Astronomie Québec n°3-2 jui/aoû 2014
Astronomie Québec n°3-2 jui/aoû 2014
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°3-2 de jui/aoû 2014

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Pierre Paquette

  • Format : (216 x 279) mm

  • Nombre de pages : 46

  • Taille du fichier PDF : 4,1 Mo

  • Dans ce numéro : univers vide ou plein d'eau ?

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 20 - 21  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
20 21
mais dans l’Univers au complet. Au départ, on se basait sur des théories mettant en évidence l’omniprésence de formation des atomes d’hydrogène et d’oxygène (tel qu’expliqué plus haut), mais de récentes observations ont démontré sans contredit que l’eau n’est pas seulement répandue dans notre système solaire ou notre Galaxie, mais dans toutes les autres galaxies et dans l’Univers au complet. De vastes « nuages », contenant des milliers de fois la quantité d’eau présente sur la Terre, ont été détectés dans des nébuleuses et autres formations stellaires. Plus proche de nous, n’oublions pas les comètes, qui dans plusieurs cas seraient composées à plus de 80% d’eau. Leur belle chevelure est souvent composée de vapeur d’eau, ce qui en fait toute la brillance. Certaines théories supposent que l’eau pourrait être apportée sur les planètes lorsqu’une de ces comètes s’y écrase, mais il ne s’agit que d’une théorie parmi tant d’autres. En ce qui concerne l’apparition de la vie, il faut noter que l’eau la favorise surtout lorsqu’elle est sous forme liquide. Dans l’Univers, l’eau est surtout présente sous forme de solide (glace) ou de gaz (vapeur). Cependant, l’eau peut demeurer liquide à l’extérieur des températures généralement connues de 0 °C à 100 °C ; prenons par exemple l’eau à plus de 300 °C qui existe dans le fond de certaines fosses marines, où la profondeur cause une pression énorme permettant à l’eau d’ainsi demeurer liquide. Europe, un satellite naturel de Jupiter (en haut à gauche), et Encelade (à gauche), qui orbite autour de Saturne, contiendraient de larges quantité d’eau, sans oublier que les plus récentes découvertes sur Mars tendent à prouver qu’il y aurait eu de l’eau dans le passé. Les sondes robotisées ont trouvé plusieurs traces signifiant que de l’eau aurait été présente à sa surface. La Lune contiendrait aussi de l’eau sous forme de glace, notamment dans le fond de certains cratères et sous forme ensevelie. Crédits photos : Iceberg par Kim Hansen. Comète par PhilippSalzgeber. Encelade par Cassini/NASA. Europe par Galileo/NASA. 20 Astronomie-Québec Juillet/aout 2014
cIubcIastro7oriiempsIC0u1C1I17 Congirôs de la Fédération des astronomes amateurs du Québec Du 24 au 26 octobre 2014 Inscrivez-vous maintenant sur astros urficornicarnPLIQUER conférences PRIMER pièce de théâtre



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :