Astronomie Québec n°1-6 mar/avr 2013
Astronomie Québec n°1-6 mar/avr 2013
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°1-6 de mar/avr 2013

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Pierre Paquette

  • Format : (216 x 279) mm

  • Nombre de pages : 44

  • Taille du fichier PDF : 4 Mo

  • Dans ce numéro : l'astrométrie sur les images de caméra CCD.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 24 - 25  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
24 25
Le soleil s’active Les éruptions solaires, ayant eu lieu sur le soleil, seront poussées par un vent violent durant 2 à 4 jours. Un grand voyage dans l’espace est alors enclenché. Le nuage de plasma va atteindre le champ magnétique de la Terre ; une grande partie va faire un arrêt et s’étirera dans une queue du côté nuit de notre planète. Les particules solaires vont commencer à pénétrer dans l’atmosphère terrestre en entrant par les pôles magnétiques du nord et du sud. Les aurores polaires vont naitre, et des lumières vont briller dans le ciel obscur. Une luminosité inégalée du grandiose ovale : sera-t-elle une simple lueur, ou d’une intensité telle qu’elle égayera et illuminera la nuit avec une puissance spectrale ? Si l’aurore est propulsée à grande vitesse — plus de 550 km/s — avec une densité importante, l’aurore va assurément quitter sa zone de confort des hautes latitudes. L’ovale auroral va descendre de façon spectaculaire vers l’équateur en s’étirant jusqu’à une largeur de 1000 km. Il sera alors à la portée de nos yeux ; soit à l’horizon ou au-dessus de nos têtes. Ce sera à notre tour de jouir des lumières colorées du Grand Nord. Le jaune et le vert marbrés d’un blanc électrisant seront bordés de teintes rosées et violettes. Ces couleurs seront visibles de 80 km à 200 km d’altitude pour nos yeux, mais pour 18 à 36 h seulement. Elles quitteront lentement, laissant place à un verdâtre adouci, un rouge écarlate, et un bleu métallique, disposés en étages ; un signe de grande distance aux pôles. Ci-dessous : L’ovale auroral s’est élargi et survole presque tout le Québec ; des secteurs sont immenses, denses, et très actifs. Toutes les images ont été fournies par l’auteur. isg2Vioi in 1'D 60 J'qc1.°0 ZI,OZ'EA 24 Astronomie-Québec Mars-avril 2013
Condition et Prévision (Graphique Condition denim heure Priviifgl 03heures cage mdletx cape maJew # ealce Veille AM majeur en vigueur durait les rachaines 0 a 3 heures À gauche : Les prévisions indiquent que les aurores boréales seront actives et orageuses pour une période pouvant aller jusqu’à plusieurs heures. À droite : Les aurores boréales atteignent des pointes de puissance de 7 et 8 sur l’indice Kp. Un indice de 5 ou plus indique la visibilité certaine des aurores boréales dans les zones de basse latitude magnétique comme Montréal ou Québec. (Selon http://www.swpc.noaa.gov/info/Kindex.html : L’indice K est un code relié aux fluctuations maximales des composantes horizontales observées sur un magnétomètre pendant un jour calme, sur un intervalle de 3h. L’indice Kp planétaire officiel est obtenu en calculant une moyenne pondérée des indices K à partir d’un réseau d’observatoires géomagnétiques.) Un beau scénario se prépare La nuit boréale du 8 au 9 octobre 2012 a accueilli de fortes aurores boréales, mais elles ont manqué un peu de puissance pour atteindre le statut d’orage magnétique. Tout était parfait : une température agréable, un ciel complètement dégagé, une Lune très discrète, et une fébrilité évidente d’amateurs d’aurores boréales en alerte. Les particules solaires sont arrivées sur Terre en fin d’après-midi. Quelques heures plus tard, les manifestations boréales vont exploser, s’enflammer. J’ai bien hâte de refaire ma route de photographe d’aurores boréales dans ma région immédiate de Lévis. Saint-Michel-de-Bellechasse est un endroit privilégié et qui n’a plus de secret pour moi depuis les années 2003–2004. Mon parcours de chasse est ma marque de commerce : ça sera de sept à huit endroits différents. Tous aurant des avant-plans intéressants : champs, lac et fleuve, cimetière et église, fermette et pont… En début de soirée et durant la nuit, je vais visiter mes sites Internet favoris sur le positionnement des aurores boréales et sur les prévisions pour les heures suivantes. Ceci me permet de connaitre la vigueur de l’aurore de ce soir, et si elle connaitra des périodes de répit. Je peux ainsi mieux planifier mon horaire — et mon trajet — en fonction des prévisions ; en quelque sorte, m’adapter à l’aurore boréale. Je suis néanmoins conscient qu’elle est quelque peu… imprévisible ! Sur la route Compte tenu des situations idéales, je décide de rester près de chez moi à Lévis et dans la région de Bellechasse. Très tôt, sous la brunante, je me rends au chalet familial à Saint-Michel-de-Bellechasse, face au fleuve Saint-Laurent et à l’ile d’Orléans. L’horizon s’obscurcit, mais va se colorer rapidement. La carte ci-dessous indique les divers endroits que je vais visiter au cours de la soirée. Mon équipement photo a bien changé et s’est amélioré depuis mes débuts. Mes appareils Canon 5D et Canon 7D seront jumelés à des lentilles 16–35 mm ƒ/2,8, 20 mm ƒ/1,8, et 50 mm ƒ/1,8, des pièces maitresses auxquelles s’ajoutent les trépieds, batteries, lampes, vêtements chauds… et évidemment, un véhicule plein d’essence ! par Gilles Boutin www.banditdenuit.com www.lesauroresborealesquebec-nunavik.com



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :