Astronomie Québec n°2-6 mar/avr 2014
Astronomie Québec n°2-6 mar/avr 2014
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2-6 de mar/avr 2014

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Pierre Paquette

  • Format : (216 x 279) mm

  • Nombre de pages : 42

  • Taille du fichier PDF : 3,4 Mo

  • Dans ce numéro : dossier... impossible n'est pas Fullum.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 10 - 11  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
10 11
Spécial deux pour une De magnitude 2,9, Cor Caroli est l’étoile la plus brillante de la constellation des Chiens de Chasse (α CVn). Son nom signifie « Cœur de Charles », en honneur au roi Charles I er d’Angleterre (à droite). Pour la trouver, regardez en perpendiculaire et vers le sud du manche de louche de la Grande Ourse : c’est l’étoile la plus brillante des environs. Photo : L. Descoteauxv par Luc Descoteaux et Pierre Paquette Faisons une parenthèse sur la constellation des Chiens de Chasse, qui a une histoire quelque peu inhabituelle. Ptolémée ne la connaissait pas, et ses étoiles faisaient alors partie de la Grande Ourse — α CVn était pour Ptolémée la 28 e étoile de la Grande Ourse, et β CVn la 29e. Le Bouvier voisin tient un bâton ; en grec ancien, c’est kollorobos, mot traduit par kullab en arabe par Hunayn ibn Ishaq, qui traduit l’Almageste au neuvième siècle ; le mot a un sens différent, car Hunayn ne connait pas kollorobos et utilise le mot arabe le plus près selon lui. Ce 10 Astronomie-Québec Mars/avril 2014
mot, signifiant « bâton à crochet », est lui-même lu « kilab » par Gérard de Crémone au douzième siècle, qui retraduit l’Almageste de Ptolémée en latin. Le Bouvier a dès lors un « bâton avec des chiens ». Enfin, Johannes Hewel (Hevelius) en fait une véritable constellation en 1687, dans son Uranographia (page précédente) nommant le chien du nord Asterion (peut-être un diminutif du mot grec aster, « étoile ») et le chien du sud Chara (« joie » en grec). L’étoile β CVn s’appelle aujourd’hui Chara. Mais revenons à nos moutons… ou plutôt, à notre vedette : α CVn, Asterion — ou maintenant plutôt Cor Caroli. Le télescope révèle facilement sa double nature, les deux composantes étant séparées de 19 secondes d’arc. À une distance d’environ 110 années-lumière, le calcul donne pour le duo une période orbitale de 7 900 années. Fait intéressant, la primaire (α²) est « magnétique » ; tandis que le champ magnétique du Soleil n’est que quelques fois plus puissant que celui de la Terre, celui de α² CVn est environ 1 500 à 5 000 fois plus fort ! Les origines d’un tel champ magnétique ne sont pas comprises… L’intensité de ce champ magnétique produit vraisemblablement d’énormes taches sur la surface de l’étoile, ce qui en fait varier la signature spectrale selon son rythme de rotation de 5,5 jours. Cor Caroli (α²) est donc également variable, passant de la magnitude 2,84 à 2,94. EN UN COUP D’ŒIL… Noms Cor Caroli Alpha Canum Venaticorum (α CVn) SAO 63257 12 CVn Ascension droite 12 h 56 min Déclinaison +38° 19′ Magnitude A 2,9 Magnitude B 5,6 Séparation A–B 19″ Angle de position* 228° Distance 110 années-lumière Température A 10 300 K Température B 6 500 K Rayon A 3,25 soleils Couleur A Bleuâtre Couleur B Jaune dorée Transit 1er avril 01 h 14 * Mesuré du nord vers l’est, jusqu’à la secondaire. Alpha 1 (α¹), la secondaire, brille avec beaucoup moins d’éclat. Moins chaude à 6 500 K, alors que α² affiche 10 300 K, elle nous apparait de couleur jaune ou dorée. Enfin, Cor Caroli se classe parmi les plus belles étoiles doubles du firmament : la brillance de ce bijou ainsi que le contraste prononcé de ses couleurs valent amplement le détour. Bonnes observations ! Références CHAPMAN, David M. F., éd. Observer’s Handbook 2014. Toronto : Royal Astronomical Society of Canada, 2013. (p. 297) COELI]{ j la Petite Ourse 0 +lizar -47 I rende Ourserrc HAAS, Sissy. Double Stars for Small Telescopes. Cambridge, Massachusetts. : Sky Publishing Corp., 2007. (p. 36) MULLANEY, James et Wil TIRION. The Cambridge Double Star Atlas. Cambridge : Cambridge University Press, 2009. (p. 13) KALER, James B. Star of the Week. http://stars.astro.illinois. edu/sow/sowlist.html TIRION, Wil. Bright Star Atlas 2000.0. Richmond, Virginie : Willmann-Bell, 1990. VALLIÈRES, Jean. Coelix. (Logiciel) pour la carte. le bragan 4. ▪ Ce Cur roll les Chiens de chase SkySafari 4. (Logiciel). Southern Stars, 2013. Ag Mars/avril 2014 astronomie-quebec.com 11



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :