Arte Magazine n°9 26 fév 2000
Arte Magazine n°9 26 fév 2000
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°9 de 26 fév 2000

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Arte France

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 36

  • Taille du fichier PDF : 1,8 Mo

  • Dans ce numéro : Politique fiction, la nouvelle collection d'Arte.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 20 - 21  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
20 21
m erc re d i1 e r m a r s 19.00 Connaissance Sur les traces d’Hemingway avec Michael Palin (2) Série documentaire de Michael Palin 19.45 ARTE Info’émission d’actualité de la rédaction d’ARTE 20.15 Reportage La terreur au nom du Christ Reportage de Walter Heinz 20.45 Les mercredis de l’histoire La jeunesse sous Hitler (4) Série documentaire de Guido Knopp4. Guerre 21.40 Flash Bach 21.50 Musica Chostakovitch contre Staline La musique sous la dictature Documentaire de Larry Weinstein 23.05 Profil Gutenberg,’homme du millénaire Documentaire de Wolfgang Lörcher 00.00 La lucarne’amour de ma vie Documentaire de Kiti Luostarinen 00.55 Compay Segundo (r) Documentaire de Claude Santiago 01.50 Rubén Gonzales y su grupo (r) Documentaire d’Yvan Bodenes 03.00 Fin des programmes es horaires correspondentux codes PDC, 19.00 Connaissance. Sur les traces d’Hemingway avec Michael Palin (2) Série documentaire de Michael Palin Réalisation : David F. Turnbull et Martha Wailes (Grande-Bretagne, 1999-43mn) Coproduction : Prominent Pictures, BBC, ZDF, ARTE ZDF Michael Palin, ex-Monty Python et infatigable globe-trotter (le Tour du monde en 80 jours, D’un pôle à l’autre…), part sur les traces d’H e m i n g w a y. Michael Palin a publié en 1995 H e m i n g w a y’s C h air, un roman qui a rencontré un grand succès en Angleterre et aux États-Unis. L’auteur s’est très largement documenté sur la vie de l’enfant terrible de la littérature américaine : ses nombreux voyages et ses amours tourmentées… De Chicago à Paris, de Venise en Espagne, du Kilimandjaro à La Havane, des montagnes Rocheuses aux rives du Nil, le trublion britannique nous entraîne dans un étourdissant périple où ironie et légèreté sont au rendez-vous. Épisode 2 Hemingway enfant, puis jeune adulte, a le goût de l’aventure. Palin quitte les États-Unis pour nous faire redécouvrir l’Europe de l’e n t r e - de u x - g u e r r es. Retour sur les lieux de vacances d’Hemingway enfant. Palin s’initie à la pêche à la mouche dans les mêmes eaux que son idole. Étape suivante, Milan et les lacs italiens : ils abritèrent les amours du jeune Hemingway et de son infirmi è re, Agnès K u ro w s k y, pendant la Pre m i è re Guerre mondiale. Celle-ci lui inspira l’Adieu aux armes. Puis il y a Paris et la pre m i è re chambre de l’écrivain. Hemingway deviendra une des célébrités du Paris des années folles. Cette semaine, le Python voyageur suit Ernest à Paris. 20.15 Reportage. La terreur au nom du Christ Reportage de Walter Heinz (2000-26mn) ARTE G.E.I.E. Au nom du Christ, des enfants ougandais sont enlevés pour faire la guerre au Sud- Soudan. Depuis treize ans, la population du nord de l’Ouganda vit dans la terreur à cause d’un conflit qui ne devrait pas la concern er. Cette g u erre qui ravage le Sud-Soudan, de l’autre côté de la fron t i è re, a remis au goût du jour la triste tactique de la razzia. Des bandes armées pénètrent en Ouganda, débarqu en t dans des villages désarmés et raflent tout ce qui leur tombe sous la main. De préférence des enfants, à transformer en chair à canon. Après une formation sommaire, ces gosses se ret rouvent sur le front soudanais, embrigadés – au nom d’un dieu chrétien dont ils n’ont jamais entendu parler –, dans les rangs d’une « armée de résistance du Christ » engagée dans un combat à mort c on t re les « sans-dieu » musulmans au pouvoir à Khartoum. Pour eux, le premier des commandements – « Tu ne tueras point » – n’a évidemment pas cours. Leurs supérieurs estiment que ces combattants-là sont les meilleurs, parce qu’ils sont d’une obéissance absolue : ils sont exécutés à la moindre hésitation. Pire encore, quand ils arrivent à s’enfuir et à regagner leurs villages, leurs anciens chefs n’hésitent pas à les traquer jusqu’en Ouganda et à les tuer pour leur d é s ertion. Walter Heinz, en compagnie d’un missionnai re allemand, a partagé la tragédie silencieuse de ces villages ougandais que personne ne veut pro t é g er.
Série documentaire en cinq parties de Guido Knopp(Allemagne, 1999-52mn) ZDF 4. Guerre Réalisation : Ricarda Schlosshan et Sebastian Dehnhardt 20.45 La jeunesse sous Hitler (4) Le régime nazi avait mis en place un système d’embrigadement systématique de la jeunesse. Des archives inédites – films de propagande mais aussi privés – montrent comment une génération en t i è re a été manipulée, trompée et sacrifiée par son Führer. Ce soir, le sacrifice des Jeunesses hitlériennes sur les champs de bataille. « Nous nous prenions pour des héros à part : nous considérions que les pertes en vies humaines étaient la preuve de notre ard e u r – une idéologie perverse… » La colère et la tristesse se mêlent dans le cœur des anciens membres de la division « Jeunesses hitlériennes », qui a subi près de 80% de p ertes au front en 1944. Un témoin de l’époque se souvient que pour compenser le désastre de Stalingrad, Artur Axmann, chef de la Jeunesse du Reich, avait « off ert » au Führer toute une division et envoyé à la m ort, sans le moindre état d’âme, quelque 20 000 jeunes Allemands. Dans la logique du régime nazi, la jeunesse constituait une armée de réserve docile, prête à intervenir dans tous les domaines d’une société « mise au pas ». Que ce soit pour les récoltes et les moissons, pour la récupération de matériaux de pro du c t i on, pour la défense anti-aérienne ou pour la dénonciation des opposants, les jeunes étaient les rouages indispensables pour f ai re tourner la machine. Le destin des jeunes Allemands se résumait en fait à devenir soldats. La graine de violence qui était semée dans les camps d’entraînement militaire des Jeunesses hitlériennes devait porter ses fruits. Et avant même de re j o i n d re la We hrmacht, les adolescents étaient mis à contribution pour la défense nationale. Dès l’invasion de la Pologne, les Jeunesses hitlériennes étaient présentes sur le terrain. Le régime a tablé sur l’enthousiasme des jeunes et sur leur esprit de sacrifice. Il n’a eu aucun scrupule à enrôler des écoliers. Beaucoup firent leur première expérience du feu en tant que volontaires pour la DCA. Même Martin Bormann, le secrétaire d’Hitler, avait critiqué la mobilisation par l’Allemagne de ses enfants durant les dernières semaines de la guerre. E n t re autres témoins de l’époque, le documentaire donne la parole à l’humoriste Dieter Hildebrandt, aux journalistes Peter Boenisch et Klaus Bölling. Le « plus vieux DJ d’Allemagne », Günter Discher, se souvient de la « danse contre la marche au pas » et des poursuites dont il fit l’objet sous le régime nazi. Un membre des Jeunesses hitlériennes parle du jour où il dut abattre des prisonniers évadés d’un camp de concentration. « Nous avions été dressés à marcher, à chanter et à tuer », explique un jeune en guise de bilan. La SS-Division Hitlerjugend (Division SS de la Jeunesse hitlérienne) a été complètement anéantie sur le front. Présenté par Alexandre Adler



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :