Astronomie Québec n°3-3 sep/oct 2014
Astronomie Québec n°3-3 sep/oct 2014
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°3-3 de sep/oct 2014

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Pierre Paquette

  • Format : (216 x 279) mm

  • Nombre de pages : 84

  • Taille du fichier PDF : 12,5 Mo

  • Dans ce numéro : astronomie du monde avec sept destinations.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 34 - 35  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
34 35
Vive la France ! Un autre observatoire solaire qui retient l’attention est celui de Paris (ci-dessus). La tour solaire de Meudon fut mise en service en 1969 pour étudier les structures et l’activité magnétique du Soleil. À cette époque, la tour de Meudon était l’un des plus grands instruments solaires, avec son télescope de 60 cm de diamètre. En 1973, un dispositif de spectroimagerie à double passage soustractif (DPSM) fut installé, ce qui permet de mesurer la vitesse des structures chromosphériques du Soleil. Aujourd’hui, la tour solaire est devenue principalement un outil d’enseignement pour les travaux pratiques de spectroscopie pour les étudiants de la maitrise en astrophysique. À pic ! On ne peut pas passer à côté de l’observatoire de Kitt Peak (ci-dessous), en Arizona (États-Unis), et de ses 22 télescopes. Il constitue un regroupement de grands instruments astronomiques les plus diversifiés dans le monde. Parmi eux, le télescope solaire de 1,6m, le McMath-Pierce, à la forme caractéristique. Opérationnel depuis 1962, il a permis de découvrir de nouveaux éléments chimiques dans le Soleil, ainsi que de faire les premières mesures de l’histoire au niveau des champs magnétiques reliés aux taches solaires. Il a été principalement construit pour l’étude de la structure et du spectre des taches solaires. Pour éviter que des problèmes de turbulence ne dégradent la qualité des images, le télescope est refroidi grâce à des canalisations remplies de liquide refroidissant, ce qui permet un parfait équilibre thermique. Pas un télescope Ikea ! Un autre observatoire qui mérite d’être mentionné est le télescope solaire suédois (Swedish Solar Telescope, SST ; voir photo au haut de la page suivante), situé à La Palma. C’est probablement le meilleur endroit de la Terre pour observer le Soleil, car cette région bénéficie d’un ensoleillement et d’une stabilité atmosphérique exceptionnels. Au sommet d’une tour de plusieurs dizaines de mètres de hauteur, le SST est doté d’un miroir de 1 m de diamètre qui projette l’image du Soleil à travers une lentille de 1m. En plus d’avoir la technologie de l’optique adaptative, l’installation est sous vide pour éviter un échauffement et protéger l’équipement, ce qui donne des images du Soleil avec une résolution de près des 70 km. Les principales activités du SST se concentrent sur : 1. Les champs magnétiques solaires et leurs effets. 2. La dynamique de la couche supérieure de l’atmosphère solaire. 34 Astronomie-Québec Septembre/octobre 2014
Que nous réserve l’avenir ? Solar Orbiter (SOLO ; ci-contre) est un projet de satellite d’observation du Soleil de l’Agence spatiale européenne (ESA), développé avec une participation de la NASA. Son lancement est prévu pour 2017, et sa mission sera entre autres d’observer les régions polaires et la couronne équatoriale du Soleil depuis les hautes latitudes et de répondre à certaines questions comme : « Comment le Soleil crée-t-il et contrôle-t-il l’héliosphère ? » Un autre satellite à venir est Solar Probe Plus (SPP ; en bas à droite), un observatoire solaire spatial développé par la NASA, et dont le lancement est prévu pour 2018. Son objectif est d’étudier la partie extérieure de la couronne solaire, qui s’étend sur plusieurs millions de kilomètres. Une des étapes de la mission est de tracer les flux d’énergie qui réchauffent la couronne solaire et qui accélèrent les particules du vent solaire. Bien sûr, il serait possible de mentionner d’autres observatoires, mais je m’arrête ici en disant que l’observation de notre étoile suscite l’intérêt des scientifiques et celle de nombreux astronomes amateurs de partout dans le monde. Peut-être auront des réponses aux principales questions que l’on se pose au sujet du Soleil, mais il ne faut pas oublier que toute réponse nous amène à une nouvelle question… Sites Web à visiter SOHO : http://www.nasa.gov/mission_pages/soho STEREO : http://www.nasa.gov/mission_pages/stereo/main SDO : http://www.nasa.gov/mission_pages/sdo/main/Big Bear Solar Observatory : http://www.bbso.njit.edu/Tour solaire de Meudon : http://www.obspm.fr/la-toursolaire-de-meudon.html Swedish Solar Telescope : http://www.solarphysics.kva.se/NatureNov2002/telescope_eng.html Mission Solar Orbiter : http://smsc.cnes.fr/SOLO/Fr/Mission Solar Probe Plus : http://solarprobe.gsfc.nasa.gov/AQ Septembre/octobre 2014 astronomie-quebec.com 35



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Astronomie Québec numéro 3-3 sep/oct 2014 Page 1Astronomie Québec numéro 3-3 sep/oct 2014 Page 2-3Astronomie Québec numéro 3-3 sep/oct 2014 Page 4-5Astronomie Québec numéro 3-3 sep/oct 2014 Page 6-7Astronomie Québec numéro 3-3 sep/oct 2014 Page 8-9Astronomie Québec numéro 3-3 sep/oct 2014 Page 10-11Astronomie Québec numéro 3-3 sep/oct 2014 Page 12-13Astronomie Québec numéro 3-3 sep/oct 2014 Page 14-15Astronomie Québec numéro 3-3 sep/oct 2014 Page 16-17Astronomie Québec numéro 3-3 sep/oct 2014 Page 18-19Astronomie Québec numéro 3-3 sep/oct 2014 Page 20-21Astronomie Québec numéro 3-3 sep/oct 2014 Page 22-23Astronomie Québec numéro 3-3 sep/oct 2014 Page 24-25Astronomie Québec numéro 3-3 sep/oct 2014 Page 26-27Astronomie Québec numéro 3-3 sep/oct 2014 Page 28-29Astronomie Québec numéro 3-3 sep/oct 2014 Page 30-31Astronomie Québec numéro 3-3 sep/oct 2014 Page 32-33Astronomie Québec numéro 3-3 sep/oct 2014 Page 34-35Astronomie Québec numéro 3-3 sep/oct 2014 Page 36-37Astronomie Québec numéro 3-3 sep/oct 2014 Page 38-39Astronomie Québec numéro 3-3 sep/oct 2014 Page 40-41Astronomie Québec numéro 3-3 sep/oct 2014 Page 42-43Astronomie Québec numéro 3-3 sep/oct 2014 Page 44-45Astronomie Québec numéro 3-3 sep/oct 2014 Page 46-47Astronomie Québec numéro 3-3 sep/oct 2014 Page 48-49Astronomie Québec numéro 3-3 sep/oct 2014 Page 50-51Astronomie Québec numéro 3-3 sep/oct 2014 Page 52-53Astronomie Québec numéro 3-3 sep/oct 2014 Page 54-55Astronomie Québec numéro 3-3 sep/oct 2014 Page 56-57Astronomie Québec numéro 3-3 sep/oct 2014 Page 58-59Astronomie Québec numéro 3-3 sep/oct 2014 Page 60-61Astronomie Québec numéro 3-3 sep/oct 2014 Page 62-63Astronomie Québec numéro 3-3 sep/oct 2014 Page 64-65Astronomie Québec numéro 3-3 sep/oct 2014 Page 66-67Astronomie Québec numéro 3-3 sep/oct 2014 Page 68-69Astronomie Québec numéro 3-3 sep/oct 2014 Page 70-71Astronomie Québec numéro 3-3 sep/oct 2014 Page 72-73Astronomie Québec numéro 3-3 sep/oct 2014 Page 74-75Astronomie Québec numéro 3-3 sep/oct 2014 Page 76-77Astronomie Québec numéro 3-3 sep/oct 2014 Page 78-79Astronomie Québec numéro 3-3 sep/oct 2014 Page 80-81Astronomie Québec numéro 3-3 sep/oct 2014 Page 82-83Astronomie Québec numéro 3-3 sep/oct 2014 Page 84