Astronomie Québec n°3-1 mai/jun 2014
Astronomie Québec n°3-1 mai/jun 2014
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°3-1 de mai/jun 2014

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Pierre Paquette

  • Format : (216 x 279) mm

  • Nombre de pages : 48

  • Taille du fichier PDF : 5,8 Mo

  • Dans ce numéro : Stonehenge, était-il vraiment un observatoire ?

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 34 - 35  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
34 35
Sous le Soleil En ces temps de maximum d’activité solaire, le cycle 24 est moins intense que le cycle 23, mais l’année 2014 commence avec une activité fort intéressante. En effet, le Soleil montre sa puissance avec un phénomène plutôt rare. Le début du cycle 24 a été détecté par les scientifiques en janvier 2008. loire immet- Mais les premières taches se sont faites rares, puisqu’en 2008 et 2009, on a enregistré 40ff environ 640 jours sans tache solaire ; ce fut le calme plat. - NA- Les trois précédents cycles solaires ont eu tendance à être de moins en moins actifs ; en effet, les cycles 21, 22 et 23 furent décroissants en T activité solaire, et voilà que le cycle 24 est encore moins actif ! La NASAllitr -:+4,41",. admet que le cycle solaire actuel est le plus faible depuis 200 ans. Il y a des raisons de s’inquiéter pour l’avenir. Peut-être que nous aurons droit Iv Am* à un autre minimum de Maunder [1] au prochain cycle ? Photo : S. Lemon par Stéphane Lemon 34 Astronomie-Québec Mai/juin 2014
Crédit photo : NASA/SDO En regardant bien le graphique au haut de la page suivante, on constate au tout début de l’année 2014 une pointe très intéressante. Il s’agit d’une énorme tache solaire qui marqua le début d’un évènement plutôt rare : une région active, enregistrée sous la référence AR1944, qui est classée de type F [2]. Il s’agit donc d’un très grand groupe bipolaire s’étendant sur plus de 15°. Selon leur complexité magnétique, ces régions sont sujettes à produire des éruptions majeures. Le 7 janvier 2014, ce groupe de taches fait face à la Terre : les scientifiques s’inquiètent, car cette région enregistre déjà deux éjections de typeM, et elle est maintenant en ligne droite vers la Terre, toujours très active. Voilà que l’évènement arrive, avec une CME (éjection de masse coronale) de type X1, qui se dirige vers la Terre — au passage, le 9 janvier, le satellite SOHO essuie une tempête de protons. Sur Terre, les restes de la CME ne causeront pas de dommages significatifs, si ce n’est que de splendides aurores boréales. Mai/juin 2014 astronomie-quebec.com 35



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :