Astronomie Québec n°2-5 jan/fév 2014
Astronomie Québec n°2-5 jan/fév 2014
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2-5 de jan/fév 2014

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Pierre Paquette

  • Format : (216 x 279) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 3,7 Mo

  • Dans ce numéro : recherche... la lumière cachée.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 24 - 25  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
24 25
Le nuage sombre Barnard 68 en différentes longueurs d’onde, par l’European Southern Observatory, (ESO). Source : http://www.eso.org/public/images/eso9934b/Barnard 68 est situé à α = 17 h 22 min 38,2s, δ = −23° 49′ 34″ http://en.wikipedia.org/wiki/Barnard_68 Concluons notre petite expérience en utilisant un nuage moléculaire bien connu, soit Barnard 68, situé dans la constellation d’Ophiuchus, à environ 500 années-lumière. Il s’agit d’un nuage sombre assez compact (environ ½ année-lumière) qui cache la lumière des sources derrière lui en domaine visible. La séquence d’images du nuage sombre Barnard 68 produite par l’ESO, à l’image 3 (ci-dessous), met en évidence la profondeur optique qui s’améliore au fur et à mesure que la longueur d’onde de transmission des filtres utilisés augmente. L’image du haut à gauche est en bleu à 440 nm ; la suivante est en vert à 550 nm ; celle de droite en haut est en filtre « I » proche infrarouge à 900 nm. Puis les images du bas sont en proche infrarouge : à droite en bande « J » à 1,25 µm ; au centre en bande « H » à 1,65 µm ; et à gauche en bande « Ks » à 2,16 µm. Pour les observations de B 68 de l’image 3, on peut donc conclure que plus la longueur d’onde détectée est grande, plus le nuage sombre devient transparent, et plusieurs étoiles qui sont soit enfouies dans le nuage sombre ou derrière celuici deviennent alors détectables à travers la grande structure sombre et opaque telle que détectée en lumière visible. Le nuage sombre est presque totalement disparu à 2,16 µm. Puis pour terminer cette première partie, je vous ramène à l’article « Filtres interférentiels pour nébuleuses planétaires » [4]. Dans celui-ci, on a fait la démonstration qu’à l’inverse de nébuleuses obscures telles Barnard 33 (la Tête de Cheval), dont la lumière est très restreinte en visible et bien détectable en infrarouge, les nébuleuses planétaires telles Messier 27 émettent beaucoup de lumière en visible, principalement dans des domaines particuliers tels l’oxygène ionisé [OIII] à environ [4] Astronomie-Québec, Vol. 1, No. 1 (juin 2012), p.13–17. http://astronomie-quebec.com/500 nm et l’hydrogène alpha en lumière plus rouge. Puis, comme certaines nébuleuses obscures telles B 68, celles-ci peuvent devenir presque indétectables en proche infrarouge, et même transparentes ! Bonnes observations ! Références et Suggestions de lecture Wikipédia : Énergie sombre et matière sombre (noire) http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89nergie_sombre Wikipédia : La lumière ∙ http://fr.wikipedia.org/wiki/Lumi%C3%A8re#Ph.C3.A9nom.C3.A8nes_optiques Site Web d’Yves Tremblay, page sur la nébuleuse de la Tête de Cheval : http://myastrophoto.com/_ds_objects/ic434.htm Images astronomiques du jour (APOD) de la Tête de Cheval, 22 avril 2013 http://apod.nasa.gov/apod/ap130422.html et 3 mai 2013 http://apod.nasa.gov/apod/ap130503.html Wikipédia : Horsehead Nebula ∙ http://en.wikipedia.org/wiki/Horsehead_Nebula An extra-terrestrial equine : Hubble reveals Horsehead Nebula in unprecedented detail ∙ http://www.dailymail.co.uk/sciencetech/article-2311763/An-incredible-neigh-bula-Hubble-reveals- Horsehead-Nebula-unprecedented-detail.html http://webbtelescope.org/webb_telescope/science_on_theedge/infrared.php Wikipédia : Barnard 68 ∙ http://en.wikipedia.org/wiki/Barnard_68 (ESO) European Southern Observatory. The Dark Cloud B68 at Different Wavelengths. http://www.eso.org/public/images/eso9934b/AQ, 6_41-41.1.1-r}.55 Lrri 1..'. 2.16 VI. Messier 27, en haut en lumière visible, comme on la voit d’habitude ; en bas, telle que détectée en filtre « i » proche infrarouge : elle y est presque transparente ! 24 Astronomie-Québec Janvier/février 2014
est toujours à la recherche d’articles… …envoyez-les à info@astronomie-quebec.com dès maintenant pour publication dans la prochaine édition



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :