Astronomie Québec n°2-4 nov/déc 2013
Astronomie Québec n°2-4 nov/déc 2013
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2-4 de nov/déc 2013

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Pierre Paquette

  • Format : (216 x 279) mm

  • Nombre de pages : 64

  • Taille du fichier PDF : 5,6 Mo

  • Dans ce numéro : Vitali Nevski, codécouvreur de la comète ISON.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 28 - 29  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
28 29
Objets de ciel profond identifiés par Al Sûfi Description française « La 1 re [étoile de Persée] est le petit Nuage qui se trouve sur la cuisse de la Chamelle, et que nous avons mentionné à la description de la Femme assise [Cassiopée] ; il est placé sur la main droite. » « La 1 re de ses étoiles [du Cancer] est la petite tache qui ressemble au petit nuage entouré de quatre étoiles qui se trouvent, la tache étant au milieu, deux devant et deux après. » « Il y a dans (l’intérieur) de leurs intervalles un grand nombre d’étoiles agglomérées dont il est difficile de déterminer le nombre à cause de leur multitude qui ressemble à celle des Pléiades. Ce sont ces étoiles que l’on nomme al-halba, les Cheveux. » « Quant aux trois étoiles externes, la 1re est une étoile qui suit immédiatement al-schaulat et après la 19e qui se trouve dans la septième articulation ; elle est des moindres de la quatrième grandeur ; Ptolémée la dit nébuleuse νεφελοειδής. » * = Repris de Ptolémée Identification moderne Amas double de Persée (NGC 869 et NGC 884)* Messier 44* Amas ouvert de la Chevelure de Bérénice (Melotte 111)* Amas ouvert M 7* « La 8e est le Nuage situé sur l’œil gauche du Sagittaire deux coudées vers le nord de la 6e. » ν¹ et ν² Sgr* « La 1re de ces étoiles [d’Orion] est le nuage qui se trouve dans la tête et qui consiste de trois petites et voisines étoiles qui forment un petit triangle. » Le « petit nuage qui se trouve au nord des deux étoiles de la coche de la Flèche. Entre le Nuage et la coche, il y a deux coudées. Le Nuage se trouve au bord oriental de la Jarre et la brillante de la queue de l’Aigle au bord occidental, l’orifice se tourne vers le Vautour volant et la base vers le nord. » « Il y a au-dessus de cette 37e étoile [du Navire], à la distance d’une coudée, une étoile nébuleuse. » (À noter que Schjellerup [4] identifie cet objet à NGC 2669, mais cet objet est moins brillant qu’IC 2391, qui n’avait pas été identifié à l’époque où Schjellerup a écrit son livre. La différence de position entre les deux objets est environ la taille angulaire de la Lune, comparable à l’incertitude due à la description ambigüe d’Al Sûfi.) « Ces deux séries commencent au petit Nuage situé très près de la 14e qui se trouve dans le côté droit et qui appartient aux trois qui sont au-dessus de la ceinture […] » λ, φ¹, et φ² Ori (amas d’étoiles Collinder 69)* Astérisme du Cintre (Collinder 399) IC 2391 La galaxie d’Andromède (Messier 31) Page manuscrite par Nicolas-Claude Fabri de Peiresc, montrant (en bas à droite, en encadré) sa découverte de la nébuleuse d’Orion. Le texte lit : In Orione media… Ex duabus stellis composita nubecula quamdam illuminata prima frontè referebat Cœlo, non oio sereno (Au milieu d’Orion… une nuée lumineuse composé de deux étoiles, signalée pour la première fois, ciel pas du tout clair) iko rr=+ 74, Lad 15. I I±J-4` w -.4k{ t Plusieurs centaines d’années plus tard (en 964 E.C.), Al Sûfi publie son Livre des étoiles fixes كتاب الكواكب)‏ [3, ‏(الثابتة 4]. Là, se trouve la première mention de la galaxie d’Andromède, que l’astronome perse décrit comme un « petit nuage ». Sa liste complète compte 9 objets [1, 5], comme l’indique le tableau ci-dessus. Il ne s’agissait toutefois pas d’un « catalogue » à proprement parler — encore une fois, les objets étaient entremêlés avec les étoiles fixes… Les siècles suivants ont vu quelques découvertes d’autres objets de ciel profond : la nébuleuse du Sac à charbon, en 1499 par Vicente Yanez Pinzon (1463–1514) ; le Petit et le Grand nuages de Magellan, en 1503–1504 par Amerigo Vespucci (1451–1512) ou en 1519 par Ferdinand Magellan ` - 0. - ra.t=r 9 7 1 N — (Fernão de Magalhães, 1480–1521), et la nébuleuse d’Orion (Messier 42), en 1610 par Nicolas-Claude Fabri de Peiresc (1580–1637, voir en bas à gauche). En 1654, Giovanni Battista Hodierna (1597–1660), astronome à la cour du duc de Montechiaro [6], publie De Systemate Orbis Cometici deque Admirantis Coeli Characteribus [7] (« Du système orbital des comètes et à propos du caractère remarquable du ciel »), dans lequel il présente trois listes d’objets. La première, Luminosæ, comprend des groupes étoiles visibles à l’œil nu : ce qu’on appelle aujourd’hui des amas ouverts ou des astérismes. On y trouve en ordre les Pléiades (p. 11–15), les Hyades (p. 15–17), l’amas de la Chevelure (p. 17–18), l’amas d’Alpha de Persée/Melotte 20 (p. 18), l’épée d’Orion (p. 19), la tête d’Orion (Cr 69, p.19–20), NGC 6231 avec ζ¹ et ζ² Sco (qu’il dessine étrangement à l’envers ; p.20–21), et un huitième objet, dans le Verseau, qui difficile à identifier, mais qui pourrait être le trio, repris de Ptolémée, de ψ¹, ψ², et ψ³ Aqr, ou 104 Aqr avec quelques étoiles voisines (p. 22). La deuxième liste d’Hodierna, Nebulosæ, comprend les objets nébuleux à l’œil, mais qu’il pouvait résoudre avec sa petite lunette (probablement 25 mm de diamètre et grossissant 20×). Ces objets sont aujourd’hui appelés M 44 (p. 38–39) ; M 7 (p. 41) ; l’amas double de Persée (p. 41–42) ; M 6 (qu’il appelle déjà « Papillon », p.42–43) ; le duo d’étoiles ν¹/ν² Sgr (p. 43–44) ; NGC 6530 (l’amas associé à la nébuleuse du Lagon, p.44) ; les trois 28 Astronomie-Québec Septembre/octobre 2013
amas M 36, M 37, et M 38, dans le Cocher (p. 45) ; le Cintre Cr 399 (p. 47) ; un astérisme dans Hercule (autour de 90 Her, autour de ι Her et HD 162132, ou même autour de 88 Her, p.47) ; et un astérisme repris de Tycho et qui demeure non-identifié dans le Capricorne (autour de 56/57 Cap, de ζ Cap, de ξ Cap, de π Cap, de HD 194121 et HD 193933, de ο Cap, ou de 51 Aql et HD 187195, p.47). Enfin, Hodierna mentionne trois objets Occultæ, c’est-à-dire ceux qui demeurent flous même à la lunette. Ce sont deux astérismes dans la Chevelure de Bérénice (peut-être 14 et 16 ou 18 et 21 Com ainsi que 12 et 13 Com) et la galaxie d’Andromède, M 31. Dans le texte courant ou sur les images (et non dans les tableaux ou les listes), Hodierna mentionne aussi d’autres objets. L’identité de certains demeure inconnue, mais selon Fredi de Maria [8, 9], l’astronome italien aurait peut-être identifié M 33 ou NGC 752, M 34, M 41, M 47, M 50, M 79 (douteux), NGC 1269, possiblement NGC 2169 et NGC 2175, NGC 2362 et peut-être NGC 2354, NGC 2451, et le nuage stellaire de Scutum (l’Écu de Sobieski). Jaakko Saloranta [10] considère qu’Hodierna aurait aussi observé Cr 135, Cr 140 (douteux), Cr 203 (très douteux), et M 39. Références et Notes 1. FROMMERT, Hartmut et Christine KRONBERG. History of the Discovery of the Deep Sky objects (http://messier.seds.org/xtra/history/deepskyd. html) et Ptolemy (about 85-165 AD) (http://messier. seds.org/xtra/Bios/ptolemy.html) ∙ Consultés le 20 septembre 2013 2. GLYN JONES, Kenneth. « The Search for the Nebulae—I », Journal of the British Astronomical Association Vol. 78, No. 4 (1958), p.256–267. 3. Abd-al-rahman Bin Omar Bin Muhammad Bin Sahl Abu’l-husain al-Sûfi al-Razi (903–986) était astronome de la cour et professeur d’astronomie pour le puissant prince Adhad al-Daulat qui régna sur la majeure partie de ce qui est aujourd’hui l’Iran et l’Irak. Il a observé de Shiraz, Basra, Bagdad, et d’autres endroits situés plus en Perse. 4. SCHJELLERUP, Hans CarlFrederik Christian. Description des étoiles fixes, composée au milieu du dixième siècle de notre ère par l’astronome persan Abd-al-Rahmān al-Sûfi. Saint-Pétersbourg, 1874. 5. VENDRELL, Erdreda. Liber locis stellarum fixarum — Abd al-Rahmān al-Sūfi (964) (une vidéo montrant une reproduction de l’ouvrage d’Al Sûfi) http://www.youtube.com/watch ? v=TD47A-NlxJ4 ∙ Consulté le 24 septembre 2013 6. FROMMERT, Hartmut et Christine KRONBERG. Hodierna’s Deep Sky Observations. http://messier. seds.org/xtra/similar/hodierna.html ∙ Consulté le 24 septembre 2013 7. HODIERNA, Giovanni Battista. De systemate orbis cometici deque admirantis coeli characteribus. Palerme, 1654 (en latin). 8. De MARIA, Fredi. The Hodierna’s Nebulae : A Messier’s forerunner to the court of the early « Gattopardo ». http://www.orsapa.it/english/hodierna/hodierna. htm ∙ Consulté le 24 septembre 2013 9. De MARIA, Fredi. Giovan Battista Hodierna : il precursore di Messier. http://astrocultura.uai.it/personaggi/hodierna/Hodierna.htm (en italien) ∙ Consulté le 24 septembre 2013 10. SALORANTA, Jaakko (complété par Stephen Waldee). De Admirandis Coeli Characteribus — Deep Sky Objects by Giovanni Battista Hodierna. http://freescruz.com/4cygni/Jaakko/Hodierna/Hodierna.html ∙ Consulté le 24 septembre 2013 Descriptions originales d’Hodierna Quarta Conſtitutio Luminoſa ſplendet in latere dextro Perſei iuſta viam lacteam, vbi pręter inſignis magnitudinis Stellam, quæ fulget in eodem latere, nebuloſis etiam nõnullis implicatur Tractibus. Octaua Luminoſa ſplendet infuſione Aquæ Aquarij, multiplex gregatim, vt non immerito Aquæ perlabentis, atq ; ſpumantis ſimilitudinē repreſentat. Octauus Nebuloſus inuoluulus inter Galaxiæ biſectionem, & in eadem Recta, quæ à lucida Aquilę ad ſidiculam producitur exiſtet, cuius nodum exemplar expreſſimus. Nonam etiam, quę in Herculis ſeu Gnoſſiæ conſtellatione in pede ſiniſtro à Tychone indigitantur, nondum obſeruaui. Decimo loco, quæ antecedit caput Capricorni duplici tractu conſtans, poſt ſagittarij dorſum leniter candeſcit. Cuius Stellificationis diſpoſitionem in adiecto ſchemate cognitis Capricorni hicadnotare libuit. Hiſce duabus equidem admirandis tertiam valde inſignem adijcio, à nemine, (vt ſciam) depre henſam. Hanc verè cæcam Stellam ſuper coxam dexteram Andromedæ, vel ſub Liliũ Caſſiopeæ, poſt duas lucidas in extremitate zonulæ pendentis, e cingulo ipſius Andromedæ, deprehendo quæ quamuis Nebuloſam ad immediatum intuitum repręſentet nebuloſa tamen nequaquam exiſtit, ſed & cæca, quatenus per Tuboſpecillum viſa, nulla ineius amplitudine Stellarum coęuntium apparet multitudo, ſed adhuc Stellę occultæ lubar, adinſtar cometæ, ſicuti & duæ pręmeditatæiam Ptolomaicæ Stellæ iuxta Tricam Berenicis. Preter haſce decem Nebuloſas quarum exemplaria præ oculis viſenda hic imprimenda deſtinauimus, quamplurimæ, vel etiam inſigniores fortaſſe, in Cælo paſſim excernuntur : inter quas valde inſignis eſt Nebuloſa intercanicularis, quæ in eadem recta ducenda ab eductione Caudæ Syrij ad Algomeiſam Caniculæ item iuxta Syrium ad ortum : poſt caudam Syrij : iuxta Triangulum hinc inde : iuxta cornu Orientale Arietis : in Piſci Boreo iuxta Andromedam, iuxta lucidam Cygni in Boream : iuxta Hyades, & Pleiades : in Bracchio dextro Orionis, & in baculo quæ item ſuperenitet capiti Algol, vix conſpicua : Preterea, & occultæ Stellæ quam plurimæ vndique in Cælo notantur : in corpore Cæli poſt Caudam : in Eridano poſt inſimam flenuram ad occaſum ſupereminet obſcura : inter Leporem, & Columbam : innumerę preterea in Galaxia, quas nimis loboriosũ eſſet indigitare, ſed haſce paucas propoſuiſſe rerum cæleſtia ſtudioſis conſiderans, per quam ſatis eſſe cenſeo videlicet. Ob id Recentiores,eius exemplo inſtructi, plures etiã Nebuloſas, ad inſtareius exiguæ, quę nitet in oculo Sagittarij, adnumerant. Nam Braheus, & Longomontanuseius Alumnus, quatuor in capite Capricorni Stellas Nebuloſas, ſed adeo tenues, indigitant, vt vix magno oculorum conatu excernere poſſis, videlicet. AQ Septembre/octobre 2013 astronomie-quebec.com 29



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Astronomie Québec numéro 2-4 nov/déc 2013 Page 1Astronomie Québec numéro 2-4 nov/déc 2013 Page 2-3Astronomie Québec numéro 2-4 nov/déc 2013 Page 4-5Astronomie Québec numéro 2-4 nov/déc 2013 Page 6-7Astronomie Québec numéro 2-4 nov/déc 2013 Page 8-9Astronomie Québec numéro 2-4 nov/déc 2013 Page 10-11Astronomie Québec numéro 2-4 nov/déc 2013 Page 12-13Astronomie Québec numéro 2-4 nov/déc 2013 Page 14-15Astronomie Québec numéro 2-4 nov/déc 2013 Page 16-17Astronomie Québec numéro 2-4 nov/déc 2013 Page 18-19Astronomie Québec numéro 2-4 nov/déc 2013 Page 20-21Astronomie Québec numéro 2-4 nov/déc 2013 Page 22-23Astronomie Québec numéro 2-4 nov/déc 2013 Page 24-25Astronomie Québec numéro 2-4 nov/déc 2013 Page 26-27Astronomie Québec numéro 2-4 nov/déc 2013 Page 28-29Astronomie Québec numéro 2-4 nov/déc 2013 Page 30-31Astronomie Québec numéro 2-4 nov/déc 2013 Page 32-33Astronomie Québec numéro 2-4 nov/déc 2013 Page 34-35Astronomie Québec numéro 2-4 nov/déc 2013 Page 36-37Astronomie Québec numéro 2-4 nov/déc 2013 Page 38-39Astronomie Québec numéro 2-4 nov/déc 2013 Page 40-41Astronomie Québec numéro 2-4 nov/déc 2013 Page 42-43Astronomie Québec numéro 2-4 nov/déc 2013 Page 44-45Astronomie Québec numéro 2-4 nov/déc 2013 Page 46-47Astronomie Québec numéro 2-4 nov/déc 2013 Page 48-49Astronomie Québec numéro 2-4 nov/déc 2013 Page 50-51Astronomie Québec numéro 2-4 nov/déc 2013 Page 52-53Astronomie Québec numéro 2-4 nov/déc 2013 Page 54-55Astronomie Québec numéro 2-4 nov/déc 2013 Page 56-57Astronomie Québec numéro 2-4 nov/déc 2013 Page 58-59Astronomie Québec numéro 2-4 nov/déc 2013 Page 60-61Astronomie Québec numéro 2-4 nov/déc 2013 Page 62-63Astronomie Québec numéro 2-4 nov/déc 2013 Page 64