Astronomie Québec n°1-6 mar/avr 2013
Astronomie Québec n°1-6 mar/avr 2013
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°1-6 de mar/avr 2013

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Pierre Paquette

  • Format : (216 x 279) mm

  • Nombre de pages : 44

  • Taille du fichier PDF : 4 Mo

  • Dans ce numéro : l'astrométrie sur les images de caméra CCD.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 18 - 19  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
18 19
En haut : Séquence d’images en fausses couleurs, prises par Gilles Guignier, présentant l’aspect du disque apparent de Vénus à l’approche du troisième contact de 2004. On voit bien apparaitre le phénomène de la goutte noire d’une image à l’autre : il s’agit de la petite zone bleutée entre le disque de Vénus et le bord du disque solaire. Elle devient très sombre sur les dernières images. Voir aussi http://www.astrosurf.com//stog/Travaux- Recherches-%c9tudes/jsrac/jsrac.htm En bas : Images prises par le satellite Transition Region And Coronal Explorer (TRACE) en 2004 (Courtesy of Jay M. Pasachoff and GlennSchneider). Nos ajustements permettent de voir l’effet de la Goutte Noire à l’approche des deux contacts prévus. À gauche près du contact II ; et à droite près du contact III. On présente ces images selon deux ajustements différents. C’était un évènement à deux volets, un public et un scientifique qui consistait à amasser le plus d’images possible du phénomène, surtout au début du passage et aux environs du contact II, question de détecter le phénomène de la GN, s’il y en avait un ! Le passage s’observait en fin de journée, ce qui était propice à inviter le public à ce phénomène unique. Les deux objectifs de cette journée ont été un succès. Nos images ont permis de valider notre modèle de 2004, contribuant ainsi à produire un autre article scientifique dans le Journal de la SRAC, venant corroborer nos arguments pour le transit de 2004 [3]. [3] Duval, M., et coll. « Size of the black-drop effect versus telescope resolution during the 2004 and 2012 transits of Venus ». Journal of the Royal Astronomical Society of Canada Vol. 106, No. 6 (décembre 2012), p.227–229. Les collaborateurs à cet article sont : Michel Duval, Marc Brault, André Gendron, Jean-Marie Gohier, Gilles Guignier, Gilbert St-Onge, Richard Sauvé, Marjolaine Savoie, Alex Stefanescu, Frank Tomaras, et Yves Tremblay, tous membres du CDADFS/Club d’astronomie de Dorval ; certains sont aussi membres de la SRAC et de la SAM. http://adsabs.harvard.edu/abs/2012JRASC.106..227D En haut : Image prise par le satellite TRACE en 2004 (Courtesy of Jay M. Pasachoff and GlennSchneider). En bas : Image prise par André Gendron, avec un télescope Celestron C11 (279 mm) à ƒ/10, en 2004. Les flèches vertes sur ces images indiquent la présence de la « cuvette » que nous avons détectée : il s’agit d’une déformation optique du bord du disque solaire, qui se courbe (s’affaisse) vers le disque apparent de Vénus ! Ce phénomène s’observe sur les images du satellite TRACE (en haut), tout comme sur celles d’André Gendron (en bas) ! Pour cet aspect, consulter la section la section 7B de notre document : http://www.astrosurf.com//stog/Travaux-Recherches-%c9tudes/partie7_7a/transit_venus7b.htm 18 Astronomie-Québec Mars-avril 2013
Les deux images ci-contre et ci-dessus ont été prises par Marjolaine Savoie ; elles montrent bien la présence importante du public à cet évènement unique, le 5 juin 2012, malgré une météo incertaine et même pluvieuse à partir d’un certain moment. Presque partout ailleurs, le public était aussi présent en grand nombre aux diverses activités d’observation. Ci-dessus : Quelques exemples de la détection de la GN. de 2012 aux environ du contact II, à partir de Dorval. Images prises par Yves Tremblay (à gauche) ; par Richard Sauvé (au centre) ; et par Jean-Marie Gohier (à droite). Yves Tremblay, avec la participation de sa famille, a imagé le transit de Vénus à l’aide d’une lunette de 80 mm d’ouverture ouverte à ƒ/7 (F = 560 mm). Il a fait une vidéo numérique de presque tout l’évènement observable… avant que la pluie ne se mette de la partie. La caméra a une matrice monochrome de 640×480 avec des pixels de 5,6 µm, donc on a 2,06″/pixel. Richard Sauvé a utilisé son télescope Celestron de 200 mm d’ouverture à ƒ/10 et sa caméra de type Nikon pour imager le transit. Enfin, Jean-Marie Gohier a fait de la capture d’images avec son équipement de 60 mm d’ouverture. Images de la goutte noire en 2012 On constate qu’avec différents instruments, on a pu détecter la GN ; de plus, nos observations semblent indiquer qu’il y a une relation directe entre la résolution d’un instrument et la taille apparente détectable de la goutte noire [4]. Le tableau ci-dessous indique la résolution mesurée pour chaque instrument de nos collaborateurs, de même que pour le satellite Solar Dynamics Observatory (SDO). Auteurs Résolution (″) Satellite SDO 1,2 Gilles Guignier 2,1 Yves Tremblay 2,7 Marjolaine Savoie 3,2 Frank Tomaras (instrument 1) 4,2 Marc Brault 6,3 Richard Sauvé 6,5 André Gendron 7,3 Alex Stefanescu 7,3 Jean-Marie Gohier 9,0 Frank Tomaras (instrument 2) 10,5 [4] Voir aussi la section 8 de notre document : http://www.astrosurf.com//stog/Travaux-Recherches-%c9tudes/Transit_Venus/MTFResultats/mtf_psf.htm Michel Duval (2012) a monté le graphique de la page suivante, qui indique bien la relation entre la résolution lors de l’observation et la taille qu’occupe la goutte noire en pourcentage du disque noir apparent de la planète Vénus sur les images. Conclusion Il semble clair que le phénomène de la goutte noire, tel qu’observé avec nos instruments d’amateurs, soit principalement causé par les halos optiques diffus tout autour des images détectées de Vénus et du Soleil. Il y a aussi une relation directe entre la résolution de l’instrument utilisé au moment de l’observation et la taille de la goutte noire détectée. L’image finale est un schéma qui donne une vue du phénomène tel que nous le décrivons dans le modèle suggéré. Références Les images du satellite TRACE sont disponibles au « Trace Data Center » : http://vestige.lmsal.com/TRACE/Data/trace_cat.html et ont été gracieusement fournies par GlennSchneider (Steward Observatory, University of Arizona) et Jay M. Pasachoff (Williams College) : http://nicmosis. as.arizona.edu:8000/ECLIPSE_WEB/TRANSIT_04/TRACE/TOV_TRACE.html Mars-avril 2013 www.astronomie-quebec.com 19



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :