Astronomie Québec n°2-4 nov/déc 2013
Astronomie Québec n°2-4 nov/déc 2013
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2-4 de nov/déc 2013

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Pierre Paquette

  • Format : (216 x 279) mm

  • Nombre de pages : 64

  • Taille du fichier PDF : 5,6 Mo

  • Dans ce numéro : Vitali Nevski, codécouvreur de la comète ISON.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 62 - 63  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
62 63
Ces captures d’écran représentent à gauche la page des réglages de SkySafari, et à droite l’écran de SkySafari avec le panneau de contrôle du télescope activé. Equipment Selection Scope Type Demo Interface) Current Location Alrli -A Oct 09, 2010 05:35:17 AM n Mount Type Equatorial Fork > Communication Settings Auto-Detect SkyFi 192.158.1.118 SkyFi Name SkyFi Port Number [4030 Set Time & Location mu. Target : Orion Nebula Saiph RA :'05h 35m 56.70s Dec :, -05° 26'34.8" Rate : 0.0 e Ori Readout Rate 4 per second Disconnect SkyFi Settings Web Page > P A ? Search Info Settings Time Scope Help LES ÉTOILES Installation rapide et facile Assez longue portée Sécurité assez bonne quoique pas parfaite LES NUAGES Problèmes de compatibilité avec Android (dus à Android et non à SkyFi) Très petit écran dans SkySafari avec un iPhone JE RECOMMANDE Changer l’identifiant SSID et le mot de passe Alimentation par adaptateur d’allumecigarette malgré la longue vie des piles AA (8–10 heures) établie ; il ne reste plus qu’à connecter le logiciel luimême. Sous SkySafari 3, on toque d’abord Réglages, puis sous Télescope, on configure le type de télescope et de monture (image ci-dessus), le nom SkyFi (l’identifiant SSID, qui peut aussi être détecté automatiquement), et quelques autres paramètres (les valeurs par défaut sont normalement bonnes). En retournant à l’écran principal (la vue du ciel), il y a un bouton Télescope dans le menu. On toque dessus, puis sur Connecter, et tout devrait fonctionner. Un réticule apparait à l’écran où le télescope pointe (on peut alors centrer ce point sur l’écran si ce n’est pas le cas ou si le réticule n’est pas visible, ce qui est possible), et si on déplace le télescope avec son propre contrôleur (ou à la main, comme on le peut avec un SynScan), la position du réticule sera mise à jour automatiquement. L’avantage est qu’on peut maintenant choisir n’importe quel objet visible sur la carte et le pointer avec le télescope (en toquant sur Aller), et pas seulement les objets de la base de données du télescope. Dans mon cas, c’est une très grosse différence, parce que la base de données du SynScan compte environ 40 000 objets, tandis que celle de SkySafari en compte plus de 16 000 000 ! D’accord, ce sont surtout des étoiles (le Guide Star Catalogue au complet, soit 15 300 000 étoiles), mais il y a aussi 740 000 galaxies jusqu’à la magnitude 18 et 580 000 objets du système solaire (dont chaque astéroïde et chaque comète découverts jusqu’à maintenant, avec mise à jour possible au gré de l’utilisateur). Je peux donc pointer certains de mes objets préférés, comme le Cintre (l’astérisme Collinder 399) ou l’amas ouvert Harvard 20 voisin, qui ne se trouvent pas dans la base de données de mon télescope. À deux reprises, j’ai utilisé SkyFi lorsqu’il y avait d’autres gens autour de moi. Il me devenait alors possible de demeurer assis confortablement à quelques dizaines de mètres de mon télescope, et de toquer sur l’écran de mon iPhone pour pointer un autre objet, que le SynScan pointait sans problème pour le plaisir des yeux de mes visiteurs. Je n’ai pas parlé des appareils Android. SkySafari est entièrement compatible avec eux, mais il y a quelques bémols pour SkyFi. En effet, la plupart des appareils Android ne peuvent pas voir ou se connecter aux réseaux Wi-Fi ad hoc (sans infrastructure prédéfinie) comme celui établi par SkyFi. Il est possible de changer les réglages, mais cela implique d’annuler la garantie de l’appareil Android… L’autre possibilité est d’établir un réseau avec infrastructure en utilisant un routeur Wi-Fi traditionnel en plus du SkyFi, mais il faut alors l’alimenter en électricité, ce qui n’est pas nécessairement évident pendant qu’on observe à l’extérieur, éventuellement à la campagne… La troisième possibilité est d’utiliser un adaptateur Bluetooth plutôt que le SkyFi, mais tous ne sont pas compatibles (le Firefly de GridConnect est un des adaptateurs compatibles avec SkySafari). 62 Astronomie-Québec Septembre/octobre 2013
k,.'.4 - r N a À gauche : L’amas double de Persée (NGC 869 et NGC 884) dans une image « particulière » pour Jean- Bruno Desrosiers, « car elle a été traitée quelques jours après mon mariage. En effet, le 17 aout, je me suis marié… pour la dernière fois ! Ce double amas de Persée se veut symbolique pour nous, car ma conjointe fait aussi de l'astronomie… Son télescope est même plus gros que le mien ! » Combinaison de 45 images de 45 s sur Canon XSi (450D) 300 mm avec filtre UHC/LPR, sur tête EQ‐3 SkyWatcher robotisée. Traitement conventionnel de 25 darks, flats, et bias. Combinaison, séparation de couleurs, et prétraitement et séparation de couleurs sur MaximDL. Traitement sur Photoshop en trichromie et luminance. Correction finale sur Corel AfterShoot. Vos images d i flQ4.14..5lluf.LI:vf ! ! P Ci-dessous : La nébuleuse planétaire Messier 27. Combinaison de 5 images de 120 s sur Canon XSi (450D) montée sur une lunette ED‐80 de 600 mm de focale (80 mm ƒ/4,7) avec filtre UHC/LPR, sur tête EQ‐6 et guidage Orion StarShoot autoguider. Combinaison, séparation de couleurs, et prétraitement et séparation de couleurs sur MaximDL. Traitement sur Photoshop en trichromie et luminance. Par Jean-Bruno Desrosiers http://www.flickr.com/photos/jbdesrosiers e JA27.1If0 - 2or3 Septembre/octobre 2013 astronomie-quebec.com 63



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Astronomie Québec numéro 2-4 nov/déc 2013 Page 1Astronomie Québec numéro 2-4 nov/déc 2013 Page 2-3Astronomie Québec numéro 2-4 nov/déc 2013 Page 4-5Astronomie Québec numéro 2-4 nov/déc 2013 Page 6-7Astronomie Québec numéro 2-4 nov/déc 2013 Page 8-9Astronomie Québec numéro 2-4 nov/déc 2013 Page 10-11Astronomie Québec numéro 2-4 nov/déc 2013 Page 12-13Astronomie Québec numéro 2-4 nov/déc 2013 Page 14-15Astronomie Québec numéro 2-4 nov/déc 2013 Page 16-17Astronomie Québec numéro 2-4 nov/déc 2013 Page 18-19Astronomie Québec numéro 2-4 nov/déc 2013 Page 20-21Astronomie Québec numéro 2-4 nov/déc 2013 Page 22-23Astronomie Québec numéro 2-4 nov/déc 2013 Page 24-25Astronomie Québec numéro 2-4 nov/déc 2013 Page 26-27Astronomie Québec numéro 2-4 nov/déc 2013 Page 28-29Astronomie Québec numéro 2-4 nov/déc 2013 Page 30-31Astronomie Québec numéro 2-4 nov/déc 2013 Page 32-33Astronomie Québec numéro 2-4 nov/déc 2013 Page 34-35Astronomie Québec numéro 2-4 nov/déc 2013 Page 36-37Astronomie Québec numéro 2-4 nov/déc 2013 Page 38-39Astronomie Québec numéro 2-4 nov/déc 2013 Page 40-41Astronomie Québec numéro 2-4 nov/déc 2013 Page 42-43Astronomie Québec numéro 2-4 nov/déc 2013 Page 44-45Astronomie Québec numéro 2-4 nov/déc 2013 Page 46-47Astronomie Québec numéro 2-4 nov/déc 2013 Page 48-49Astronomie Québec numéro 2-4 nov/déc 2013 Page 50-51Astronomie Québec numéro 2-4 nov/déc 2013 Page 52-53Astronomie Québec numéro 2-4 nov/déc 2013 Page 54-55Astronomie Québec numéro 2-4 nov/déc 2013 Page 56-57Astronomie Québec numéro 2-4 nov/déc 2013 Page 58-59Astronomie Québec numéro 2-4 nov/déc 2013 Page 60-61Astronomie Québec numéro 2-4 nov/déc 2013 Page 62-63Astronomie Québec numéro 2-4 nov/déc 2013 Page 64