Astronomie Québec n°1-5 jan/fév 2013
Astronomie Québec n°1-5 jan/fév 2013
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°1-5 de jan/fév 2013

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Pierre Paquette

  • Format : (216 x 279) mm

  • Nombre de pages : 36

  • Taille du fichier PDF : 3,7 Mo

  • Dans ce numéro : promenade sur Mars... la mission Curiosity.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 18 - 19  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
18 19
1 2 3 4 5 6 I -j, - 4 - - -. wx -..106. F4'L. 3 Le cratère Gale Extrait d’une photo panoramique prise le 64 e jour. Une distance de 400 m sépare le site d’atterrissage de la dune de sable Rocknest. 18 Astronomie-Québec Janvier-février 2013
1 7 8 9 10 11 La base du mont Sharp — La ligne de démarcation qui sépare le mont Sharp se situe à une hauteur de 400 mètres environ. Le commentaire de la NASA qui accompagne cette photo précise que « seulement » la base du mont Sharp serait à l’origine d’une sédimentation par l’eau ; la provenance des dépôts de la partie haute reste un mystère. À part l’eau et la neige, il n’existe que trois autres moyens pour créer la sédimentation : le dépôt éolien, les coulées de lave, et les dépôts pyroclastiques. Ces trois moyens pourraient être en cause. C’est certain cependant qu’à un moment donné, le sommet du mont Sharp a été recouvert de glace, car la montagne a été creusée par trois canyons importants. L’histoire est à suivre. Y -r ti -f..M.. r7.'.. 1. ILa croûte Hottah, dont le dessus était aussi visible près du site d’atterrissage, fait une épaisseur de 6″ (15 cm) (gauche). L’angle prononcé indique le résultat d’un petit impact proche. La croute serait d’origine fluviale. Les pierres qui recouvrent le sol vis-à-vis la croute sont des galets : des cailloux arrondis par le frottement d’autres cailloux dans l’eau d’une rivière. Dans la seconde photo, ces cailloux forment avec le sable un gravier. Les galets, dont les plus gros font 1″ (2,5 cm), étaient à l’origine intégrés dans la roche, puis ont été libérés par l’érosion du ciment de la roche. Il reste à savoir si la croute Hottah est un phénomène local, ou si elle recouvre l’ensemble de la plaine de Gale. Janvier-février 2013 www.astronomie-quebec.com 19



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :