Astronomie Québec n°1-3 sep/oct 2012
Astronomie Québec n°1-3 sep/oct 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°1-3 de sep/oct 2012

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Pierre Paquette

  • Format : (216 x 279) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 2,8 Mo

  • Dans ce numéro : la providence... sommes-nous les seuls ?

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 30 - 31  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
30 31
L’astronomie : des amas au zodiaque Douzième partie de treize par Pierre Paquette Watt Nommée en l’honneur de l’ingénieur écossais James Watt (1736–1819), c’est l’unité de mesure de la puissance mécanique, correspondant à un transfert d’énergie uniforme d’un joule par seconde. Un watt est aussi égal à un newton-mètre par seconde ou un kilogramme mètre carré par seconde au cube : W = J × s −1 = N × m × s −1 = kg × m² × s −3 En électricité, c’est le débit d’un ampère sous une tension d’un volt. Comme cette unité mesure les transferts d’énergie, on peut s’en servir en astronomie, par exemple pour quantité l’énergie reçue des astres. Ainsi, la puissance reçue de l’étoile Véga (α Lyr) à la longueur d’onde (λ) de 555,6 nm (soit dans le jaune) est de 3,52 × 10 −23 W/m²/Hz pour une magnitude dans cette même longueur d’onde) de +0,048. Webcam Gadget d’abord utilisé par les internautes pour se voir les uns les autres pendant qu’ils clavardaient, cet appareil a bientôt trouvé son utilisation en astronomie… après quelques modifications allant de mineures à majeures. Un des avantages de son utilisation est qu’elle permet de « figer » la turbulence (seeing) atmosphérique, en prenant de très nombreuses images à très courte exposition, qui sont ensuite combinées par logiciel. En ne choisissant que les images les plus claires (moins déformées par la turbulence atmosphérique), on peut obtenir des résultats surprenants. La ToUCam illustrée ici est l’une des webcams les plus couramment modifiées pour l’astronomie, avec la QuickCamPro de Logitech. X Nom donné provisoirement à une planète hypothétique qui graviterait audelà de l’orbite de Neptune. Les orbites d’Uranus d’abord et de Neptune ensuite ne semblaient pas suivre tout à fait les calculs, et plusieurs astronomes ont supposé qu’une neuvième planète venait les perturber. C’est ainsi que Neptune fut découverte par JohannGalle en 1846, et que Clyde Tombaugh a découvert Pluton en 1930. Toutefois, ce dernier astre n’est pas assez massif pour dévier Neptune suffisamment. Depuis quelques années, cette hypothèse est tombée à l’abandon, vu que l’on s’explique maintenant mieux le mouvement des planètes externes. 30 Astronomie-Québec Juillet–aout 2012
X/Chaque comète est désignée par une lettre suivie d’une barre oblique, de l’année de sa découverte, d’une espace 1, et d’une combinaison d’une lettre et de chiffre(s) indiquant la date et l’ordre de la découverte — A pour la première moitié de janvier, B pour la seconde, C pour la première de février, etc. Ainsi, la comète de Halley est désignée 1P/1682 Q1, puisqu’elle est la 1 re comète pour laquelle une orbite a été calculée, par Edmund Halley en 1682, la première de la deuxième moitié d’aout (la lettre « I » n’est pas utilisée). [Les onze premières parties de cette série furent publiées dans La Veillée de nuit dès juin 2011 (http://veilleedenuit.info), et une version plus ancienne de la série complète se trouve sur http://cielprofond.info.] La lettre qui est utilisée avant la barre oblique dépend de la nature de l’orbite de la comète. On utilise le « C » pour la plupart des comètes ; le « P » pour les comètes périodiques ; le « D » pour les comètes détruite ou perdue (par exemple, D/1993 F2 pour la comète Shoemaker-Levy 9, qui s’est écrasée sur Jupiter en 1994) ; le « A » pour les comètes qui sont classées comme astéroïdes au moment de leur découverte, mais reclassées comme comètes par la suite ; et enfin le « X » pour les comètes pour lesquelles aucune orbite fiable n’a été déterminée — c’est le cas de la « comète de l’éclipse de 1882 », X/1882 K1. Il n’y a que très peu de comètes dans cette catégorie ; ce sont habituellement celles qui ne sont mentionnées que brièvement dans des chroniques historiques de l’Antiquité. 1 « Espace » est féminin au sens typographique. w La galaxie NGC 7331. Pose unique de 30 s au foyer primaire d’un T. t Newton 25,4 cm (10″) ƒ4,7 sur monture Dobson guidée (Sky-Watcher SysScan), à ISO 1600 avec. une Canon Rebel XT. À droite, à environ les ⅔ vers le bas, on devine à peine le Quintet de Stéphan. r p # t M r t a. i i s Juillet–aout 2012 www.astronomie-quebec.com 31



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :