Arte Magazine n°7 8 fév 2020
Arte Magazine n°7 8 fév 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°7 de 8 fév 2020

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Arte France

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 2,3 Mo

  • Dans ce numéro : Goulag, une histoire soviétique.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 20 - 21  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
20 21
mercredi 12 février ARTE MAG N°7. LE PROGRAMME DU 8 AU 14 FÉVRIER 2020 lâ gl III:1 20 5.00 LM PRINCE  : «SIGN O’THE TIMES» Concert 6.40 M SQUARE IDÉE Système solaire  : la privatisation de l’espace ? Magazine 7.05 ARTE JOURNAL JUNIOR Programme jeunesse 7.15 LEM GEO REPORTAGE En Californie, la mission des grimpeurs d’arbres géants Reportage 8.00 M L’EUROPE AU FIL DE L’EAU De la baie de Gdansk aux lacs de Mazurie Série documentaire 8.45 EM INVITATION AU VOYAGE Émission 9.25 EM NOUS, FRANÇAIS MUSULMANS (1 & 2) Du public à l’intime ; De l’intime au public Documentaire 11.20 M LE RÍO PARANÁ, L’AUTRE GRAND FLEUVE D’AMÉRIQUE DU SUD Vers le Paraguay et l’Argentine ; Vers l’océan Atlantique Série documentaire 12.50 ARTE JOURNAL 13.00 ARTE REGARDS Reportage 13.35 M L’ŒUVRE DE DIEU, LA PART DU DIABLE Film 15.40 E GRÈCE – LA FOLLE HISTOIRE DES TOMATES DE THESSALIE Documentaire Pour mieux profiter d’ARTE M Multidiffusion R Rediffusion Sous-titrage pour sourds et malentendants Audiovision pour aveugles et malvoyants Disponible en replay Vidéo à la demande Date de disponibilité en avant-première Disponibilité en ligne 16.35 E INVITATION AU VOYAGE Émission 17.15 XENIUS Le blé, en danger ? Magazine 17.45 E RITUELS DU MONDE Inde  : de la jeune fille à la femme Série documentaire 18.15 LES VOLCANS DE NOUVELLE-ZÉLANDE Un héritage prodigue ; Entre création et destruction Documentaire 19.45 ARTE JOURNAL 20.05 28 MINUTES Magazine 20.52 ER TOUT EST VRAI (OU PRESQUE) Joel et Ethan Coen Série d’animation 20.55 E LE CAIRE CONFIDENTIEL Film 22.45 R HISSA HILAL Une voix derrière le voile Documentaire 23.45 E LA MORT DE LOUIS XIV Film 1.40 L R LES TRISTES Une odyssée en mer Noire Documentaire 3.20 M CUISINES DES TERROIRS La Bosnie-Herzégovine du Nord Série documentaire 4.15 M ARTE REGARDS De jeunes Lituaniens passionnés de basket-ball Reportage Versions linguistiques disponibles M Date de fin de replay ATMO RIGHTS39 20.55 Cinéma Le Caire confidentiel Entre polar nerveux et manifeste politique, une plongée sous haute tension dans une société égyptienne viciée par la corruption, à l’aube de la révolution de la place Tahrir. Le Caire, 2011. Une jeune chanteuse est découverte assassinée dans la chambre d’un palace de la ville. L’enquête est confiée à l’inspecteur Noureddine, colosse taciturne dont la sèche perspicacité ne tarde pas à le conduire vers les plus hautes sphères du pouvoir égyptien. Quand son supérieur lui annonce subitement le classement de l’affaire, le flic s’obstine à poursuivre seul ses investigations dans une capitale égyptienne sous haute tension, alors que le régime Moubarak vit ses dernières heures. FIN DE RÈGNE S’inspirant de faits réels – le meurtre en 2008 d’une chanteuse dans un hôtel de luxe à Dubaï dans lequel avait été impliqué un fils Moubarak –, le réalisateur égypto- suédois Tarik Saleh s’empare avec maestria des codes du film noir pour mettre à nu l’envers d’une société égyptienne gangrenée jusqu’à la mœlle par la corruption. Emmené avec classe par le charismatique acteur d’origine libanaise Fares Fares, dont l’immense carcasse et le visage coupé à la serpe crèvent l’écran, ce polar nerveux explore à un train d’enfer, des bas-fonds au sommet de l’État, un pays asphyxié par les faux-semblants. Car à l’aube de la révolution de la place Tahrir, et alors que les rues de la capitale se remplissent, enflant de colère face au régime boursouflé du raïs, à la veille de sa chute, les investigations sinueuses de l’inspecteur s’infiltrent dans les événements en cours qu’elles éclairent en contre-champ, dans la nuit cairote survoltée. Au-delà du manifeste politique, obligeant le cinéaste à tourner dans l’urgence à Casablanca, le film interroge aussi
subtilement le délitement partout à l’œuvre, y compris au travers des ambivalences de son héros, justicier à la morale vacillante, qui n’hésite pas à recourir au trafic pour boucler ses fins de mois, avant d’effectuer sa révolution. Une brillante pépite. Grand prix, Festival international du film policier de Beaune 2017 Grand prix du jury, Festival du film de Sundance 2017 (The Nile Hilton Incident) Film de Tarik Saleh (Suède/Allemagne/Danemark/Maroc/France, 2017, 1h47mn, VF/VOSTF) - Scénario  : Tarik Saleh - Avec  : Fares Fares (Noureddine Mostafa), MohamedYousry (Momo), Hichem Yacoubi (Nagy), Ger Duany (Clinton), Hania Amar (Gina), Mari Malek (Salwa), Yasser Ali Maher (Kammal Mostafa) - Production  : Atmo Production 25/2 22.45 Le documentaire culturel Hissa Hilal Une voix derrière le voile 23.45 Cinéma La mort de Louis XIV CAPRICCI FILMS Sous les yeux de la cour et de ses médecins, le Roi-Soleil s’éteint, victime d’une embolie. Un film hypnotique à la beauté crépusculaire, avec un Jean- Pierre Léaud impressionnant en monarque fantomatique. Août 1715  : Louis XIV est soudainement affaibli par une forte douleur à la jambe. Contraint de garder la chambre, il continue à honorer les obligations de son règne mais perd peu à peu toutes ses forces. À son chevet défilent courtisans, femmes de cour, hommes d’Église, conseillers militaires ou valets, tandis que son médecin personnel, Fagon, doit cohabiter avec quatre docteurs de la faculté de médecine de Paris qu’il déteste. Une embolie et une gangrène sont diagnostiquées mais trop tardivement  : le mal paraît incurable. Dans une ambiance feutrée, où se croisent jeux de pouvoir et dévotion absolue de ses proches, Louis XIV agonise. EN MAUVAIS ÉTAT «C’est mon devoir. C’est l’intelligence qui compte.» Souhaitant malgré son état assister à un conseil des ministres, Louis XIV doit finalement renoncer. Petit à petit, le Roi-Soleil, mutique, se fige, pâlit, semble se résorber en lui-même et s’éteindre. C’est cet état de glissement progressif mais inéluctable vers la disparition qu’Albert Serra orchestre dans une mise en scène qui épouse cette idée du temps devenu stase  : longueur et langueurs des plans, clair-obscur ourlé comme les peintures de Georges de La Tour, chuchotements et murmures inquiets. Au cœur de ce huis-clos presque onirique s’abîme un corps, dont BROCKHAUS/WOLFF Portrait de l’auteure saoudienne Hissa Hilal, engagée dans la défense des droits des femmes et contre l’extrémisme. En Arabie saoudite, où les femmes ne peuvent voyager et travailler sans l’autorisation d’un homme, la poétesse Hissa Hilal a déployé une arme de résistance bien particulière  : les rimes. Après la publication de ses œuvres sous pseudonyme, sa participation à l’émission Le poète du million, sur la chaîne publique des Émirats arabes unis, lui a offert une tribune inespérée. Formulées devant 75 millions de téléspectateurs, ses critiques à l’égard de la société arabe patriarcale et des sévères fatwas lancées par certains religieux ont été largement relayées par la presse arabe et occidentale. Ce documentaire dresse le portrait de cette femme courageuse, prête à risquer sa vie pour défendre ses idées et faire évoluer la condition féminine dans les pays du Golfe. Documentaire de Stefanie Brockhaus et Andreas Wolff (Allemagne, 2016, 57mn) - (R. du 22/11/2017) M 12/3 on donne à percevoir le pourrissement en cours (taches et puanteur)  : c’est celui de Jean- Pierre Léaud, hallucinant, sous sa perruque moutonnante, en monarque absolu rattrapé par sa condition humaine et abandonné par la grâce. Le film peut aussi se voir comme un documentaire sur le vieillissement du petit prince de la Nouvelle Vague, dont Albert Serra apprécia «l’intégrité morale, la photogénie et la folie». Mais au-delà d’un homme de 77 ans, c’est aussi d’un régime politique – la monarchie de droit divin – dont le réalisateur dépeint la finitude. Meilleurs acteur (Jean- Pierre Léaud) et image, Prix Lumière 2017 – Meilleurs costumes et maquillage, Prix Gaudí 2017 Film d’Albert Serra (France/Espagne, 2016, 1h49mn) - Scénario  : Albert Serra, Thierry Lounas - Avec  : Jean-Pierre Léaud (Louis XIV), Patrick d’Assumçao (le docteur Fagon), Marc Susini (Blouin), Irène Silvagni (Mme de Maintenon), Jacques Henric (le père Le Tellier), Bernard Belin (Maréchal), Vicenç Altaió i Morral (Le Brun) Production  : Capricci Films, Rosa Filmes, Andergraun Films, Bobi Lux 11/5 mercredi 12 février ARTE MAG N°7. LE PROGRAMME DU 8 AU 14 FÉVRIER 2020 21



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :