Astronomie Québec n°2-2 jui/aoû 2013
Astronomie Québec n°2-2 jui/aoû 2013
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2-2 de jui/aoû 2013

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Pierre Paquette

  • Format : (216 x 279) mm

  • Nombre de pages : 44

  • Taille du fichier PDF : 4,3 Mo

  • Dans ce numéro : des aurores gratte-ciel.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 14 - 15  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
14 15
Les quasars ont été les premiers objets de l’Univers à me fasciner. Dans les années 1980, on les présentait comme les objets les plus lointains connus. En 1986, dans des conférences que je donnais dans le cadre d’une petite entreprise privée que j’avais fondée (Les Productions Spatiales), je m’étais servi des quasars pour exploiter le thème des distances dans l’Univers. Photo : Chantal Leduc De près ou de loin par Robert Giguère Je disais comment l’Univers s’était agrandi dans l’esprit de l’homme depuis le temps où, selon la cosmologie judéochrétienne, l’Univers était un espace contenu dans la voute que constituaient les étoiles que l’on voyait placées à distance égale de la Terre. Ensuite, je mentionnais Galilée, que je présentais comme le premier astronome qui, grâce à sa lunette, voyait des étoiles qui jamais n’avaient été vues auparavant. C’était l’éclatement de la voute 14 Astronomie-Québec Juillet–aout 2013
céleste. Puis, j’en arrivais au fameux Grand Débat du début des années 1920, à propos de la controverse sur les nébuleuses spirales : étaient-elles contenues dans les limites de la Voie lactée, ou étaientelles situées à l’extérieur ? Je mentionnais la découverte d’une étoile de type Céphéide dans la galaxie d’Andromède en 1924 par Edwin Hubble (1889–1953), qui avait mis un terme au débat. Enfin, je terminais mon exposé dans une apothéose de quasars. Je disais — sans savoir que je faisais une erreur — qu’ils étaient placés à la frontière de l’Univers, qu’ils étaient des objets réels que l’on pourrait atteindre un jour à l’aide de vaisseaux interstellaires pour les étudier de plus près ! Sauf que les quasars sont des objets qui n’existent plus ; seule leur lumière subsiste. Celle-ci a pris des Un quasar compte trois parties : le trou noir supermassif au centre ; le disque d’accrétion qui l’alimente ; et les jets de gaz expulsés à une vitesse proche de celle de la lumière. Crédit : NASA



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :