Astronomie Québec n°2-4 nov/déc 2013
Astronomie Québec n°2-4 nov/déc 2013
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2-4 de nov/déc 2013

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Pierre Paquette

  • Format : (216 x 279) mm

  • Nombre de pages : 64

  • Taille du fichier PDF : 5,6 Mo

  • Dans ce numéro : Vitali Nevski, codécouvreur de la comète ISON.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 4 - 5  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
4 5
Photo : E. Szczerbinski Astronomie 101 par Eddy Szczerbinski 4 Astronomie-Québec Septembre/octobre 2013
L’astronomie est probablement perçue comme une science et un loisir très « drabe » aux yeux de plusieurs… sans raison, cependant ! Il est certain que ce qui se passe dans le ciel ne pourra pas remplacer la frivolité de certaines stars de ce monde — il n’y a pas d’émission Occupation Double dans le ciel (mais cela a sûrement quand même passé par la tête d’un producteur télé quelque part) —, mais plusieurs astres ont été nommés en l’honneur de sujets « frivoles ». Voyons ici quelques uns des plus connus. Entrons dans le vif du sujet avec Vénus, déesse de l’amour et de la séduction (image frontispice de cet article). Planète très chaude et humide, elle illumine aussi le ciel étant l’objet céleste le plus brillant derrière le Soleil et la Lune. Elle est la « sœur jumelle » de la Terre car sa taille est semblable, de même que sa composition ; mais la comparaison arrête assez rapidement car son atmosphère est littéralement infernale. Soumise à un énorme effet de serre, Vénus est inhabitable et les espoirs de fouler une autre planète sont orientés vers Mars, qui est beaucoup plus douce même si elle est associée au dieu de la guerre. ces corps flottant dans l’espace avec des orbites parfois irrégulières et faisant parfois peur suite aux conséquences que la chute de l’un d’entre eux pourrait avoir sur la vie terrienne. Les plus petits peuvent mesurer quelques mètres alors que les plus gros peuvent avoir une taille se mesurant en dizaines de kilomètres. Ils peuvent être formés de roche et de glace — Éros est surtout rocheux. Principalement situés dans la grande ceinture d’astéroïdes entre les planètes Mars et Jupiter, plusieurs ont une orbite les amenant quand même très proche de la Terre. Un des leurs aurait causé la disparition des dinosaures. Le mouvement de plusieurs d’entre eux est suivi de très près. 433 Éros (de son vrai nom) n’est présentement pas dangereux pour la planète Terre, bien au contraire, mais on ne sait jamais ce que ce dieu de la « puissance créatrice » pourrait nous réserver ! Pour ceux qui auraient été un peu trop frivoles et qui doivent se faire pardonner quelque chose, il y a bien sûr la nébuleuse de l’Anneau (ci-dessous). Aussi nommée Messier 57 (ou M 57) ou nébuleuse de la Lyre (la constellation dans laquelle elle réside), c’est o Plusieurs seront surpris de savoir qu’Éros est aussi le nom d’un astéroïde important (ci-dessus). Il a même été visité par la sonde NEAR Shoemaker en 2001. On a ainsi pu obtenir des informations très intéressantes sur la composition et la nature des astéroïdes. À la fin du mois d’aout, il y avait la pluie d’étoiles filantes des Perséides ; bientôt en novembre et décembre, nous aurons les Léonides et les Géminides, qui sont aussi très prolifiques et facilement visibles par une soirée au ciel clair [1]. Ces étoiles filantes amènent toujours le sujet des astéroïdes, qui sont [1] En 2013, toutefois, la Lune presque pleine nuira à l’observation de ces deux pluies d’étoiles filantes. l’une des plus belles et des plus faciles nébuleuses à voir dans le ciel lorsqu’on est équipé d’un bon télescope. Une autre nébuleuse, plus difficile à voir, a un nom tout aussi significatif : la nébuleuse du Cœur, aussi nommée IC 1805. Il existe plusieurs types de nébuleuses. Elle peuvent avoir plusieurs origines ; elle peuvent notamment provenir de l’explosion d’une étoile en fin de vie. Ce sont d’énormes amas de gaz pouvant mesurer plusieurs centaines d’années-lumière. La fameuse « Tête de cheval » dans Orion est une nébuleuse Septembre/octobre 2013 astronomie-quebec.com 5



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Astronomie Québec numéro 2-4 nov/déc 2013 Page 1Astronomie Québec numéro 2-4 nov/déc 2013 Page 2-3Astronomie Québec numéro 2-4 nov/déc 2013 Page 4-5Astronomie Québec numéro 2-4 nov/déc 2013 Page 6-7Astronomie Québec numéro 2-4 nov/déc 2013 Page 8-9Astronomie Québec numéro 2-4 nov/déc 2013 Page 10-11Astronomie Québec numéro 2-4 nov/déc 2013 Page 12-13Astronomie Québec numéro 2-4 nov/déc 2013 Page 14-15Astronomie Québec numéro 2-4 nov/déc 2013 Page 16-17Astronomie Québec numéro 2-4 nov/déc 2013 Page 18-19Astronomie Québec numéro 2-4 nov/déc 2013 Page 20-21Astronomie Québec numéro 2-4 nov/déc 2013 Page 22-23Astronomie Québec numéro 2-4 nov/déc 2013 Page 24-25Astronomie Québec numéro 2-4 nov/déc 2013 Page 26-27Astronomie Québec numéro 2-4 nov/déc 2013 Page 28-29Astronomie Québec numéro 2-4 nov/déc 2013 Page 30-31Astronomie Québec numéro 2-4 nov/déc 2013 Page 32-33Astronomie Québec numéro 2-4 nov/déc 2013 Page 34-35Astronomie Québec numéro 2-4 nov/déc 2013 Page 36-37Astronomie Québec numéro 2-4 nov/déc 2013 Page 38-39Astronomie Québec numéro 2-4 nov/déc 2013 Page 40-41Astronomie Québec numéro 2-4 nov/déc 2013 Page 42-43Astronomie Québec numéro 2-4 nov/déc 2013 Page 44-45Astronomie Québec numéro 2-4 nov/déc 2013 Page 46-47Astronomie Québec numéro 2-4 nov/déc 2013 Page 48-49Astronomie Québec numéro 2-4 nov/déc 2013 Page 50-51Astronomie Québec numéro 2-4 nov/déc 2013 Page 52-53Astronomie Québec numéro 2-4 nov/déc 2013 Page 54-55Astronomie Québec numéro 2-4 nov/déc 2013 Page 56-57Astronomie Québec numéro 2-4 nov/déc 2013 Page 58-59Astronomie Québec numéro 2-4 nov/déc 2013 Page 60-61Astronomie Québec numéro 2-4 nov/déc 2013 Page 62-63Astronomie Québec numéro 2-4 nov/déc 2013 Page 64