Astronomie Québec n°2-3 sep/oct 2013
Astronomie Québec n°2-3 sep/oct 2013
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2-3 de sep/oct 2013

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Pierre Paquette

  • Format : (216 x 279) mm

  • Nombre de pages : 48

  • Taille du fichier PDF : 4,3 Mo

  • Dans ce numéro : HR 8799... première image d'un autre système planétaire.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 14 - 15  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
14 15
Ciel profond Berkeley : le catalogue « perdu » Dans la bibliographie de leur livre Star Clusters, les auteurs Brent A. Archinal et Steven J. Hynes mentionnaient ne pas avoir trouvé de copie de Newly Found Star Clusters d’Arthur F. Setteducati et Harold F. Weaver ; ils étaient même incertains quant à la date de publication du document. Celui-ci rapporte la position de 104 amas ouverts constituant le catalogue de Berkeley, du nom de l’université qui l’a publié. Star Clusters a été publié en 2003 ; puisque les choses peuvent changer beaucoup en quelques années, j’ai entrepris en 2010 de rechercher Newly Found Star Clusters sur Internet. Je n’ai pas trouvé de PDF, mais j’ai trouvé le document « perdu » dans au moins deux bibliothèques publiques : une en Australie, un peu loin pour moi, et l’autre à Toronto, où habite ma belle-sœur ! Un petit voyage dans la Ville Reine quelques semaines plus tard, et Newly Found Star Clusters était entre mes mains, à la bibliothèque du Gerstein Science Information Centre. J’en ai informé Archinal et Hynes, qui furent très heureux de ma « découverte » ; Archinal m’a invité à la partager avec Sue French, qui a mentionné mon nom dans un article sur les amas de Berkeley, publié dans le magazine américain Sky & Telescope en septembre 2011 (p. 56 ; illustration ci-contre). Le document se présente en deux livres, consistant principalement en des agrandissements de plaques du Palomar Sky Survey. En tout, il n’y a que 14 pages de texte et/ou colonnes de chiffres… Un premier tableau énumère 59 objets que les auteurs ont classés comme des amas « évidents » ; le second tableau liste 45 autres objets classés comme des amas « probables ». galactiques à environ un dixième de degré. Les diamètres angulaires ont été estimés avec une marge pour un diamètre vrai un peu plus grand que celui évalué d’emblée à l’inspection de la plaque. Les magnitudes des étoiles brillantes ne sont que des estimations relatives. Elles peuvent être dans l’erreur par une magnitude ou plus. Un deux-points suivant la magnitude donnée indique une incertitude en raison de la difficulté à faire l’estimation, généralement en raison d’une forte rougeur de l’ensemble de l’amas. La poussière interstellaire rougit et obscurcit la lumière des objets lointains, ce qui peut être un problème pour juger de leur distance. Œrep-Sky 4V+inEns The Berkeley Clusters Thor gmuipi+gn are mind), obimrd Lua afGm nunni65i itii..x..r.amr.w iuwa.rrrVim. Yr.s,s.Ylr.uirolhW.m.1Errraw mat morii.Le.rra le. Awnr.lmama w Law... 11 mamd ri.>M C'ra.r/i.. Now.. mails. r iRll,yrloii t/..1. Y.a1fi...v -.i.whi+.riw Irian fifaami.4..i..Nr'ram ry u 1. w.om =11..rt,rn. Maimrr..w.ma{.Y Ora4r -.NOON b10i0 wY116r14.1111Kii 1r. C M./kW'...11wFa'y.F Fr.F..F..S Y...Kw !.wr Vr-1 iilY.r. yr<.l..irrw iMrruz-m E Il est un peu étrange que Setteducati et Weaver aient choisi de numéroter les objets du deuxième tableau à partir de 1 (et de −1 à −104 sur les photos du deuxième livre, afin de les distinguer des amas du premier tableau), et non à partir de 60 comme s’ils étaient une suite du premier tableau. L’histoire a retenu cette façon de numéroter les objets, et ceux du deuxième tableau sont donc désignés Berkeley 60 à Berkeley 104 ; ce sont ces nombres qui figurent dans la dernière colonne du tableau II (ajoutée ici par Astronomie-Québec). Photo : D. Quenneville ! L ti par Pierre Paquette L’explication suivante des tableaux est extraite du premier livre : La première colonne contient le numéro séquentiel de l’objet, en ordre croissant d’ascension droite pour l’époque 1900. […] Les colonnes successives dans chaque tableau donnent l’ascension droite et la déclinaison pour 1900 [puis] pour 1950, les coordonnées galactiques selon le système l II, b II, le diamètre angulaire estimé de l’amas en minutes d’arc, et une estimation […] de la magnitude de l’étoile la plus brillante de l’amas. Les coordonnées équatoriales sont [précises] à moins de cinq minutes d’arc, les coordonnées Il y a quelques semaines, je suis retourné à Toronto et j’ai jeté un autre coup d’œil à ces « vieux amis » que sont maintenant ces livres pour moi, avec cette fierté que je considère légitime d’avoir aidé Archinal et Hynes à retrouver ce document qu’ils considéraient comme « perdu » … Soit dit en passant, j’ai aussi à cette occasion tenu entre mes mains une copie de l’édition originale du catalogue de Messier (1774) ; document que je serai heureux de partager avec vous en photos dans une prochaine édition de la chronique « Ciel profond » ! 14 Astronomie-Québec Septembre–octobre 2013
TABLEAU I Amas évidents Equatoriales Galactiques No. 1900 1950 l II b II DA m br Notes h min ° ′ h min ° ′ ° ° ′ 1 00 04,4 +59 52 00 07,0 +60 09 117,8 −2,0 6 14 2 19,8 +59 50 22,5 +60 07 119,7 −2,3 4 15 3 33,9 +61 25 36,8 +61 41 121,6 −0,9 4 13 4 39,5 +63 52 42,5 +64 08 122,3 +1,6 5 12 5 01 140,8 +62 26 01 44,3 +62 41 129,3 +0,8 3 17 : 6 44,3 +60 35 47,7 +60 50 130,1 −1,0 6 14 7 47,1 +61 52 50,6 +62 07 130,1 +0,4 4 14 8 51,8 +75 05 56,4 +75 20 127,3 +13,3 8 14 : 9 03 25,3 +52 22 03 29,0 +52 32 146,0 −2,8 5 15 : 10 30,2 +66 12 34,8 +66 22 138,6 +8,9 12 14 : 11 04 13,5 +44 41 04 17,0 +44 48 157,1 −3,6 6 15 : 12 37,6 +42 29 41,1 +42 35 161,7 −2,0 7 16 : 13 47,6 +52 35 51,6 +52 40 155,1 +5,8 8 15 14 53,0 +43 19 56,6 +43 24 162,9 +0,7 9 16 : 15 55,1 +44 19 58,7 +44 23 162,3 +1,6 9 15 16 05 04,4 +47 30 05 08,1 +47 34 160,8 +4,8 6 13 = NGC 1798 17 14,2 +30 30 17,4 +30 33 175,6 −3,6 14 16 : 18 14,8 +45 18 18,5 +45 21 163,6 +5,0 20 16 : = King 22 19 17,7 +29 30 20,9 +29 33 176,9 −3,6 7 15 20 27,8 +00 09 30,4 +00 11 203,5 −17,3 3 15 21 45,7 +21 45 48,7 +21 46 186,8 −2,5 7 16 : 22 53,0 +07 50 55,7 +07 50 199,8 −8,0 2 15 : 23 06 27,5 +20 37 06 30,5 +20 35 192,6 +5,4 4 15 24 32,7 −00 50 35,2 −00 52 212,2 −3,5 10 17 : 25 36,6 −16 25 38,8 −16 28 226,6 −9,7 7 16 26 45,0 +05 53 47,7 +05 50 207,7 +2,4 4 17 : = Biurakan 12 27 46,0 +05 54 48,7 +05 51 207,8 +2,6 3 15 = Biurakan 11 28 46,8 +03 03 49,4 +02 59 210,4 +1,5 4 14 = Biurakan 10 29 47,5 +17 03 50,4 +16 59 198,0 +8,0 4 15 30 52,3 +03 24 54,9 +03 20 210,7 +2,8 4 14 = Biurakan 9 31 52,3 +08 25 55,0 +08 21 206,2 +5,2 6 14 = Biurakan 7 32 52,8 +06 36 55,5 +06 32 207,9 +4,4 6 14 = Biurakan 8 33 53,3 −13 09 55,6 −13 13 225,5 −4,6 4 15 34 55,2 −00 11 57,8 −00 15 214,2 +1,8 6 17 : = Biurakan 13 35 07 05,6 +02 54 07 08,2 +02 49 212,7 +5,6 8 16 36 11,5 −12 56 13,8 −13 01 227,4 −0,6 6 17 : 37 15,4 −00 55 17,9 −01 00 217,2 +6,0 8 15 38 41,6 −20 09 43,8 −20 16 237,2 +2,2 8 13 39 41,7 −04 22 44,2 −04 29 223,5 +10,1 12 16 40 45,4 −17 02 47,6 −17 09 235,0 +4,5 3 14 41 53,2 −25 43 55,3 −25 51 243,4 +1,6 4 15 42 19 00,1 +01 44 19 02,6 +01 48 36,2 −2,2 6 18 : = NGC 6749. Globulaire. Bien que décrit comme un amas dans le NGC, certaines tentatives ultérieures de l’identifier photographiquement ont échoué, probablement à cause de la forte obscuration. 43 10,9 +11 03 13,2 +11 08 45,7 −0,2 6 15 : 44 12,8 +19 23 15,0 +19 28 53,2 +3,4 6 16 : 45 14,6 +15 32 16,9 +15 37 50,0 +1,2 4 15 46 17,3 +37 39 19,0 +37 45 70,0 +10,9 16 15 = NGC 6791. Décrit comme étant un très riche amas ouvert par W. Baade (Astron. Nach. No. 5827, p.303, 1931). 47 24,2 +17 12 26,4 +17 18 52,6 −0,1 6 16 : 48 44,5 +20 57 46,7 +21 04 58,2 −2,3 4 15 = NGC 6827 49 56,0 +34 20 57,9 +34 28 71,0 +2,5 4 16 : 50 20 06,6 +34 38 20 08,5 +34 47 72,4 +0,8 4 14 = IC 1310. A été listé comme étant une nébuleuse diffuse. L’amas est dans une région nébuleuse. 51 08,2 +34 03 10,1 +34 12 72,1 +0,2 4 15 52 10,3 +28 40 12,3 +28 49 67,9 −3,1 4 18 : 53 53,4 +50 39 55,0 +50 50 90,3 +3,7 12 16 : 54 59,4 +40 04 21 01,3 +40 16 83,1 −4,1 6 17 : 55 21 13,5 +51 22 15,1 +51 34 93,0 +1,8 6 14 : 56 13,9 +41 28 15,8 +41 41 86,0 −5,2 8 16 : 57 22 51,1 +56 36 22 53,2 +56 52 107,6 −2,2 6 15 = NGC 7423 58 23 55,1 +60 24 23 57,6 +60 41 116,7 −1,3 8 15 59 57,5 +66 49 00 00,0 +67 06 118,2 +4,9 10 11 : Fw1r I FOUND STAR CLUSTERS oi...1.1 1 w.wpa wfi.pxOa"..0[AiO ru... r oiC.1I 1915,- La couverture très simple du premier volume de Newly Found Star Clusters, de Setteducati et Weaver. NEWLY FOUND STAR [LUSTERSC.io +.0COxOxr 1,101LArORx 962 La couverture tout aussi simple du deuxième volume de Newly Found Star Clusters, de Setteducati et Weaver. Septembre–octobre 2013 www.astronomie-quebec.com 15



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :