Astronomie Québec n°1-1 juin 2012
Astronomie Québec n°1-1 juin 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°1-1 de juin 2012

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Pierre Paquette

  • Format : (216 x 279) mm

  • Nombre de pages : 22

  • Taille du fichier PDF : 2,3 Mo

  • Dans ce numéro : reportage photographique... le ROC 2012.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 10 - 11  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
10 11
du miroir. Il faudra vivre avec ou faire refaire le revêtement du miroir si ces taches affectent réellement la qualité des observations. 4.13 Rincer abondamment le miroir pour enlever toute trace de savon. 4.14 Placer le miroir debout sur la serviette en le tenant fermement et utiliser la poire de photographe pour faire fuir toute les gouttes d’eau restantes à sa surface. 4.15 L’utilisation d’eau distillée à la place de l’eau du robinet évitera les traces de chlore, de fluor et de minéraux sur le miroir. 4.16 Une fois l’opération terminée, sécher le pourtour et l’arrière du miroir et le replacer sur son support en se guidant avec le repère tracé auparavant ou tout autre repère préexistant. Notez que le fait d’enlever le miroir primaire de son support pour le nettoyer implique d’avoir à refaire la collimation. C’est la même procédure de nettoyage pour le miroir secondaire si nécessaire. 5. Nettoyage de la lame correctrice d’un télescope de type Schmidt-Cassegrain La procédure est la même que pour un miroir, mais il faut prendre une précaution particulière avant de démonter la lame correctrice. 5.1 Placer le tube du télescope sur un angle de 45° et bloquer l’embrayage de déclinaison. 5.2 Avec la clé appropriée, dévisser et enlever les vis qui fixent l’anneau de soutien de la lame correctrice au télescope. 5.3 Enlever délicatement l’anneau de plastique qui gardait la lame correctrice en place. Localiser le repère qui indique à quelle position la lame correctrice doit être replacée. Généralement, cette marque est tracée en partie sur le bord de la lame correctrice et en partie sur le bord de la structure du tube du télescope (elle est entourée sur la photo ci-dessus). 5.4 Si cette marque n’est pas visible, vous devrez en faire une pour créer ce repère. La lame correctrice ne doit pas être replacée à une autre position ; elle est calibrée avec le miroir et lui est unique. Cet ajustement a été effectué en usine et doit être respecté, sinon la qualité des observations pourrait en être affectée. 5.5 Utiliser du vernis à ongle pour tracer le repère si nécessaire. Attendre que le tout soit sec avant de poursuivre. 5.6 Une fois qu’on s’est assuré de la présence du repère, on peut enlever la lame correctrice et procéder à son nettoyage en faisant évidemment attention de ne pas effacer la marque de repérage. 10 Astronomie-Québec Juin 2012
5.7 Il faut être prudent en manipulant la lame correctrice. On ne peut la prendre que par le rebord du secondaire, et la prise est mince. 5.8 Il n’est généralement pas nécessaire de nettoyer la face intérieure de la lame correctrice ni le miroir secondaire d’un Schmidt-Cassegrain, ces parties étant à l’intérieur du tube du télescope. 5.9 Procéder au nettoyage de la face extérieure de la lame correctrice comme décrit pour un miroir de télescope de type Newton. 5.10 Une fois la lame correctrice bien sèche, la remettre en place en se guidant avec le repère tracé auparavant. Replacer l’anneau de soutien en s’assurant que les vis de fixation ne soient pas vissées trop serrées pour ne pas endommager la lame correctrice. 6. Nettoyage de la lentille de l’objectif d’une lunette astronomique On ne doit jamais démonter les lentilles d’un chercheur ou d’une lunette astronomique ; elles sont assemblées en usine dans un ordre précis. S’aventurer à dévisser les bagues les retenant ensemble risque de les faire tomber. L’optique des lunettes astronomiques est composée de deux ou plusieurs lentilles placées les unes contre les autres et si tout cela tombe sur la table, bonne chance pour les replacer de la bonne manière, sans compter les risques de vicier leur surface avec vos doigts. La seule partie « nettoyable » est le côté extérieur de la lentille de l’objectif de la lunette astronomique. 6.1 Pour le nettoyage de la lentille de l’objectif, procéder de la manière mentionnée aux points 4.3, 4.4 et 4.5. 6.2 Après s’être assuré qu’il n’y a plus de particules collées à la surface de la lentille, on peut procéder à un nettoyage complémentaire. 6.3 On dépose du produit pour nettoyer les lunettes sur une feuille de papier mouchoir, suffisamment pour humidifier le tampon, mais sans le détremper. Il faut éviter que du liquide ne s’infiltre à l’intérieur et pénètre entre les lentilles. C’est aussi pour cette raison qu’il ne faut jamais vaporiser de liquide directement sur la lentille. 6.4 Nettoyer en effectuant des mouvements circulaires. 6.5 Répéter l’opération avec un nouveau tampon humidifié si nécessaire. 6.6 Le papier mouchoir ne doit jamais être sec : il pourrait ainsi égratigner la surface de la lentille. 6.7 C’est la même procédure pour la lentille de l’objectif du chercheur, si elle a aussi besoin d'être nettoyée. 7.0 Et les oculaires… On peut terminer le bichonnage de notre équipement en examinant nos oculaires sous un bon éclairage. S’ils sont vraiment sales, alors on doit les nettoyer. On ne doit jamais démonter les lentilles des oculaires, pour les raisons énumérées au point 6. 7.1 Si un nettoyage est requis, on enlève l’œilleton de caoutchouc pour accéder à toute la surface de la lentille de l’oculaire. 7.2 Pour nettoyer l’œilleton, on peut utiliser une goutte de liquide à vaisselle et le laver sous l’eau du robinet en le rinçant abondamment. On le sèche ensuite avec un linge propre. 7.3 Pour nettoyer la surface de la lentille de l’oculaire, on procède selon les étapes 4.3, 4.4 et 4.5. 7.4 On utilisera ensuite le produit nettoyant pour lunettes tel que décrit aux points 6.2, 6.3 et 6.4. Voilà ! Votre corvée est terminée. Cela parait compliqué, mais ça ne l’est pas ; il faut simplement prendre le temps de bien faire les choses. Avec une optique maintenant en bonne condition, lors de votre prochaine séance d’observation, la prochaine tache floue que vous verrez à l'oculaire sera réellement une galaxie ! Je vous souhaite de belles observations ! Jean-Marc Richard est membre fondateur du Club des Astronomes Amateurs de Laval et animateur au Pavillon d’astronomie Velan, à Mont-Tremblant. Juin 2012 www.astronomie-quebec.com 11



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :