Astronomie Québec n°1-6 mar/avr 2013
Astronomie Québec n°1-6 mar/avr 2013
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°1-6 de mar/avr 2013

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Pierre Paquette

  • Format : (216 x 279) mm

  • Nombre de pages : 44

  • Taille du fichier PDF : 4 Mo

  • Dans ce numéro : l'astrométrie sur les images de caméra CCD.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
E y i > e, 1 !.11=14.11'Nl'.6}1MY - 1, Ya,lbwdaatdai 1aDN1EMIC0 Yrr idW - a+a EMI [S01EEIMEIa tram= IMP'19 ! +Iiwor 611N]N _i1M4VICM daaaaw1Q-0m'ü[asra[. 116O'7[aiJcom -SW wo1m Fr.= c AV..){1.11W AM a.m. 5..Ain.m1 Ap.iwy ▪ L'Y.wrrary F=yaypyaary F+.[+ [Yana.m..i,I }M.o.='rr la..rt. y. 11fY, mrialr 5w.. s gaussienne [2]. Les courbes gaussiennes se décrivent par deux valeurs : la valeur du pic maximal et la largeur de la courbe à la mi-hauteur (FWHM : Full Width Half Maximum). Dans une logique simple, on pourrait présumer que la position d’un objet serait représentée par le pixel maximum du pic de cette courbe. L’exemple ci-dessus est une image prise avec une lunette Televue NP 101 mm ƒ/5,4 et une caméra CCD ST‐402 ME dans la constellation de Cassiopée ; il s’agit d’une seule image de 120 s qui a été calibrée. Le graphique montre le profil de l’étoile située derrière la ligne dans l’image. L’image de cette étoile, grossie afin d’y voir la structure des pixels (ci-dessous), permet de situer la position du pixel dont la valeur est maximale aux coordonnées (510, 374) de l’image. Si l’image était solutionnée (voir plus loin), on aurait comme coordonnées célestes de ce pixel α = 00 h 11 min 20 s et δ = +58° 49′ 29″. Cependant, avec le dispositif de prise d’image utilisé, chaque pixel représente 3,4″ ; cette mesure a donc une marge d’erreur d’au moins 3,4″… Cette manière de mesurer la position d’une étoile présente quelques problèmes. Premièrement, comme on vient d’y faire allusion, la marge d’erreur est limitée par l’échelle du pixel. Ensuite, l’information d’un seul pixel est utilisée pour déterminer la position. Enfin, si l’étoile atteint le niveau de saturation, ce qui est souvent le cas, la valeur maximale est présente sur plusieurs pixels, augmentant l’erreur de la mesure. La lumière en provenance de l’étoile s’étend sur plusieurs pixels ; cette lumière contient de l’information, non seulement sur la brillance de l’étoile, mais également sur sa position. En calculant un centroïde, basé sur l’ensemble des pixels de l’étoile, on augmente la précision. Le centroïde représente le « centre de gravité » de l’intensité de l’étoile, basé sur tous les pixels affectés par la lumière de l’étoile. Même si l’image d’une étoile s’étend sur plusieurs pixels, la position relative des étoiles d’une image demeure identique, car toutes les étoiles sont sujettes, au même moment, aux phénomènes occasionnant cet étalement : turbulence atmosphérique, erreur de guidage, diffraction, etc. Le centroïde se calcule comme suit : dans une section, ronde ou carré, de l’image entourant l’étoile, une valeur moyenne est calculée. Cette valeur moyenne est utilisée pour déterminer quels sont les pixels appartenant à l’étoile. Dans le logiciel MaxIm DL, les pixels sont considérés comme appartenant à l’étoile si leur valeur en ADU (analog/digital unit) est supérieure à la moyenne et si un des pixels adjacents appartient déjà à l’étoile ; cette dernière condition permet d’éliminer les pixels chauds dans le calcul. Finalement, le centroïde de deux axes perpendiculaires est calculé à partir des pixels ayant été attribués à l’étoile en se basant 8 Astronomie-Québec Mars-avril 2013
RY6. r ivqJ + 4X7 all+ +p WIN Wry PCII W1 IA + E uQxe ; ttb'LeG6. 1 : G NMI SMl'S1 tlF:KK1 a+r + ; w [,a 130a 1 ; 21 yy= Yrol..'1aiJ.+ir. I LM.-or f Itp +1 sur la différence entre la valeur du pixel et la valeur du fond de ciel. Cette méthode permet d’atteindre une précision de sl’ordre de la fraction de pixel [2]. La plupart des logiciels de traitement et d’analyse d’images astronomiques utilisent cette méthode. Solution de l’image Bien que nous puissions déterminer la position d’une étoile à une fraction de pixel près, cette position doit être traduite en coordonnées célestes pour être significative et comparable à d’autres images de la même étoile. C’est la solution de l’image, qui consiste à faire un repérage (registration en anglais) de l’image sur un champ d’étoiles déterminé par rapport à un catalogue d’étoiles de référence. À l’aide de ce catalogue, on crée une image virtuelle du champ de l’image en y positionnant les étoiles selon les coordonnées de ce catalogue. Par la suite, il s’agit de faire superposer l’image CCD sur ce champ virtuel. Cette superposition se fait par des opérations de translation, de rotation et de modification de l’échelle de l’image. Un minimum de trois étoiles correspondantes est nécessaire pour effectuer l’opération, mais la plupart des logiciels utilisent plusieurs étoiles pour effectuer la solution en utilisant autant d’équations linéaires que d’étoiles. Une fois l’image CCD résolue, on peut y lire directement les coordonnées célestes ; également, la solution de l’image permet de déterminer avec précision la longueur focale utilisée lors de la prise d’image. Les coordonnées du centre de l’image, l’angle de rotation, l’échelle, ainsi que les valeurs de translation selon l’abscisse et l’ordonnée sont calculés et peuvent être enregistrés dans l’en-tête de l’image lorsqu’elle est sauvée en format FITS (Flexible Image Transport System ou système flexible de transport d’image). En utilisant la méthode des centroïdes, notre étoile sur l’image CCD se situe à α = 00 h 11 min 26,25 s et δ = +58° 49′ 28,2″. Cette étoile porte le numéro de catalogue USNOA2 1425−0027, et la position rapportée par ce catalogue est α = 00 h 11 min 26,42 s et δ = +58° 49′ 28,4″. L’erreur de cette mesure est de Identification Ascension droite Déclinaison USNOA2 1425−0027 (catalogue) 00 h 11 min 26,42 s +58° 49′ 28,4″ Image # 1 00 h 11 min 26,25 s +58° 49′ 28,2″ Image # 2 00 h 11 min 26,14 s +58° 49′ 28,4″ Image # 3 00 h 11 min 26,20 s +58° 49′ 28,2″ Image # 4 00 h 11 min 26,26 s +58° 49′ 28,4″ Image # 5 00 h 11 min 26,22 s +58° 49′ 28,2″ Somme des images 00 h 11 min 26,42 s +58° 49′ 28,4″ Tableau 1 : Position calculée de l’étoile dans cinq images différentes du même champ. Mars-avril 2013 www.astronomie-quebec.com 9



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :