Astronomie Québec n°3-2 jui/aoû 2014
Astronomie Québec n°3-2 jui/aoû 2014
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°3-2 de jui/aoû 2014

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Pierre Paquette

  • Format : (216 x 279) mm

  • Nombre de pages : 46

  • Taille du fichier PDF : 4,1 Mo

  • Dans ce numéro : univers vide ou plein d'eau ?

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 32 - 33  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
32 33
Recherche À la portée de tous NGC 2261 et HH‐39 par des amateurs québécois Plusieurs connaissent déjà la nébuleuse variable NGC 2261, dans la constellation de la Licorne. Cette nébuleuse est associée au processus de formation de l’étoile R Mon, une étoile binaire jeune de type Ae/Be de Herbig, et située à 2500 a.‐l. Cette nébuleuse (NGC 2261) a une envergure de près d’une année-lumière. Plusieurs ont observé l’aspect variable de la petite nébuleuse de forme cométaire ; sur le Web et dans la littérature, on trouve plusieurs documents qui traitent de cet aspect de la nébuleuse. Nous avons déjà abordé certains aspects intéressants de ce coin de ciel, dans un texte qui traitait, entre autres, d’une étoile tout près de la nébuleuse NGC 2261 au nord-ouest qui a un mouvement propre rapide, détectable sur quelques années même avec des instruments d’amateurs [1]. Image 1 Photo : G. St-Onge par Gilbert St‐Onge Cette fois-ci, nous sommes à la recherche de l’objet Herbig‐Haro 39. On sait que celuici est observable entre autres en lumière de l’hydrogène alpha (Hα) sous forme de quelques petits nœuds lumineux en émission, détectables au nord de la nébuleuse conique d’aspect cométaire à 7′ au nord de l’étoile R Monoceros (R de la Licorne). L’image 1 qui suit provient du DSS, l’original « Digitized Sky Survey » ; on y indique avec des flèches l’emplacement des nœuds associés à HH‐39. 32 Astronomie-Québec Juillet/aout 2014
On peut constater sur l’image 1, qui date du 10 décembre 1953, toute la difficulté à détecter ces nœuds de HH‐39 ; ils sont très petits et très peu lumineux sur le ciel. Pour se plonger dans le patrimoine laissé par cet objet fascinant, nous allons utiliser comme document référence un article de Jones et Herbig [2]. Les images utilisées par Jones et Herbig ont été prises entre 1920 et 1981. Leur travail a permis de déterminer que quatre nœuds lumineux de l’objet HH‐39 semblent s’éloigner de l’étoile R Mon. Le tableau 1 ci-dessous indique quelquesuns de leurs résultats. Certains nœuds associés à HH‐39 s’étalent sur le ciel à 7,5′ au nord de l’étoile R Mon, un peu au nord de la nébuleuse NGC 2261. Leur angle de position (Pa°) va de 320° à 12° sur le ciel. Notre objectif était de savoir si on peut détecter HH‐39 avec les instruments d’amateurs en milieu urbain. Nous avons déjà fait des images qui permettent de détecter ces nœuds, éloignés des lumières des villes. Nous voulions toutefois s’y attaquer même en banlieue de Montréal… Pour débuter, utilisons des images d’observatoires professionnels. L’image 2 (ci-dessous) est tirée d’une figure utilisée par Jones et Herbig, où Image 2 ils indiquent les nœuds qu’ils ont détectés à l’époque. Puis l’image 3 (ci-dessous), du DSS, date de 1989. D’un seul coup d’œil à ces images de différentes époques, on peut distinguer des différences évidentes dans la disposition et l’intensité des nœuds. Sur l’image 3, on peut voir que les nœuds D et E de Jones et Herbig ont de la compagnie ; un troisième nœud intense parait dans cette région, sous le nœud D. Il était peut-être détecté sur la vieille image de Jones et Herbig ; la flèche jaune sur l’image 2 indique une masse pâle alignée juste sous le nœud D ! Le nœud C semble avoir changé d’intensité ; il y a quelques structures lumineuses qui semblent être des nouveaux nœuds alignés juste sous lui. Le nœud B est toujours très pâle. Il faut signaler que les technologies de détection et les filtres ont évolué beaucoup entre les deux époques. Mais peut-on observer un déplacement sur le ciel de ces nœuds d’une époque à l’autre ? Étudions l’image 4 (page suivante), qui est un montage des images 2 et 3. On y détecte effectivement un déplacement vers le nord des nœuds… et peutêtre même un nouveau nœud ? Image 3 Image 2 (extrême gauche) : Les nœuds sont identifiés par Jones et Herbig dans leur article de 1982. Image 3 (ci-contre) : La même région que sur l’image 2. Cette image-ci provient du DSS. Image prise le 07 novembre 1989 à 09:63:00 UT, POSS‐II rouge, plaque IIIaF avec filtre RG610 (POSS‐II F). Pose de 70,0 minutes. Échantillonnage de 1,01 seconde d’arc par pixel. Tableau 1 Nom des nœuds Ascension droite α 1950.0 Déclinaison δ 1950.0 Vitesse tangentielle sur le ciel (VT) km/s Position sur le ciel en degrés (Pa°) HH-39A 06 h 36 min 21,60 08° 54′ 13,2″ 275 348° HH-39C 06 h 36 min 21,08 08° 53′ 50,0″ 310 12° HH-39D 06 h 36 min 21,43 08° 53′ 40,8″ 60 320° HH-39E 06 h 36 min 21,54 08° 53′ 48,1″ 275 330° Juillet/aout 2014 astronomie-quebec.com 33



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :