Astronomie Québec n°2-3 sep/oct 2013
Astronomie Québec n°2-3 sep/oct 2013
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2-3 de sep/oct 2013

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Pierre Paquette

  • Format : (216 x 279) mm

  • Nombre de pages : 48

  • Taille du fichier PDF : 4,3 Mo

  • Dans ce numéro : HR 8799... première image d'un autre système planétaire.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 34 - 35  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
34 35
Photo : P.Tournay La Lune t’éœure ? Une preuve de vie intelligente sur la Lune ? Je prends ici plaisir à vous divertir avec une histoire de vie extraterrestre sur notre belle Lune… Oublions l’histoire loufoque d’une autre Los Angeles sur la Lune ; je vous guide plutôt vers une observation qui date de 1824. Au centre de l’histoire, le Baron Franz von Paula Gruithuisen [1774–1852] un ancien médecin devenu professeur d’astronomie à l’Université de Munich en 1826… À partir du cratère Eratosthenes, on remarque au sud une grande région « désertique » nommée Sinus Aestuum. Au sud de ce « lac », dans une région sombre… vous y êtes ! C’est à cet endroit que, un peu au nord du cratère Schröter (Atlas de la Lune d’Antonin Rükl, carte 32), une journée après le premier quartier, Gruithuisen a fait une observation bouleversante. par Pierre Tournay Avant et après son époque, la croyance populaire était que la vie existait sur la Lune ; Gruithuisen a fait plusieurs observations avec une petite lunette pour supporter cette hypothèse. Il découvre ce qu’il considère être une cité au nord du cratère Schröter ; selon lui, elle ressemble à un squelette de sapin. Ce sont les angles de 45 degrés qui l’ont stupéfié. Est-ce qu’il s’agit de rues ? de murs ? de fortifications ? … d’une ville ? Il est convaincu qu’il s’agit d’une construction artificielle, faite par des citoyens de la Lune, car selon lui, la nature n’offre pas d’angles de 34 Astronomie-Québec Septembre–octobre 2013
Eratosthenes Schröter 45 degrés. Il nomme cette ville Wallwerk — quelque chose comme « le mur construit ». Voir aussi http://bit.ly/Gruithuisen Le baron publie ses observation en 1824 et est vite ridiculisé par d’autres astronomes, qui ont des instruments de plus grand diamètre et donc plus puissants, réfutant les observations de Gruithuisen. Celui-ci persévère tout de même, et on le traite bientôt de fou. Malgré cela, son livre Entdeckung vieler deutlicher Spuren der Mondbewohner (« Découverte de nombreuses traces significatives des habitants de la Lune », 1824) s’échange aujourd’hui pour environ 8 000 $ par les collectionneurs… Heureusement pour lui, l’histoire retient aussi d’autres choses de Franz von Gruithuisen : entre autres, il fut le premier à suggérer que les cratères lunaires soient le résultat d’impacts de météorites. Mais revenons à son observation… Le plus beau dans tout ça, c’est qu’il est possible d’observer cette « ville » dans une petite lunette de 80 mm, avec un grossissement d’un peu plus de 150×. Utilisez le petit cratère au bas du « sapin » pour vous guider quand vous allez fouiller au nord du cratère Schröter. Le cratère Gruithuisen (visible quatre jours après le premier quartier) a été nommé en l’honneur de Franz et sera une cible intéressante pour un autre article… Bonnes observations ! Septembre–octobre 2013 www.astronomie-quebec.com 35



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :