://www.globeatnight.org, qui a été créé aux États-Unis, comporte un onglet Ressources qui contient tous les documents, explications, instructions, cartes du ciel, formulaire de mesure pour usage sur le site d’observation, et formulaires de transmission des résultats par Internet. Le tout est traduit d’excellente façon en 26 langues, dont le français et même le français de Suisse… On a fait exploser la barrière des langues ! 46 Astronomie-Québec Septembre/octobre 2014
Pourtant, à l’observation de la carte mondiale des résultats (voir http://www.globeatnight.org/map), on remarque qu’au nord de la frontière américaine, à partir de la rive québécoise de la rivière des Outaouais, il n’y a presque aucunes données d’inscrites. Sur un total d’environ 100 000 mesures en huit ans d’existence, on ne peut étrangement compter qu’une poignée de mesures québécoises valides… J’ai d’abord attribué ce fait à la méconnaissance du site à cause de la langue et, ayant pris connaissance des traductions, j’ai entrepris de le faire connaitre davantage. Après quatre mois, quelques présentations, plusieurs rappels, et l’inscription au calendrier d’activités, les résultats se font toujours attendre. Ainsi, je lance cet appel à tous ! Tous les astronomes amateurs du Québec sont en mesure de — et doivent moralement — poser ce geste concret, simple et gratuit de mesurer le niveau de pollution lumineuse vue de sa propre cour arrière, en participant au projet Globe at Night. Si la communauté des astronomes amateurs au Québec ne le fait pas, qui le fera chez-nous ? Pour l’avoir expérimenté plusieurs fois, cette activité permet non seulement de contribuer à une cause qui nous est chère, mais aussi à promouvoir notre loisir en faisant l’exercice avec les enfants, les amis et les voisins. On y apprend à identifier quelques constellations majeures et le nom des étoiles principales, ou même à localiser certaines planètes. On peut même développer l’intérêt pour la mythologie par la description des constellations-cibles sur le site Internet, ou stimuler l’intérêt pour le logiciel Stellarium, qui est en partie utilisé à même le site de Globe at Night pour apprendre à localiser la constellation en question. Les amateurs plus expérimentés peuvent apprendre à évaluer la transparence du ciel et à connaitre de nouvelles étoiles auxquelles ils n’avaient pas encore porté attention. Bref, il y en a pour tous ceux qui participent. Pour participer, il suffit de consulter les détails en français sous l’onglet Ressources du site de Globe at Night. Voici un résumé des étapes principales, assorti de quelques commentaires résultant de ce que j’ai vécu avec les formulaires du site. -...r..sr. 4..e*...*rtr 11. I***** *...,*..e.f. 20 au 29 Janvier 19 au 28 Fevrier 21 au 30 Mars 20 au 29 Avril 9oul Mai. GLOBE AT NIGHT C\41 17 au 26 Juin W W1N. G LO B EAT N I G H T. O R G Sortez et observer le ciel neeturne ! Partout dans le monde. Appelez le public obeeerver le aie1 nocturne, Er3cauia ez la participation des 4l16 familles dans une science citoyenne comportant des activités de type Main o la pâtec. Partout sur la planète, collectez des mesures sur la pollution lumineuse pour'surveiller la luminosité du ciel et ses irrit pr. ; ts. Voyez-vous les étoiles ?



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Astronomie Québec numéro 3-3 sep/oct 2014 Page 1Astronomie Québec numéro 3-3 sep/oct 2014 Page 2-3Astronomie Québec numéro 3-3 sep/oct 2014 Page 4-5Astronomie Québec numéro 3-3 sep/oct 2014 Page 6-7Astronomie Québec numéro 3-3 sep/oct 2014 Page 8-9Astronomie Québec numéro 3-3 sep/oct 2014 Page 10-11Astronomie Québec numéro 3-3 sep/oct 2014 Page 12-13Astronomie Québec numéro 3-3 sep/oct 2014 Page 14-15Astronomie Québec numéro 3-3 sep/oct 2014 Page 16-17Astronomie Québec numéro 3-3 sep/oct 2014 Page 18-19Astronomie Québec numéro 3-3 sep/oct 2014 Page 20-21Astronomie Québec numéro 3-3 sep/oct 2014 Page 22-23Astronomie Québec numéro 3-3 sep/oct 2014 Page 24-25Astronomie Québec numéro 3-3 sep/oct 2014 Page 26-27Astronomie Québec numéro 3-3 sep/oct 2014 Page 28-29Astronomie Québec numéro 3-3 sep/oct 2014 Page 30-31Astronomie Québec numéro 3-3 sep/oct 2014 Page 32-33Astronomie Québec numéro 3-3 sep/oct 2014 Page 34-35Astronomie Québec numéro 3-3 sep/oct 2014 Page 36-37Astronomie Québec numéro 3-3 sep/oct 2014 Page 38-39Astronomie Québec numéro 3-3 sep/oct 2014 Page 40-41Astronomie Québec numéro 3-3 sep/oct 2014 Page 42-43Astronomie Québec numéro 3-3 sep/oct 2014 Page 44-45Astronomie Québec numéro 3-3 sep/oct 2014 Page 46-47Astronomie Québec numéro 3-3 sep/oct 2014 Page 48-49Astronomie Québec numéro 3-3 sep/oct 2014 Page 50-51Astronomie Québec numéro 3-3 sep/oct 2014 Page 52-53Astronomie Québec numéro 3-3 sep/oct 2014 Page 54-55Astronomie Québec numéro 3-3 sep/oct 2014 Page 56-57Astronomie Québec numéro 3-3 sep/oct 2014 Page 58-59Astronomie Québec numéro 3-3 sep/oct 2014 Page 60-61Astronomie Québec numéro 3-3 sep/oct 2014 Page 62-63Astronomie Québec numéro 3-3 sep/oct 2014 Page 64-65Astronomie Québec numéro 3-3 sep/oct 2014 Page 66-67Astronomie Québec numéro 3-3 sep/oct 2014 Page 68-69Astronomie Québec numéro 3-3 sep/oct 2014 Page 70-71Astronomie Québec numéro 3-3 sep/oct 2014 Page 72-73Astronomie Québec numéro 3-3 sep/oct 2014 Page 74-75Astronomie Québec numéro 3-3 sep/oct 2014 Page 76-77Astronomie Québec numéro 3-3 sep/oct 2014 Page 78-79Astronomie Québec numéro 3-3 sep/oct 2014 Page 80-81Astronomie Québec numéro 3-3 sep/oct 2014 Page 82-83Astronomie Québec numéro 3-3 sep/oct 2014 Page 84