Astronomie Québec n°2-4 nov/déc 2013
Astronomie Québec n°2-4 nov/déc 2013
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2-4 de nov/déc 2013

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Pierre Paquette

  • Format : (216 x 279) mm

  • Nombre de pages : 64

  • Taille du fichier PDF : 5,6 Mo

  • Dans ce numéro : Vitali Nevski, codécouvreur de la comète ISON.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 22 - 23  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
22 23
Figure 2 : Les premières images prises dans différentes couleurs de HR 8799 (juillet/aout 2008). Outre les deux objets très évidents au nord-est et nord-ouest, quelque chose d’autre a attiré mon attention : une source semble être cohérente entre les images en bas à droite à 0,61″ (24 au) de l’étoile (la masse estimée était encore environ sept fois la masse de Jupiter). Le bruit de soustraction des images devrait être aléatoire ; nous ne devrions pas voir ce genre de signal se répéter d’une séquence à l’autre, à moins que cette source soit un objet réel… sensibilité est moindre qu’avec les étoiles moins massives. Nous avons passé une bonne partie de la nuit à débattre de l’intérêt d’observer ce genre d’étoiles. Nous allions vraiment à contrecourant du reste de la communauté à ce sujet. Nous avons finalement pu observer HR 8799 en fin de nuit. Durant les observations, Ben a commencé à relire ses notes sur l’étoile. Nous avons alors réalisé l’importance de cette étoile : non seulement nous la croyons jeune (soit moins de 100 millions d’années), mais elle possède également un important disque de poussière entre 100 et 300 au, parfaitement compatible avec les candidates détectées. Ce disque de poussière contiendrait de petits corps rocheux n’ayant jamais formé de planète, soit l’équivalent du disque de Kuiper dans notre système solaire. Les observations terminées, c’était maintenant le temps d’aller au lit. Impossible de dormir : j’ai ouvert l’ordinateur portable pour réduire les données, et une heure plus tard, je confirmais : les deux objets orbitent bien l’étoile ! Nous avions bel et bien la ± {IIe. }. L y première image d’un nouveau système planétaire — et je venais de gagner 10 $ ! L’annonce de la découverte à l’équipe a généré un grand nombre d’échanges. Ben Zuckerman, surpris de la confirmation, ne pouvait pas croire que nous n’avions pas, dans le passé, déjà observé cette étoile. En effet, cette étoile se trouve dans ses listes d’étoiles intéressantes depuis très longtemps. En fait, je n’avais pas pensé de regarder dans nos archives numériques. Après une recherche de nos bases de données, Ben avait raison : nous avions de vieilles images de cette étoile prises en 2002 et en 2004 (donc avant mon arrivée au Lawrence Livermore National Laboratory) ; comment avions-nous pu ne pas les voir ? Au télescope Keck, la planète HR 8799b est visible dans des images non-soustraites par la technique IDA. Les observateurs (notre équipe) auraient dû la voir en prenant les images. En regardant les images de 2002, il est clair que la qualité de ces données n’est pas suffisante pour voir les planètes. Par contre, la planète b est bien visible dans les données de 2004. Les observateurs n’avaient simplement pas assez porté attention aux images. Après une analyse plus approfondie, j’ai même pu détecter la seconde planète ! Nous avions donc deux planètes dans nos données depuis maintenant quatre ans et cela, sans que les données ne soient convenablement analysées. Par un pur hasard, Travis Barman et moi (les deux personnes en charge de l’analyse des données) avions passé par-dessus cette séquence en pensant que c’est l’autre qui la regarderait… C’est la seule séquence problématique — sur plus de 400 — qui pouvait générer une ambigüité sur qui devait l’analyser ; quelle malchance ! Avec cet intervalle de quatre ans, nous confirmions hors de tout doute que les deux objets orbitent l’étoile. Nous voyions également le mouvement orbital antihoraire des deux planètes, compatible avec les lois de Kepler ! Caractérisation des planètes et publication de la découverte Suite à la confirmation de ces deux objets, nous avons immédiatement demandé plus de temps de télescope afin de caractériser l’atmosphère de ces deux planètes. Bruce Macintosh a contacté le personnel du Keck, et j’ai discuté aveccelui de Gemini. Nous devions avoir le plus rapidement possible un éventail de couleurs afin de nous convaincre que ce sont bien des planètes et non des naines brunes (objets ayant une masse supérieure à 13 fois la masse de Jupiter). Nous avons réussi à obtenir des heures supplémentaires au Keck, mais non à Gemini, car ils étaient en procédure de réaluminisation du miroir primaire. Afin de nous assurer d’une bonne photométrie pour les deux objets, nous avons choisi un coronographe (instrument servant à masquer l’étoile) très conservateur, qui bloquait environ 0,4″ de rayon autour de l’étoile. Après plusieurs missions d’observations et de longues journées de travail à analyser et à estimer la position et la brillance des deux planètes, nous avions maintenant plusieurs couleurs. L’équipe avait décidé de soumettre un article à Science, et nous étions presque prêts à l’envoyer (il restait environ trois semaines de travail). Un soir, pendant que ma conjointe regardait une émission de télévision, je m’amusais à mettre les différentes images couleurs dans mon afficheur d’images pour les comparer (figure 2)… 22 Astronomie-Québec Septembre/octobre 2013
J’ai tout de suite envoyé l’image à mes collaborateurs en leur disant que je croyais que nous avions bien trois planètes et non deux. La réaction a été très similaire à la première : personne ne croyait que cet objet était vraiment réel, et Bruce a même parié un autre 10 $ afin d’essayer de récupérer ce qu’il avait perdu avec le premier pari ! Encore une fois, j’ai accepté le pari sans hésiter. Il nous restait seulement une seule mission au Keck avant de soumettre l’article à Science (ce n’est pas le genre d’article que l’on veut laisser trainer trop longtemps). Ne voulant pas passer à côté d’une planète, nous avons décidé de faire une image plus profonde afin de nous convaincre de la réalité de l’objet. Encore une fois, je n’ai pas tardé à analyser la séquence. Avec le cœur qui débattait par anticipation d’une nouvelle découverte, j’ouvris le nouveau fichier (figure 3)… Et voilà !, une autre candidate autour de HR 8799 ! Par chance, comme le mouvement dans la galaxie de HR 8799 par rapport au Soleil est relativement grand, les huit semaines d’observations de cette nouvelle candidate suffisent pour confirmer que l’objet orbite autour de HR 8799. Hé ! oui, j’ai gagné un autre 10 $ ! Il ne restait plus que quelques jours pour ajouter une planète à notre article. L’article fut soumis à Science à la fin septembre et publié à la mi-novembre, en même temps que l’article sur Fomalhaut b du groupe de Paul Kalas. La publication simultanée des deux articles était une décision de Science afin de maximiser la visibilité médiatique des deux découvertes. Une semaine après la parution des articles sur HR 8799 et sur Fomalhaut b, l’équipe européenne d’Anne-Marie Lagrange annonçait la détection probable d’une planète autour de Bêta Pictoris (β Pic, confirmée l’année suivante). Avec l’annonce de RSX 1609b par David Lafrenière et son équipe, ça fait quatre découvertes annoncées seulement à quelques semaines d’intervalle, et cela par pur hasard ! La période entre la soumission et la publication de l’article sur HR 8799 fut vraiment très stressante. Il a fallu répondre aux commentaires des arbitres et nous entendre avec l’équipe de Fomalhaut b, sans compter la peur de nous faire « voler » la découverte par une autre équipe (après la publication de nos articles sur notre technique d’imagerie IDA, plusieurs équipes dans le monde l’utilisaient et obtenaient des performances comparables) ainsi que monter toutes les images et animations pour les médias. Une semaine avant la publication de l’article, j’ai passé de longues journées au téléphone à répondre aux journalistes (New York Times, Washington Post, Toronto Star, Space.com, Discovery, Vancouver Sun, etc.). Le jour-même de l’annonce, j’ai eu une séance de photos pour le Toronto Star et une interview télévisée pour CTV News. René Doyon, un membre Figure 3 : Image profonde de HR 8799 faite au télescope Keck en septembre 2008. La nouvelle image profonde ne laissait aucun doute que trois objets (encore une géante gazeuse d’environ sept fois la masse de Jupiter) sont présents autour de l’étoile ! Septembre/octobre 2013 astronomie-quebec.com 23



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Astronomie Québec numéro 2-4 nov/déc 2013 Page 1Astronomie Québec numéro 2-4 nov/déc 2013 Page 2-3Astronomie Québec numéro 2-4 nov/déc 2013 Page 4-5Astronomie Québec numéro 2-4 nov/déc 2013 Page 6-7Astronomie Québec numéro 2-4 nov/déc 2013 Page 8-9Astronomie Québec numéro 2-4 nov/déc 2013 Page 10-11Astronomie Québec numéro 2-4 nov/déc 2013 Page 12-13Astronomie Québec numéro 2-4 nov/déc 2013 Page 14-15Astronomie Québec numéro 2-4 nov/déc 2013 Page 16-17Astronomie Québec numéro 2-4 nov/déc 2013 Page 18-19Astronomie Québec numéro 2-4 nov/déc 2013 Page 20-21Astronomie Québec numéro 2-4 nov/déc 2013 Page 22-23Astronomie Québec numéro 2-4 nov/déc 2013 Page 24-25Astronomie Québec numéro 2-4 nov/déc 2013 Page 26-27Astronomie Québec numéro 2-4 nov/déc 2013 Page 28-29Astronomie Québec numéro 2-4 nov/déc 2013 Page 30-31Astronomie Québec numéro 2-4 nov/déc 2013 Page 32-33Astronomie Québec numéro 2-4 nov/déc 2013 Page 34-35Astronomie Québec numéro 2-4 nov/déc 2013 Page 36-37Astronomie Québec numéro 2-4 nov/déc 2013 Page 38-39Astronomie Québec numéro 2-4 nov/déc 2013 Page 40-41Astronomie Québec numéro 2-4 nov/déc 2013 Page 42-43Astronomie Québec numéro 2-4 nov/déc 2013 Page 44-45Astronomie Québec numéro 2-4 nov/déc 2013 Page 46-47Astronomie Québec numéro 2-4 nov/déc 2013 Page 48-49Astronomie Québec numéro 2-4 nov/déc 2013 Page 50-51Astronomie Québec numéro 2-4 nov/déc 2013 Page 52-53Astronomie Québec numéro 2-4 nov/déc 2013 Page 54-55Astronomie Québec numéro 2-4 nov/déc 2013 Page 56-57Astronomie Québec numéro 2-4 nov/déc 2013 Page 58-59Astronomie Québec numéro 2-4 nov/déc 2013 Page 60-61Astronomie Québec numéro 2-4 nov/déc 2013 Page 62-63Astronomie Québec numéro 2-4 nov/déc 2013 Page 64