Astronomie Québec n°2-6 mar/avr 2014
Astronomie Québec n°2-6 mar/avr 2014
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2-6 de mar/avr 2014

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Pierre Paquette

  • Format : (216 x 279) mm

  • Nombre de pages : 42

  • Taille du fichier PDF : 3,4 Mo

  • Dans ce numéro : dossier... impossible n'est pas Fullum.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 4 - 5  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
4 5
Beauté du ciel Un nouveau voyage au nord qui a été une grande réussite pour moi, car j’y vais durant l’hiver et souvent, je m’y rends durant le temps des fêtes, passer Noël et le jour de l’an. Être loin dans le Grand Nord, certes que c’est particulier, mais être avec le froid et les Inuit au pays des aurores boréales, c’est fantastique ! Photo : G. Boutin/D. Laflamme par Gilles Boutin Ar Le Nunavik est situé en tout temps sous l’ovale auroral, au même titre que le nord de l’Alaska, la Scandinavie, la Russie et le nord des provinces de l’ouest canadien. Cette année, le fait que les grands froids de la fin janvier et début février ont été devancés (comme dans le sud du Québec) a beaucoup aidé en contribuant à améliorer et à augmenter les ciels dégagés et étoilés au Nunavik ; disons que ce sont des nuits de −45 °C à −50 °C qui m’attendaient. Mes marches de jour en montagne et dans la toundra à −35 °C m’ont laissé des souvenirs et… des chaleurs à quelques endroits dans mon visage, car j’ai eu des brulures de froid ; j’écris ce texte et je ressens de petites chaleurs sur mes joues ! Bon, passons aux défis que je me lance quand je vais à Kuujjuaq en fin d’année : faire des photographies de l’environnement local, le Candy Drop et d’autres activités pour l’Association Touristique du Nunavik, mais pourquoi ne pas capturer les dernières aurores de l’année courante et prendre les toutes premières de la nouvelle année ? La journée du 29 décembre 2013 est très belle, le ciel de la soirée est noir et étoilé, il fait très froid ; même si l’indice Kp est très bas, ceci n’est pas un obstacle car pour le Grand Nord comme au Nunavik, un indice Kp de 1 peut quand même offrir un grand spectacle. Avec mon portable et Internet, je surveille mes sites favoris de météo spatiale et je vois bien qu’il y a une petite activité boréale, que l’ovale auroral va atteindre la limite sud du Nunavik assez tôt en fin de journée, que les signes d’une intensité accrue arriveront vers les 21 h 30… Mes hypothèses se sont avérées bonnes. Je suis quand même prêt à tout, car dans la soirée je regarde souvent dehors en direction des étoiles, de la constellation de la Grande Ourse, pour peut-être y apercevoir un début de ligne verte. Il faut dire qu’il fait noir depuis longtemps ici à Kuujjuaq : le soleil s’est couché vers 14 h 40 cet après-midi… Je quitte la maison où j’habite et je fais une longue marche de 35 minutes avec mon lourd équipement (mon sac de trois appareils photos et lentilles, et un sac qui contient deux trépieds) pour arriver et me placer tout près d’une trentaine de chiens de traineau qui sont regroupés dans trois élevages, près 4 Astronomie-Québec Mars/avril 2014
du Chemin du Radar. C’est un endroit avec une excellente vue de la direction nord, que je connais bien, et qui a la qualité d’être très noir : la pollution lumineuse de village est toute derrière moi, donc aucun effet négatif ou dérangeant. Vers les 21 h 30, les aurores boréales ont commencé et se sont placées sur un arc d’est en ouest comme un régiment de soldats, d’une longueur imaginable — possiblement d’une centaine de kilomètres —, que mes lentilles grand angle ne peuvent capter en entier. Le spectacle a duré près de deux heures et demie, mais il n’y a pas eu d’explosion et de manifestation incroyable, juste un très beau — fantastique — spectacle de ces lumières du nord. L’arc boréal était principalement vert, avec un peu plus de couleur rouge à son sommet, car il était un peu loin de moi. La table s’est mise pour moi car quelques jours plus tard, une éruption solaire de classe M va s’amener vers la Terre avec de fraiches et importantes quantités de particules solaires : une arrivée est prévue pour la nouvelle année. Soirée du 1er janvier 2014 Dans la journée, c’est la fête du nouvel an dans le village : lorsque je croisais des inuit, je me faisais souhaiter « Happy new year » avec un sourire. La soirée du 1er janvier 2014 approche : on dirait que le scénario est écrit spécialement pour moi, car il y aura peu d’endroits dégagés au Québec. La majorité de la province et même du Nunavik est sous les nuages, sauf pour les environs de Kuujjuaq. Des aurores boréales seront assurément au rendezvous avec moi : j’ai bien vu cela, et je suis prêt ! En fin de journée, les données sont enregistrées sur les sites de la NASA et d’autres sites spécialisés en la matière. Une forte densité de particules solaires et une vitesse élevée du vent solaire ont atteint le mur du champ magnétique de la Terre et vont pénétrer par les pôles magnétiques terrestres, pour devenir par la suite la formation des aurores polaires : des aurores boréales pour nous dans l’hémisphère nord. Mon ami Martin travaille à Kuujjuaq ; il est là pour le temps des fêtes cette année, et il est déjà prévu qu’il m’accompagnera pour une chasse aux aurores boréales ce soir — surtout, son camion 4×4 veut dire que la Route du Plateau sera disponible pour nous. Cette Route du Plateau est la seule qui sort loin du village de Kuujjuaq, sur près de 30 km ; c’est un culde-sac, car il n’y a rien après. C’est en direction du nord-est, soit à la rencontre des aurores boréales. Nous nous fixons rendez-vous à 21 heures, mais je fais le guet du ciel quand même. Une fois sur la route, nous sortons du village sous un ciel noir et extrêmement étoilé. En circulant, à travers la vitre du passager je vois bien un nuage vert qui arrive et qui s’étend, comme un poêle allumé dans une chaumière avec la cheminée au-dessus qui envoie Mars/avril 2014 astronomie-quebec.com 5



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :