Astronomie Québec n°2-1 mai/jun 2013
Astronomie Québec n°2-1 mai/jun 2013
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2-1 de mai/jun 2013

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Pierre Paquette

  • Format : (216 x 279) mm

  • Nombre de pages : 36

  • Taille du fichier PDF : 3 Mo

  • Dans ce numéro : dossier... imagerie urbaine.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 12 - 13  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
12 13
- L’observatoire ALMA a été inauguré le 13 mars dernier. Une conférence de presse fut organisée la veille, pour commémorer l’évènement. Plutôt que de grimper à 2 900 m d’altitude comme d’autres médias, Astronomie‐Québec y a assisté pour vous grâce à Internet… - ALMA — Atacama Large Millimiter/submillimeter Array, le Grand réseau millimétrique/submillimétrique d’Atacama — est un partenariat global entre l’Europe, l’Amérique du Nord, et l’Asie orientale. L’observatoire sera équipé au total de 66 antennes : 54 de 12 met 12 de 7m. Au moment de la conférence de presse, 57 antennes étaient prêtes ; les neuf autres le seront en juillet, et la connexion entre toutes les antennes sera complété en octobre. Déjà, même sans disposer de toutes les antennes, le programme scientifique est amorcé : le cycle 0 est complété, le cycle 1 est en cours, et le cycle 2 est en préparation. Divers résultats obtenus par l’observatoire ont d’ailleurs été présentés lors de la conférence de presse, comme des mesures de distance d’objets très lointains (incluant l’eau la plus distante jamais détectée [1]). Après un mot de bienvenue par Thijs de Graauw, directeur d’ALMA, les médias ont eu droit à des présentations de Al Wootten (Scientifique des programmes pour l’Amérique du Nord) sur la conception d’ALMA, sur les résultats scientifiques de redshift par Pierre Cox (futur directeur d’ALMA), sur les études de formation des planètes et des étoiles par Ewine 12 Astronomie-Québec Mai-juin 2013
van Dishoeck, et enfin de Michael Thornburn (chef ingénieur d’ALMA) sur la technologie et le génie d’ALMA. En période de questions, Astronomie-Québec a demandé quelle était la part du Canada : Mark McKinnon, gérant du projet ALMA pour l’Amérique du Nord, a répondu que notre pays a contribué pour 7,5% des frais de construction, et qu’il aura droit en échange à présenter des projets d’observation. Bien que le centre de contrôle (où se déroulait la conférence de presse) se trouve à 2 900m, l’observatoire lui-même se trouve à une altitude de 5 000m. Chaque antenne est mobile (grâce à des véhicules inventés spécialement pour la tâche !), et on peut disposer l’ensemble des 66 en configuration compacte (sur environ 160 m) ou étendue (sur environ 16 km) — cette dernière permettra une résolution supérieure à celle du Télescope spatial Hubble, et environ 10 à 100 fois mieux que celle des observatoires millimétriques présentement opérationnels. Grâce à ALMA, on pourra détecter des vitesses de déplacement d’astres bien inférieurs à 100 m/s. La surface collectrice totale est aussi augmentée de 10 à 100 fois par rapport aux observatoires millimétriques présents, avec 7 000 m². Ces antennes sont aussi rapidement orientables (1°/s), et leurs détecteurs sont refroidis à une température de 4 Kelvins pour augmenter leur sensibilité — qui est exceptionnelle car seuls quatre photons sont suffisants pour exciter le détecteur ! Les maniaques d’informatique trouveraient aussi leur compte avec ALMA. Son superordinateur de contrôle compte 134 millions de processeurs et complète 17 × 10 24 opérations par seconde ! C’est aussi le superordinateur construit à la plus haute altitude (5 000 m) ; l’air y est si ténu qu’on a dû inventer des systèmes spéciaux pour le refroidir, et on ne saurait utiliser un disque rotatif, car la tête de lecture/écriture a besoin d’un coussin d’air pour l’empêcher de s’écraser sur le disque ! Enfin, à cause de l’activité sismique, il a fallu isoler le tout des vibrations. Quelques liens intéressants ALMA en tant qu’instrument de l’ESO http://www.eso.org/public/france/teles-instr/alma.html L’observatoire ALMA http://www.almaobservatory.org/(en anglais et en espagnol seulement) Sur Wikipédia http://fr.wikipedia.org/wiki/Atacama_Large_Millimeter_Array Inauguration http://www.eso.org/public/france/news/eso1312/Superordinateur http://www.eso.org/public/france/news/eso1253/ALMA sur Facebook https://www.facebook.com/ALMAfb [1] Une étude à laquelle ont d’ailleurs participé des astronomes de l’Université McGill à Montréal. Photo : ALMA (ESO/NAOJ/NRAO)/W. Garnier (ALMA) Mai-juin 2013 www.astronomie-quebec.com 13



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :