Arte Magazine n°6 5 fév 2000
Arte Magazine n°6 5 fév 2000
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°6 de 5 fév 2000

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Arte France

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 36

  • Taille du fichier PDF : 2,0 Mo

  • Dans ce numéro : Comment vivrons-nour demain ?

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 32 - 33  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
32 33
v en d redi 11 février 22.20 Grand format Les indésirables Les Turcs de Bulgarie Documentaire d’Adela Peeva (Bulgarie, 1999-52mn) ZDF À travers le destin de trois femmes, A de l a Peeva décrit les difficiles conditions de vie de la minorité turque en Bulgarie. Dans la région du Rhodope, près de la front i è re turque, les rapports entre Bulgares et Turcs ont toujours été tendus : les Bulgares re prochent aux Turcs les massacres et les conversions forcées à l’époque ottomane ; les Turcs se plaignent de la politique aberrante du régime communiste de Jikov dans les années 80. À cette époque, le gouvernement a obligé le million de Bulgares d’origine turque à « bulgariser » leurs noms. Ceux qui refusaient étaient invités à quitter le pays : 350 000 personnes ont dû abandonner leur terre natale au cours de l’été 1989 pour s’installer en Turquie. Nombre d’entre elles furent séparées de leur famille lorsque, au plus fort de la vague d’immigration, Ankara décida de fermer sa fron t i è re. A u j o urd’hui encore, la Turquie n’accord e qu’un nombre restreint de visas. Même si ses droits sont mieux re c on n u s depuis la chute du régime communiste (droit de porter le nom turc, de pratiquer sa religion, etc.), la minorité turque est dans une situation dramatique. Les paysans, qui cultivent majoritairement le tabac, triment pour un salaire de misère payé par la Régie nationale bulgare des tabacs. L’exil forc é de 1989 a vidé des villages entiers. Adela Peeva décrit la vie de cette minorité à travers le destin de trois femmes : la Bulgare Alamanova et les Turques Gülser et Selver. Différentes de par leur origine, leur culture, leur formation et leur appartenance sociale, elles ont néanmoins toutes été m arquées par les événements des années 80. La culture du tabac n’assure à la minorité turque qu’un salaire de misère. 23.15 La Carnada La jeune Maria a été recueillie par un village de pêcheurs péruviens. Il apparaît qu’elle est dotée de pouvoirs surn a t u rels… Venue de la mer, Maria (Mónica Sánchez) pressent l’approche des tempêtes. Film de Marianne Eyde (Pérou, 1997-1h39mn) - VOSTF Scénario et réalisation : Marianne Eyde Avec : Mónica Sánchez (Maria), Gabriela Velásquez (Rosa), Miguel Medina (Hilario), Orlando Felices (Juan), Ana Cecilia Natteri (Emilia), Iván Chávez (Jacinto), Jerónimo Ruiz (Pedro) Photographie : César Pérez Musique : Manuel « Manongo » Mujica Coproduction : ARTE/Kusi Films ZDF Orpheline, Maria est recueillie par les habitants d’un petit village de pêcheurs de la côte péruvienne. Ils la surnomment « celle qui vient de la mer ». Et la mer joue eff e c t i-
vement un rôle important dans sa vie. Dotée de pouvoirs surn a t u rels, elle pre s- sent l’approche des tempêtes et peut ainsi conseiller les pêcheurs. Mais Maria est d’un n a t u rel anticonformiste. Elle choque les habitants du village et apparaît de plus en plus comme une sorcière. Bientôt rejetée, il ne lui reste pour seuls amis que Juan, Rosa et le compagnon de celle-ci, Hilario. La magicienne et les pêcheurs La Carna d a m on t re, sans jamais condamner personne, comment une petite communauté exclut pro g ressivement une jeune femme qui ne pense pas comme les autres. Maria elle-même ne sait pas très bien où est sa place. Avec l’industrialisation de la pêche et les espoirs qu’elle suscite, Maria se trouve peu à peu devant un double dilemme : d’un côté, elle est partagée entre la protection de la mer et les bienfaits du développement économique ; de l’autre, elle ressent la contradiction entre les traditions ancestrales des pêcheurs et ses pro pres pratiques magiques. À la fin du film, il ne reste plus que le souvenir d’une Maria qui, semblable à la mer, récompense les hommes ou les noie. Marianne Eyde D’origine à la fois péruvienne et norvégienne, Marianne Eyde a grandi au Pérou. Son premier film Los Ronderos (1987) a été présenté au Festival de Mannheim 1987. L a Vida es una sola a obtenu le Premier Prix ex æquo à Biarritz (1993). La Carna d a e s t son troisième film. Cycle Amérique latine Cabeza de Vaca de Nicolas Echevarria mardi 1 er février à 21.40 Le temps des flamants roses de Ciro Cappellari vendredi 4 février à 22.50 La Carnada de Marianne Eyde vendredi 11 février à 23.15 Sur les traces des Incas documentaire de Hans-Peter Kochenrath et Peter H. Schröder vendredi 11 février à 00.55 Le jour où le silence est mort de Paolo Agazzi vendredi 18 février à 23.50 Tu ne mourras pas sans me dire où tu vas de Subiela Eliseo vendredi 25 février à 00.10 00.55 Sur les traces des Incas Le cinéma des pays andins Documentaire de Hans-Peter Kochenrath et Peter H. Schröder (Allemagne, 1997-52mn) ZDF (Rediffusion du 3 décembre 1997) Le jour où le silence est mort, de Paolo Agazzi (1998). À voir le vendredi 18 février sur ARTE. État des lieux du cinéma des pays andins. Les Andes constituent un espace culture l passionnant avec la persistance de très anciennes civilisations indiennes. Mais ces communautés ont beaucoup de mal à faire reconnaître leurs spécificités. Ce thème est depuis quelques années abondamment traité par les réalisateurs d’Amérique latine, en particulier en Bolivie et au Pérou. Hans- Peter Kochenrath et Peter H. Schröder ont écouté tour à tour des descendants des Incas et des cinéastes. Entremêlant re p o r- tage et extraits de films, ils dressent un état des lieux qui permet de découvrir un cinéma largement méconnu en Europe. Hans-Peter Kochenrath Hans-Peter Kochenrath, coauteur de ce documentaire, nous a quittés en décembre 1999. Grand spécialiste du cinéma à la Z D F, il était notamment coauteur de plusieurs « Filmforum » diffusés sur ARTE.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :