Arte Magazine n°7 8 fév 2020
Arte Magazine n°7 8 fév 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°7 de 8 fév 2020

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Arte France

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 2,3 Mo

  • Dans ce numéro : Goulag, une histoire soviétique.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 14 - 15  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
14 15
dimanche 9 février ARTE MAG N°7. LE PROGRAMME DU 8 AU 14 FÉVRIER 2020 14 20.05 Vox pop Présenté par Nora Hamadi, le magazine des débats qui agitent l’Europe. Loyers, pourquoi sont-ils si élevés ? Dans les villes européennes, les prix de l’immobilier flambent, à l’image de Lisbonne ou de Lyon, où les loyers ont augmenté de 70% ces cinq dernières années. Comment vaincre la crise du logement ? Vox pop a enquêté en Irlande et en Allemagne sur les raisons de l’augmentation des prix du loyer et les politiques mises en œuvre pour y remédier. Doit-on protéger les lanceurs d’alerte ? Alors qu’en 2019 l’Union européenne a voté une directive visant à préserver l’intérêt des citoyens lanceurs d’alerte, des entreprises dénoncent une porte ouverte aux rumeurs et à la violation du secret des affaires. Vox pop invite Yasmine Motarjemi, lanceuse d’alerte et ancienne employée du groupe Nestlé. Sans oublier notre tour d’Europe des correspondants. Magazine présenté par Nora Hamadi (France, 2020, 28mn) - Coproduction  : ARTE France, Magnéto Presse PAULINE BALLET " 20.55 Cinéma Mélodie en sous-sol Rencontre au sommet entre deux monstres sacrés pour ce classique du polar  : Jean Gabin, irrésistible de cynisme en vieux truand sur le retour, et Alain Delon, jeune délinquant impétueux. 1962 Cité Films Charles vient de sortir de prison. Son séjour à l’ombre n’a guère calmé ses ardeurs de bandit. À peine rentré chez lui, il envisage de reprendre le plan de son ami Mario, malade  : cambrioler le casino du Palm Beach à Cannes. Sous les ordres de Charles, l’équipe est constituée d’un jeune truand, Francis Verlot, et de Louis, le mécanicien qui sera leur chauffeur. Le trio se rend sur place et met au point sa stratégie  : Francis doit jouer de ses atouts de séducteur auprès de Brigitte, une danseuse, pour accéder par les coulisses au sous-sol du casino... LE FÉLIN ET LE PACHYDERME Le film repose sur le tandem formé par les personnalités opposées de deux monuments du cinéma français  : Jean Gabin et Alain Delon, le premier irrésistible par son cynisme dans le rôle du «cerveau» désabusé, le second impeccable dans le rôle du jeune loup séducteur. Henri Verneuil définissait ainsi le duo  : «D’un côté, un pachyderme. Lent. Lourd. Les yeux enfoncés sous des paupières ridées et, dans l’attitude, la force tranquille que confère le poids. Celui du corps. De l’âge. De l’expérience. Quarante ans de carrière. Quelque soixante-dix films  : Gabin. De l’autre, un félin. Un jeune fauve, toutes griffes rentrées, pas un rugissement mais des dents longues et, dans le regard bleu acier, la détermination de ceux qui seront un jour au sommet  : Delon.» Avec Mélodie en soussol, le cinéaste signe un polar efficace devenu un classique, sur fond de Méditerranée et de palaces cannois. Avec plus de 500 000 entrées en région parisienne à sa sortie, il avait d’emblée conquis le public. Le ticket Gabin-Delon y était pour beaucoup, mais la réussite du film tient également à la réalisation maîtrisée et inventive d’Henri Verneuil, comme l’illustre la scène finale dans la piscine. Film d’Henri Verneuil (France/Italie 1962,1h56mn, noir et blanc) Scénario  : Henri Verneuil, Albert Simonin, Michel Audiard - Avec  : Jean Gabin (Charles), Alain Delon (Francis Verlot), Viviane Romance (Ginette), Carla Marlier (Brigitte), Maurice Biraud (Louis), Henri Virlojeux (Mario), Jean Carmet (le barman), José Luis de Villalonga (M. Grimp) Production  : Cipra/Cité Films, Compagnia Cinematografica Mondiale (R. du 23/6/2005) Voir aussi Blowup – C’est quoi Alain Delon ?
Ralf Gemmecke 22.55 KarlLagerfeld, une icône hors norme Un an après sa mort, les proches de KarlLagerfeld brossent un portrait alerte du titan de la mode. Créateur, photographe, éditeur, architecte d’intérieur et costumier, KarlLagerfeld était un toucheà-tout. La mort le surprend le 19 février 2019 à l’âge de 85 ans, alors qu’il travaillait à de nouvelles collections, à une exposition de photos et à la publication de livres, via sa maison d’édition 7L. Qui était-il ? Par qui a-t-il été inspiré ? À 20 ans, soutenu par ses parents, ce fils d’entrepreneurs quitte Hambourg pour Paris. C’est là qu’il remporte son premier prix de mode, exæquo avec un autre futur grand nom de la haute couture, Yves Saint Laurent. Au contact de la jetset fastueuse, il rencontre son seul véritable amour, le dandy parisien Jacques de Bascher, lequel aura une grande influence sur son travail de création. Suivant l’exemple de sa mère, KarlLagerfeld ne s’arrête jamais, bénéficiant de l’aide de collaborateurs fidèles. Et tout comme son père Otto Lagerfeld, qui a fait fortune dans la fabrication de lait en conserve, le couturier se construit son propre empire en créant une marque au style inimitable. UNE JEUNESSE MYSTÉRIEUSE De Gerhard Steidl, son éditeur avec qui il a travaillé pendant plusieurs décennies, à Sébastien Jondeau, l’un de ses plus proches amis, en passant par le modèle Baptiste Giabiconi et la journaliste Raphaëlle Bacqué, sa première biographe, les témoins de l’ascension de KarlLagerfeld prennent la parole pour évoquer celui qui modernisa la maison Chanel. Remontant jusqu’à l’enfance allemande, dans les années 1940, longtemps restée mystérieuse, d’un couturier qui avait banni toute tentative biographique de son vivant, un documentaire inédit sur l’extraordinaire destinée du «Kaiser Karl». Lire page 8 Documentaire de Christian Jakob (Allemagne, 2019, 52mn) 30/7/2023 I Toujours disponible en VOD sur ARTE Boutique  : KarlLagerfeld se dessine, un auto-portrait drôle, vif et unique réalisé par Loïc Prigent. 23.50 «Roméo et Juliette» Dirigé par le duo fondateur des BalletBoyz, le Royal Ballet de Londres bat le pavé pour revisiter la tragédie shakespearienne dans un vibrant film de danse. C’est l’histoire d’amour la plus connue au monde. Élevée au rang de mythe romantique, la pièce Roméo et Juliette de Shakespeare a inspiré de nombreux compositeurs et chorégraphes jusqu’à devenir un classique de la scène du ballet. Dans ce film de danse sans paroles, Michael Nunnet William Trevitt (BalletBoyz), anciens danseurs du Royal Ballet de Londres, adaptent le Roméo et Juliette du chorégraphe Kenneth MacMillan (1929-1992), l’un des joyaux du répertoire de la compagnie britannique depuis sa première représentation en 1965. Tourné à Budapest (dans les studios de la série The Borgias), le film délaisse la traditionnelle scène de l’opéra pour le réalisme de la rue. De la cour du marché à la salle de bal en passant par la chambre de Juliette, les BRADLEY WALLER décors reflètent fidèlement l’atmosphère de Vérone à la Renaissance. Autour des danseurs du Royal Ballet aux costumes richement ornés, l’étoile Francesca Hayward (Juliette) et le premier soliste William Bracewell (Roméo) livrent une prestation tout en pointes et en théâtralité. Réduite à quatrevingt-dix minutes, la partition de Sergueï Prokofiev n’en perd pas sa profondeur dans ce ballet qui restitue avec fougue la ferveur et la passion du drame shakespearien. Spectacle (Royaume-Uni, 2019, 1h30mn) - Réalisation  : Michael NunnAuteur  : William Trevitt Musique  : Sergueï Prokofiev Chorégraphie  : Kenneth MacMillan Direction musicale  : Koen Kessels Avec  : Francesca Hayward (Juliette), William Bracewell (Roméo), Marcelino Sambé (Mercutio), Matthew Ball (Tybalt) et le Royal Ballet de Londres Production  : Balletboyz and Footwork Films 8/5 I dimanche 9 février ARTE MAG N°7. LE PROGRAMME DU 8 AU 14 FÉVRIER 2020 15



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :