Astronomie Québec n°1-6 mar/avr 2013
Astronomie Québec n°1-6 mar/avr 2013
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°1-6 de mar/avr 2013

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Pierre Paquette

  • Format : (216 x 279) mm

  • Nombre de pages : 44

  • Taille du fichier PDF : 4 Mo

  • Dans ce numéro : l'astrométrie sur les images de caméra CCD.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 16 - 17  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
16 17
', -il (,:,4., I, r r 1,,. , r1 ; "., 'r'. `{.. ".. y ;'l',, rx'=":72...âw,.z...':- -. 4'-4.:‘,.,'',...'. T,ti. + `-*. rati !'"'J l }. ÿ.2. 1., +.f.. JAtr.^..1,.}ti.{ +.'*,.. Voici d’abord quelques images du site de l’observation de 2004. En haut à gauche : À notre arrivée sur le site vers 04 h 30, le ciel était complètement couvert de nuages… En haut à droite : Par miracle, au lever du soleil, quelques ouvertures commencent à se faire dans les nuages… En bas à gauche : …et rapidement, tout le ciel s’est dégagé. Cette image présente une vue d’ensemble du site d’observation. En bas à droite : Une vue de l’autre coté du terrain d’observation. Détection et estimation de l’amplitude de l’effet de la goutte noire — Images de 2004 Nos observations de 2004 nous ont permis d’élaborer un site Web qui traite de plusieurs aspects de ce transit de Vénus devant le Soleil [1]. En plus, un article spécialisé a été monté grâce à cette belle collaboration du groupe, et fut publié dans le Journal de la SRAC [2]. Dans ce document, des images du transit de 2004 prises par André Gendron et Gilles Guignier ont été utilisées, de même que des images prises par le satellite TRACE (Transition Region And Coronal Explorer) qui montrent [1] Le site Web est toujours actif et il est une source de référence : « Le transit de Vénus devant le Soleil le matin du 8 juin 2004 », Les Saisons du ciel http://astrosurf.com//stog/Travaux-Recherches-%c9tudes/Transit_Venus/transit_venus.htm [2] Duval, M. et coll. « The black-drop effect during the transit of Venus on June 8, 2004 ». Journal of the Royal Astronomical Society of Canada, Vol. 99, No. 5 (octobre 2005), p.170–176 http://articles. adsabs.harvard.edu/abs/2005JRASC..99..170D aussi l’effet de la goutte noire (GN). On conclut par un modèle, principalement développé par Michel Duval, qui semble bien expliquer le phénomène : il s’agit de halos de diffraction (fonction d’étalement du point ou PSF) tout autour des images de Vénus et du Soleil, qui faussent notre perception des disques réels de Vénus et du Soleil. Ces halos, en se superposant à l’approche des contacts II et III, s’assombrissent puisqu’il s’agit en fait des disques réels de Vénus et du Soleil qui paraissent plus petits à l’observation à cause de l’étalement de l’image—voir image explicative en haut à droite de la page suivante. Ces halos sont un des facteurs qui causent l’effet observé de la goutte noire ! Plus les conditions d’observation sont mauvaises et plus l’effet est accentué. En bref, disons que les limites de la qualité optique du système utilisé, ajouté à la qualité 16 Astronomie-Québec Mars-avril 2013
Photo #11 Disque Riff Fiaia 4térieur f vrai Caetaet ID Photo # 20 Duque Riel Halo Ëxtineux 11 Bisque Aypuerl 01 Photo # 22 IL Taw =tact 11E Ci-dessus : À gauche : Images prises par André Gendron à l’approche du troisième contact du passage de 2004. À droite : Le modèle des halos, monté par Michel Duval pour tenter d’expliquer le phénomène de la goutte noire tel qu’observé sur les images. Michel Duval (aussi en mortaise) observe le transit de Vénus à Dorval, en 2004. En haut : Une des premières images du transit à avoir été captée de Dorval le 8 juin 2004, à l’aide d’une caméra numérique Nikon, par Lorraine Morin, P.hilippe Aubry, et Marjolaine Savoie. En bas : Image en haute résolution, prise par Gilles Guignier avec un télescope Celestron C8 (20 cm), une lentille de Barlow 2×, et une webcam Vesta Pro. du seeing, sont en partie responsables de l’amplitude observée de la goutte noire. Le passage de 2012 Le 5 juin 2012, la planète Vénus effectua son second passage devant le disque du Soleil en environ 8 ans. Il s’agissait du dernier passage observable avant un peu plus de 105 ans, donc le dernier de notre vie humaine sur cette planète ! Pour cette occasion vraiment unique, les membres du CDADFS/Club d’astronomie de Dorval ont organisé une session d’observation publique au Centre sportif Westwood de Dorval. Mars-avril 2013 www.astronomie-quebec.com 17



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :