Astronomie Québec n°1-5 jan/fév 2013
Astronomie Québec n°1-5 jan/fév 2013
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°1-5 de jan/fév 2013

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Pierre Paquette

  • Format : (216 x 279) mm

  • Nombre de pages : 36

  • Taille du fichier PDF : 3,7 Mo

  • Dans ce numéro : promenade sur Mars... la mission Curiosity.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 28 - 29  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
28 29
ow il 05-11-97 07-11-97 27-11-97 22-12-97 Ci-dessus : Montage de plusieurs images prises par G. St-Onge etL. Morin, couvrant la période de 1997 à 1999. On y détecte plusieurs changements morphologiques de la nébuleuse NGC 2261. Dans un petit document qui date d’avril 1993 et publié dans The Deep-Sky Observer (The Webb Society), on indiquait un déplacement de 0,38″ par année sur un angle de 178°. Nos propres estimations à l’époque, effectuées sur des images de 1920 et 1996, indiquaient plutôt un déplacement total de 14,8″ pour une période de 76 ans, donc 0,19″ de déplacement par année… Il faut mentionner que l’image de 1920 a été numérisée : difficile de savoir si l’échelle n’a pas été altérée dans le processus… Quoi qu’il en soit, voici des images de trois périodes différentes qui montrent bien le déplacement sur le ciel de l’étoile en question, pour lesquelles on a fait de nouveaux estimés. De 1953 à 2012, il y a donc eu 21 477 jours entre les deux images utilisées (58.8 années), et entre 1953 et 1996, il y a eu 15 643 jours entre les deux images utilisées (42.8 années). Date Jour julien 1953 2 434 721,874 653 1996 2 450 365,012 5 2012 2 456 199,083 507 Nos mesures De 1953 à 1996, on mesure un déplacement annuel de 0,21″, soit un déplacement total sur le ciel de 9″ sur 42,8 années (15 643 jours), sur un angle de 174° (PA). De 1953 à 2012, on mesure un déplacement annuel de 0,22″, soit un déplacement total sur le ciel de 13″ sur 58,8 années (21 477 jours), sur un angle de 171°. On peut prétendre être confortable avec ces estimations, puisque nous confrontons deux périodes distinctes, soit un période de 42,8 années où on utilise des images d’observatoires professionnels, et une autre période ^/...r.. s a 1 4 le Images de 1953, 1996 et 2012 Les images 1953 et 1996 proviennent du Digital Sky Survey (DSS Plate Finder : http://archive.stsci.edu/cgi-bin/dss_plate_finder). Image du 10 décembre 1953 : une pose de 45 minutes en rouge (XX103aO + plexi). Image du 8 octobre 1996 : une pose de 70 minutes POSS-II-IR (IVN+RG9). La troisième image date du 3 février 2012 et a été prise par Denis Bergeron — une pose de 10 minutes (CCD ST10 XME). 28 Astronomie-Québec Janvier-février 2013
plus longue, de 58,8 années, qui inclut une image CCD d’amateur (Denis Bergeron). Nos mesures de déplacement et d’angle de déplacement sur le ciel ainsi obtenues restent très près des résultats obtenus en utilisant seulement les images d’observatoires professionnels obtenues du DSS, et même que ces nouvelles mesures sont tout près de nos premiers estimés faits au début des années 1990, qui incluaient des images de 1920 à 1996 — nos mesures étaient alors de 0,19″ par année. À gauche : Montage des trois images. On y voit le déplacement de l’étoile pour les trois périodes mentionnées. À droite : La ligne verte indique l’angle de déplacement de l’étoile pour les trois périodes indiquées à gauche. Comme complément et pour appuyer nos estimations, on trouve sur un site Web [5] une estimation par l’auteur du déplacement sur le ciel de l’étoile NLTT16798 : This yields a proper motion of approximately 0.2″ per year… Enfin, dans le catalogue I/298 sur SIMBAD [6], on indique un déplacement de 0,232″ par année. Conclusion La nébuleuse NGC 2261 nous permet d’observer sur des périodes de quelques mois des changements d’aspect apparents ; ceux-ci sont intéressants à répertorier et à compiler sous forme d’images CCD modernes. Il est rare de pouvoir détecter des changements aussi importants dans l’aspect d’une nébuleuse tout en observant sans l’utilisation de différents filtres. En plus, l’étoile R Monoceros est elle même intéressante : elle varie d’intensité irrégulièrement, et des observations peuvent peut-être permettre de vérifier si les variations de l’étoile sont synchronisées avec des variations observées dans la nébuleuse tout près d’elle. Pour finir, signalons qu’il est aussi possible de détecter, plus au nord de la nébuleuse, des traces de matériaux qui s’échappent de la région de l’étoile jeune R Monoceros. Il s’agit de certains nœuds de l’objet HH 39. Sur les images de Denis Bergeron et de Denis St-Gelais (2012), on peut en voir des traces significatives. Mais là je m’arrête, puisque nous sommes à travailler sur ceux-ci ; on en reparlera dans un autre document ! Références St-Onge, G. etL. Morin. L’observation de NGC 2261, 1990–1999 http://www.astrosurf.com//stog/Travaux-Recherches-%c9tudes/xngc2261/x2261_b.htm St-Onge, G. « L’étoile R Monoceros et NGC 2261 ». Les Saisons du ciel, 2008 http://www.astrosurf.com//stog/xtravaux_recherches_2/n2261/ngc2261_v2008.pdf DSS Plate Finder http://archive.stsci.edu/cgi-bin/dss_plate_finder The Deep-Sky Observer, The Webb Society (ISSN 0967-6139), avril 1993 De très belles images : Hubbles veränderlicher Nebel NGC2261, http://www.astrode.de/NGC2261.HTM Un article plus technique : Hubble’s Variable Nebula — Introduction, http://www.umanitoba.ca/faculties/science/astronomy/cbrown/imaging/hvn/introduction.html Remerciements Denis Bergeron et Denis St-Gelais pour leurs images CCD de NGC 2261 Alain Roussel, du Club d’astronomie de Belœil et du CDADFS, pour son aide avec les archives sur le Web. [5] http://www.astrosurf.com/mcianci/ngc2261.html [6] http://cdsarc.u‐strasbg.fr/viz-bin/Cat Janvier-février 2013 www.astronomie-quebec.com 29



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :