Astronomie Québec n°2-6 mar/avr 2014
Astronomie Québec n°2-6 mar/avr 2014
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2-6 de mar/avr 2014

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Pierre Paquette

  • Format : (216 x 279) mm

  • Nombre de pages : 42

  • Taille du fichier PDF : 3,4 Mo

  • Dans ce numéro : dossier... impossible n'est pas Fullum.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 18 - 19  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
18 19
chose que nous… Ce sont des structures uniques, faites ici, par un expert d’ici. Quelqu’un ne peut pas dire : « Oh ! je vais plutôt acheter un Obsession, parce que je préfère la couleur de leur bois », vu que les OF sont des produits différents, avec un look différent. » Les clients des autres entreprises ont appris beaucoup à Normand Fullum, tant par leurs commentaires positifs que par les commentaires négatifs. L’avantage de OF est que chaque télescope est personnalisé, évitant les inconvénients des appareils fabriqués en série. Chaque télescope est unique. OF agit aussi comme conseiller est n’est pas là pour « vendre pour vendre » — les demandes de chaque client sont évaluées et considérées. Si un projet est trop ambitieux pour le budget ou même pour la qualité de ciel du client, OF lui conseillera de voir moins grand. « Le service à la clientèle est un point majeur ! » Normand a déjà fait dix heures de route pour aller régler un problème avec un télescope fraichement installé, en plus d’une heure et demie au téléphone avant pour essayer de cerner le problème — deux petites tiges de métal pliées suite à un accident causé par un escabeau mal placé. Le client n’a eu que des éloges pour le service horspair de Normand : « Je t’appelle, le lendemain après avoir fait dix heures de route, tu es ici pour changer un morceau qui vaut à peine 100 $ ; tu étais là pour m’aider, réaligner tout cela… » Normand s’est même assuré de demeurer auprès du client jusqu’à la tombée de la nuit, afin de vérifier que le télescope fonctionnait correctement sous les étoiles. « OF est un mode de vie. Ce n’est pas toujours rose, mais ça avance ! » Tellement que depuis décembre 2012, l’entreprise négocie pour un contrat de télescope de… tenez-vous bien… 3,5 mètres ! « Le projet devait à l’origine être un télescope de 100″ [2,5 m], mais la cliente a rappelé après les fêtes pour demander plus grand. » Normand s’est alors souvenu qu’un de ses contacts possède un disque de verre de 3,5 m dormant sur une tablette — un disque de verre Zerodur de 26″ (66 cm) d’épaisseur, et d’un poids de 15 tonnes ! Normand a trouvé une entreprise québécoise capable de trancher ce monstre afin de faire un miroir plus léger, mais tout aussi performant grâce à une cellule active. Deux tranches serviront de miroir et d’outil, et la troisième tranche sera découpée en morceaux plus petits pour devenir autant de miroirs. Le plan du télescope de 3,5m, de style Cassegrain et ouvert à ƒ/3,5, est complété… La cliente demande même de faire un observatoire autour ! OF entrevoit un cout… astronomique : « On parle de plus de vingtcinq millions de dollars, mais c’est dans l’enveloppe budgétaire de la cliente et de son partenaire… C’est certain qu’un gros projet comme cela ne se fait pas en un weekend. Il faut trouver un emplacement, et il y a beaucoup de détails à régler… », mais Normand est optimiste. OF négocie même un contrat pour remplacer le miroir du Great Melbourne Telescope, un appareil de style Cassegrain de 48″ (120 cm) fabriqué en 1860, et qui était alors le deuxième plus grand télescope au monde, derrière le Leviathan de Parsonstown. L’appareil a été déplacé au mont Stromlo en 1945, et le miroir de métal spéculum fut remplacé par un miroir en Pyrex de 50″ (125 cm). Toutefois, un incendie de broussaille a ravagé l’Observatoire du mont Stromlo en 2003, et le télescope fut détruit. La société historique de Melbourne veut recréer le télescope original (avec un miroir de verre) dans cette ville, au site original de l’observatoire de Melbourne. Arrive-t-il à Normand de regarder en arrière et de se surprendre de tout ce qu’il a accompli ? « Tous les jours ! » dit-il en riant. Regardant sa nouvelle cloche à vide, il indique que même aussi récemment que l’an dernier, une telle chose était impensable, d’autant plus qu’il avait un fournisseur à Pittsburgh, en Pennsylvanie. Toutefois, celui-ci a fermé, et un miroir de 32″ (81 cm) fraichement terminé a dû être envoyé à New York à grands frais, incitant Normand à obtenir son propre système — surtout que les frais rattachés à l’envoi de seulement quatre miroirs étaient équivalents à ceux de l’achat d’un système comparable ! Normand a vu plus grand et obtenu une cloche de 72″ (1,8 m) de diamètre, lui permettant d’aluminer les miroirs jusqu’à 65″ (1,6 m). Normand se dit-il parfois que ce n’est pas ce qu’il aurait voulu faire ? Jamais ! Des embuches, il y en a eu et il y en aura certainement d’autres, mais il demeure bon-vivant et se dit que ça fait partie du jeu, s’apprêtant à donner la première lumière, quelques semaines après l’entrevue, à un télescope de 36″ dont les travaux ont dû être ajournés à plusieurs reprises depuis trois ans suite à différents problèmes. Pour en savoir plus : http://telescopesnormandfullum.com AQ 18 Astronomie-Québec Mars/avril 2014
COSMOTOME LA CITE DE LASTRONhUTIQUE AgE Missions virtuelles interactives Exposition permanente 44 (Programmes scalaires Consolidation d'équipe Éwénementsspeciaux 111111.1"iime r 11*.- 2150 ousoroure des Louremides, hest QulhetHlI 211 nr.aasruiase.arg =151l19.3g00 ME



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :