Astronomie Québec n°2-4 nov/déc 2013
Astronomie Québec n°2-4 nov/déc 2013
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2-4 de nov/déc 2013

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Pierre Paquette

  • Format : (216 x 279) mm

  • Nombre de pages : 64

  • Taille du fichier PDF : 5,6 Mo

  • Dans ce numéro : Vitali Nevski, codécouvreur de la comète ISON.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 34 - 35  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
34 35
Entrevue Artyom Novichonok (à gauche) et Vitali Nevski (à droite). Vitali Nevski Codécouvreur de la comète ISON Il n’est pas russe, mais biélorusse. Sauriez-vous trouver la Biélorussie sur une carte ? Lui a su trouver dans le ciel un petit point de lumière, à peine visible, qui pourrait devenir la comète du siècle… ou un autre « flop » médiatique relié à l’astronomie ! Qui est Vitali Nevski ? Astronomie-Québec lui a posé quelques questions pour mieux le connaitre. Puisque l’entrevue a été réalisée en russe, nous laissons ici les réponses originales en plus petit, après les traductions françaises. Photo : D. Quenneville par Pierre Paquette 1) Que faites-vous dans la vie, et qu’est-ce qui vous a amené à faire de l’astronomie ? Чем вы занимаетесь (род занятий в общем) и что привело Вас в астрономию ? Je travaille présentement comme ingénieur et observateur dans un nouvel observatoire près de Kislovodsk (Russie). L’observatoire a été fondé en 2011 et sa principale mission est l’observation des satellites géostationnaires. Je passe mes temps libres sur les instruments de l’observatoire à rechercher des astéroïdes et des comètes. Je me suis intéressé à l’astronomie en 1989, alors que j’étudiais à l’école secondaire et que je lisais des livres sur l’astronomie. En 1992, j’ai construit mon propre observatoire en banlieue (voir http://www.nevski.belastro. net/observatory/history.html) ; en 2007, il a été enregistré au Minor Planet Center (MPC). В настоящее время я работаю инженером-наблюдателем в новой обсерватории под Кисловодском. Обсерватория основана в 2011 и основное направление наблюдения геостационарных спутников. В свободное от работы время я провожу на инструментах обсерватории поиск астероидов и комет. Астрономией я заинтересовался в 1989 учась в средней школе и читая литературу по астрономии. В 1992 построил в пригороде собственную обсерваторию http://www.nevski.belastro.net/observatory/history.html в 2007 она была зарегистрирована в Центре Малых Планет (MPC). 2) Comment avez-vous rencontré Artyom Novichonok [codécouvreur de la comète ISON], et gardez-vous contact avec lui ? Как вы познакомились с Артемом Новичонка, и вы поддерживаете постоянный контакт ? Artyom et moi nous sommes rencontrés en 34 Astronomie-Québec Septembre/octobre 2013
septembre 2012, alors qu’il faisait un stage d’un mois à notre observatoire, mais pour des raisons que j’ignore il n’a pas continué de travailler avec nous. Conséquemment, nous avons à peine gardé le contact. С Артемом мы познакомились в сентябре 2012, он этот месяц работал у нас в обсерватории на испытательном сроке, но по неизвестным мне причинам дальше работать у нас не стал. Поэтому в настоящее время мы практически не общаемся. 3) Qu’est-il arrivé le 21 septembre 2012, et comment avez-vous découvert la comète ? Que s’est-il passé par la suite ? Расскажите, пожалуйста, о том, что произошло 21 сентября 2012 и как вы обнаружили комету. Как события разворачивались позже ? Après dix jours de travail continu, c’était la première nuit instable à l’observatoire ISON près de Kislovodsk. Il y avait un « roulement » de nuages nous empêchant de faire notre travail de patrouille habituel. Ce soir-là, Artyom et moi avons décidé de rechercher à travers les trous dans les nuages des astéroïdes déjà découverts, ayant des orbites intéressantes. Mais une demi-heure avant l’aube, le ciel s’est complètement dégagé et nous avons décidé de prendre des images à la frontière des Gémeaux et du Cancer — « tâter le ciel du doigt », comme on dit en russe. Après avoir complété notre série d’images, Artyom est allé se reposer ; j’ai téléchargé les images de la zone observée dans le logiciel CoLiTec [Collection Light Technology ; http://neoastrasoft.com/], et j’ai attendu qu’il complète le traitement, en travaillant sur l’astrométrie des astéroïdes découverts plus tôt. Dl2012 51 (ISON) Quand j’ai lancé le programme sur l’ordinateur pour voir les résultats du traitement, la première chose qui a retenu mon attention dans la liste d’objets trouvé était le troisième, un objet relativement brillant non-identifié dans la base de données du MPC, avec un mouvement inhabituel. La chose inhabituelle était un mouvement très lent par rapport aux astéroïdes de la ceinture principale dans cette région. À ce moment, j’ai commencé à réaliser qu’un tel objet si lent n’appartient pas à la ceinture d’astéroïdes doit être situé au-delà de l’orbite de Jupiter, et avec une telle brillance… Mon cœur s’est mis à débattre — une comète ! Sur les images individuelles, la coma ne pouvait pas vraiment être vue et même en combinant certaines images, nous ne pouvions être certains que l’objet était diffus. Je n’avais pas d’autre choix que de mettre l’astrométrie sur la page de confirmation du NEO du MPC (http://www.minorplanetcenter.net/iau/NEO/ToConfirm.html). Plus tard dans l’aprèsmidi Artyom a réservé du temps pour observer l’objet au télescope de 1,5 m de l’observatoire Maidanak pour être certains de la nature cométaire de l’objet. La nuit suivante, la météo n’était pas bonne, et Artyom et moi avons examiné du matériel ancien, analysant l’orbite possible du nouvel objet ; entretemps, plusieurs nouveaux points d’astrométrie sont apparus [sur la page du MPC] et nous avons attendu pour des nouvelles de Maidanak. Vers 4 h du matin, les photos sont arrivées ; plus de doute — c’était une comète ! Une comète classique, compacte, mesurant 9″ × 11″, à l’aspect caractéristique des comètes à longue période. Remerciements à Yuliya Mogilny pour aide à la traduction Position de la comète C/2012 S1 (ISON) le 11 décembre 2013. Crédit : NASA/JPL/S. Korotkiy Earth Distance : 0.603 AU Sun Distance : 0.568 AU Dec 11 a 201 i Septembre/octobre 2013 astronomie-quebec.com 35



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Astronomie Québec numéro 2-4 nov/déc 2013 Page 1Astronomie Québec numéro 2-4 nov/déc 2013 Page 2-3Astronomie Québec numéro 2-4 nov/déc 2013 Page 4-5Astronomie Québec numéro 2-4 nov/déc 2013 Page 6-7Astronomie Québec numéro 2-4 nov/déc 2013 Page 8-9Astronomie Québec numéro 2-4 nov/déc 2013 Page 10-11Astronomie Québec numéro 2-4 nov/déc 2013 Page 12-13Astronomie Québec numéro 2-4 nov/déc 2013 Page 14-15Astronomie Québec numéro 2-4 nov/déc 2013 Page 16-17Astronomie Québec numéro 2-4 nov/déc 2013 Page 18-19Astronomie Québec numéro 2-4 nov/déc 2013 Page 20-21Astronomie Québec numéro 2-4 nov/déc 2013 Page 22-23Astronomie Québec numéro 2-4 nov/déc 2013 Page 24-25Astronomie Québec numéro 2-4 nov/déc 2013 Page 26-27Astronomie Québec numéro 2-4 nov/déc 2013 Page 28-29Astronomie Québec numéro 2-4 nov/déc 2013 Page 30-31Astronomie Québec numéro 2-4 nov/déc 2013 Page 32-33Astronomie Québec numéro 2-4 nov/déc 2013 Page 34-35Astronomie Québec numéro 2-4 nov/déc 2013 Page 36-37Astronomie Québec numéro 2-4 nov/déc 2013 Page 38-39Astronomie Québec numéro 2-4 nov/déc 2013 Page 40-41Astronomie Québec numéro 2-4 nov/déc 2013 Page 42-43Astronomie Québec numéro 2-4 nov/déc 2013 Page 44-45Astronomie Québec numéro 2-4 nov/déc 2013 Page 46-47Astronomie Québec numéro 2-4 nov/déc 2013 Page 48-49Astronomie Québec numéro 2-4 nov/déc 2013 Page 50-51Astronomie Québec numéro 2-4 nov/déc 2013 Page 52-53Astronomie Québec numéro 2-4 nov/déc 2013 Page 54-55Astronomie Québec numéro 2-4 nov/déc 2013 Page 56-57Astronomie Québec numéro 2-4 nov/déc 2013 Page 58-59Astronomie Québec numéro 2-4 nov/déc 2013 Page 60-61Astronomie Québec numéro 2-4 nov/déc 2013 Page 62-63Astronomie Québec numéro 2-4 nov/déc 2013 Page 64