Astronomie Québec n°1-2 jui/aoû 2012
Astronomie Québec n°1-2 jui/aoû 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°1-2 de jui/aoû 2012

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Pierre Paquette

  • Format : (216 x 279) mm

  • Nombre de pages : 36

  • Taille du fichier PDF : 5,0 Mo

  • Dans ce numéro : le baiser de Vénus.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 18 - 19  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
18 19
la montagne jusqu’au niveau du bassin. En y pensant bien, pour laisser à l’histoire le temps de faire ces deux choses, il faut que l’âge de cet estuaire soit relativement jeune. En effet, si l’estuaire avait été déposé, disons, il y a 2 milliards d’années, tout en sachant que l’âge du cratère est de 3,8 milliards d’années, il ne resterait plus à l’histoire que 1,8 milliard d’années pour remplir le cratère de sédimentation, et pour ensuite y sculpter par le vent une montagne de 5 000m, alors que le vent n’aurait même pas réussi, en 2 milliards d’années, à emporter le dépôt de cet estuaire. Il faut donc que l’estuaire soit relativement jeune.\Conséquemment, le climat de Mars était chaud il n’y a pas si longtemps. Cela implique que la quantité de CO 2 dans l’atmosphère, directement reliée à la température, était beaucoup plus élevée qu’aujourd’hui, et que la densité de l’air était suffisante pour permettre à l’eau de couler, -45ÛÛ m WEMMP"''111 1500 m Le cratère Gale fait 150 km de diamètre. Le mont central s’élève environ 5 000 m au-dessus du bassin nord du cratère. Le pic de la montagne centrale dépasse le sommet des montagnes qui font la couronne nord du cratère, mais il est en dessous du sommet des montagnes qui font la couronne sud. Les ailes de la montagne en forme de croissant sont des plateaux d’environ 2 000 m de hauteur. La croix indique le lieu d’atterrissage du rover. 7 6 Le cratère Gale a été creusé sur le rebord d’Elysium Planitia, dans une région frontalière entre les hautes terres fortement cratérisées de l’hémisphère sud, et celles plus basses de l’hémisphère nord. À cet endroit, la dénivellation fait environ 5 000 met la pente descend sur une distance d’environ 400 km. I.- ÿ. c { 2\La photo « b » (largeur 18 km) montre un yardang qui couvre le flanc nord de la montagne. Un yardang est une formation géologique qui a été sculptée par les grains de sable soufflés par le vent. La photo « a » montre un cratère ayant été creusé avant que la sédimentation du yardang ne se dépose sur le sol de couleur sombre. C’est le signe d’une discordance stratigraphique : la sédimentation des deux couches (celle faite d’un matériel sombre, et celle qui compose le yardang) a été interrompue ; pendant cette interruption, un cratère a été creusé. On peut donc compter deux périodes humides séparées par une période sèche. Le canyon qui traverse le yardang indique une troisième période humide.., (j*' (! }\E a.. E, <...(E\Æ `\S,K -.
Vue d’ensemble du flanc nord-ouest de la montagne (largeur 55 km). En haut, au centre, la croix blanche correspond au site d’atterrissage. Après avoir étudié l’estuaire (p. 22, en bas), le rover devrait aller à l’embouchure du canyon qui traverse le yardang (ci-dessous) dans le but d’étudier les alluvions déposées par l’eau qui a creusé le canyon. Ensuite, si le chemin n’est pas trop accidenté, il est prévu de remonter l’intérieur du canyon pour accéder au sommet de l’aile ouest de la montagne. Enfin, la mission suivante pourrait consister à redescendre du sommet en empruntant le chemin qui creuse l’autre canyon (en bas de la photo) et dont on aperçoit l’entrée (photo de droite) : cette route permettrait d’étudier l’histoire stratigraphique de la base de la montagne. et enfin que ces deux conditions ont perduré assez longtemps pour permettre à un fleuve de déposer un estuaire. Pour ceux qui cherchent des traces de vie sur Mars, il s’agit là d’un scénario de bon augure. Ils imaginent une vie bactérienne qui aurait habité les mers ancestrales. Mais qu’en est-il de la nature des dépôts qui constituent l’estuaire ? Ont-ils été déposés par une eau acide chargée d’oxyde de fer, une eau salée semblable à l’eau de mer, ou de l’eau douce ? Dans tous les cas, cette eau devait être chargée de cette fameuse poussière qui aujourd’hui recouvre les sols de Mars. Il se pourrait aussi que, parmi la sédimentation qui compose la montagne centrale, Les strates qui composent l’entrée du canyon coupant l’aile ouest de la montagne sont parfaitement visibles sur cette photo. Si un observateur se trouvait au fond de cette gorge, il serait au milieu d’une enceinte qui couvre environ 2 km, avec des murs qui montent à environ 250m. Ce canyon aurait été excavé par la même eau qui a creusé le canyon qui traverse le yardang (illustration ci-dessous). on trouve des couches de glace déposées par la neige, des couches de sable déposées par le vent, ou des dépôts pyroclastiques comme de la cendre de volcan. Les instruments scientifiques de Curiosity seront capables de déterminer la composition de chacune de ces couches et de reconstituer l’ordre des évènements. On obtiendra ainsi une partie de l’histoire climatique et géologique de cette région de Mars.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :