Arte Magazine n°6 5 fév 2000
Arte Magazine n°6 5 fév 2000
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°6 de 5 fév 2000

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Arte France

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 36

  • Taille du fichier PDF : 2,0 Mo

  • Dans ce numéro : Comment vivrons-nour demain ?

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 12 - 13  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
12 13
19.00 Nature Magazine de l’environnement e Volker Angres et Britta Troester 19.45 ARTE Info’émission d’actualité e la rédaction d’ARTE 20.15 360 ° Le reportage GEO Les jeux de la vie (1). Le casino des manitous Reportage de Carmen Butta 20.45 Cinéma J’ai pas sommeil ilm de Claire Denis 22.35 Court-circuit - 1 re partie Pony, Pony Court métrage de Birte Meesmann22.45 Cinéma 491 ilm de Vilgot Sjöman 00.25 Court-circuit - 2 e partie Un château en Espagne Court métrage de Delphine Gleize Sales battars Court métrage de Delphine Gleize 01.20 Sors de ma vie ! (r) éléfilm de Franziska Buch 03.00 Fin des programmes es horaires correspondentux codes PDC, auf indication contraire. l un d i 7 février 19.00 Nature Magazine de l’environnement de Volker Angres et Britta Troester (Allemagne, 2000-45mn) ZDF ● Gastronomie Que diriez-vous d’une tartine de mouches, d’un rôti de serpent ou d’une assiette de vers frits ? Ces délices gastron o m i ques, très prisées en Asie du Sud-Est, pro v o- quent un sentiment de dégoût chez les E u ropéens. C’est que la cuisine et le goût font d’abord partie de notre patrimoine culturel… ● Colugos A p p a rentés aux chauves-souris, les colugos (ou galéopithèques) survolent les forêts tropicales la nuit grâce à un système d’ultrasons très élaboré. Ils ont une fonction écologique très importante : ce sont eux qui transportent le pollen nécessaire à la re production des plantes. Menacés d’extinction, ils ont fait l’objet d’une opération de sauvetage. ● Vampires Depuis Bram Stoker (et surtout grâce au cinéma), les vampires se sont fait une sacrée réputation. Ce re p ortage démonte le mythe tant du point de vue historique (à travers l’histoire du fameux comte Dracula) que du point de vue médical (l’anémie, l’hypersensibilité à la lumière, le phénomène de croissance des cheveux et des ongles…). Ainsi, les vampires ne seraient pas des êtres maléfiques, mais simplement des malades ! Anémie, sensibilité élevée à la lumière ? Vous êtes un vampire (Bela Lugosi dans le Dracula de Tod Browning). 20.15 360 ° - Le reportage GEO Les jeux de la vie (1) (Allemagne, 1999-26mn) ARTE G.E.I.E. P o k er, échecs, saut à la corde, puzzle, console vidéo… : la gamme des jeux est immense. Mais pourquoi éprouve-t-on le besoin de jouer ? Est-ce une question de p l ai s ir, d’argent, une volonté de pouvoir ? Les animaux sont-ils aussi « joueurs » que l’homme ? Quatre enquêtes à suivre à 20.15, jusqu’à jeudi. 1. Le casino des manitous Reportage de Carmen Butta Comment les Indiens de la tribu des Mashantucket Pequot ont créé le plus grand casino du monde. Dans les forêts du Connecticut se trouve un fantastique palais du jeu et de l’illusion : le casino Foxwoods. Ses entrailles abritent une gigantesque « avenue des rêves » avec des bars, des tables de jeu à n’en plus finir et un immense hall réservé au loto. À condition d’avoir de l’argent, on est accueilli dans ce paradis des joueurs comme un prince. Or il y a peu encore, les maîtres de ce casino – le plus grand du monde – étaient des parias de la société américaine : les Indiens de la tribu des Mashantucket Pequot.
Film de Claire Denis (France, 1994-1h50mn) Scénario : Claire Denis, Jean-Pol Fargeau Avec : Katerina Golubeva (Daïga), Richard Courcet (Camille), Line Renaud (Ninon), Alex Descas (Théo), Béatrice Dalle (Mona), Sophie Simon (Alice), Irina Grebjina (Mina), Vincent Dupont (Raphaël), Patrick Grandperret (Abel), Vladimir Tolsty (Vassilo) Photographie : Agnès Godard Décors : Thierry Flammand, Arnaud de Moleron Son : Jean-Louis Ughetto, Vincent Arnady Montage : Nelly Quettier Production : Arena Films, Orsans Production, Pyramide Production, Films de Mindif, France 3 Cinéma, M6 Production, Agora Films, Vega Films, Canal Plus LA SEPTARTE Sélection officielle « Un certain regard », Cannes 1994 20.45 J’ai pas sommeil Camille, jeune Antillais homosexuel, assassine les vieilles dames dans le XVIII e arrondissement de Paris. S’inspirant de l’aff ai re Thierry Paulin, C l ai re Denis (Chocolat, Nénette et Boni) ausculte l’environnement du tueur dans un film inquiétant, splendide et vénéneux. Daïga, une jeune Lituanienne, débarque un matin à Paris au volant de sa vieille voiture. Comédienne, elle a tout largué pour r é p on d re à la vague promesse d’embauche d’un metteur en scène français c roisé à Vilnius. Dans le petit hôtel sord i de où elle trouve à se loger vivent quelques paumés. Parmi eux, un jeune Antillais homosexuel qui, travesti, hante les boîtes de nuit du XVIII e arrondissement. Un quartier qui est aussi le terrain de chasse d’un tueur de vieilles dames… La nuit je mens S’inspirant de l’aff ai re Thierry Paulin, inculpé en décembre 1987 d’une vingtaine de meurtres de vieilles dames et mort du sida en prison à l’âge de 26 ans, en avril 1989 (avant même le début de son pro c è s), C l ai re Denis réalise un film fascinant : « J’étais intriguée par le côté spectaculaire de ce ‘monstre’, comme on l’appelait dans la presse, mais en même temps, l’homme, la personne, restait totalement mystérieux. » P arce que c’est en observant les abord s que se révèle toute la tension du drame, la réalisatrice met surtout en scène les personnages qui gravitent autour du tueur. Ceux qui le connaissent, l’aiment, le cro i- sent ou se doutent de quelque chose. C e s gens avaient-ils pressenti l’ombre, l’abîme ? « Le fait divers renvoie à des ‘personnages s e c on d ai res’, ceux qui ont côtoyé la victime ou le meurt r i er, explique Claire Denis. Leurs récits exaltent le drame ou lui donnent un intérêt trouble. C’est par eux que se dessinent peu à peu les contours du m y s t è re. » C’est ainsi que Camille devient le centre du récit. Mais le portrait du meurtrier est aussi celui d’une ville (pre s que réduite au périmètre d’un seul arron d i s s e- ment), d’un monde dont la dérive tragique vers l’exclusion et l’isolement rend plus présente à l’esprit de chacun l’imminence de la mort. J’ai pas sommeil m on t re comment les dysfonctionnements et les manques d’une société peuvent conduire au bord d’un abîme dans lequel certains finissent par tomber, que l’on qualifie ensuite de « monstres » parce que la définition est commode et rassurante. Rejetant tout jugement moral et toute analyse psychologique, C l ai re Denis signe un film au scalpel, terr i- fiant et magnifique. Camille (Richard Courcet, à droite) tue et vole avec une indifférence inquiétante. De son côté, la belle Daïga (Katerina Golubeva, Pola X) découvre Paris avec Ninon (Line Renaud). Beau travail, le nouveau film de Claire Denis, coproduit par l’unité Fiction de La Sept ARTE, sera diffusé sur ARTE le 17 avril 2000 avant de sortir en salles le 19.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :