Arte Magazine n°49 30 nov 2019
Arte Magazine n°49 30 nov 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°49 de 30 nov 2019

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Arte France

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 2,2 Mo

  • Dans ce numéro : Cuba, l'héritage de la révolution.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 16 - 17  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
16 17
lundi 2 décembre ARTE MAG N°49. LE PROGRAMME DU 30 NOVEMBRE AU 6 DÉCEMBRE 2019 16 5.00 L R CHRISTMAS IN VIENNA 2014 Concert 5.45 M XENIUS Comment sécuriser les tunnels ? Magazine 6.10 EM MYSTÈRES D’ARCHIVES 1979. Le voyage de Jean-Paul II en Pologne ; 1903. Ellis Island Collection documentaire 7.05 ARTE JOURNAL JUNIOR Programme jeunesse 7.15 LEM GEO REPORTAGE Mosuo, le pays où les femmes sont reines Reportage 8.00 EM LE CLAN DES CACHALOTS Documentaire 8.45 EM INVITATION AU VOYAGE Émission 9.25 L R GEO REPORTAGE Taïpan, le serpent le plus venimeux au monde ; Bishnoï, les femmes qui allaitent les gazelles Reportage 11.25 M LES ÎLES DE SA MAJESTÉ Skye Série documentaire 12.20 EM VOYAGE AUX AMÉRIQUES Mexique, la mission du prêtre jésuite Eusebio Kino Série documentaire 12.50 ARTE JOURNAL 13.00 ARTE REGARDS Les boues rouges au large de Cassis Reportage 13.35 AILLEURS EN EUROPE 13.40 DEM TOUTES NOS ENVIES Film 15.35 L ER LES AS DU CAMOUFLAGE Faons, marcassins et Cie Documentaire Pour mieux profiter d’ARTE Sous-titrage pour sourds et malentendants Audiovision pour aveugles et malvoyants Disponible en replay Vidéo à la demande 16.30 E INVITATION AU VOYAGE Émission 17.10 XENIUS Vagues et marées – La force est avec elles Magazine 17.35 ER VOYAGE AUX AMÉRIQUES Mexico, 600 ans de rayonnement urbain Série documentaire 18.05 EM LES SECRETS DES FLEURS SAUVAGES Sous le soleil Série documentaire 19.00 E MADAGASCAR  : LES GANGS DE LÉMURIENS Lignes ennemies Série documentaire 19.45 ARTE JOURNAL 20.05 28 MINUTES Magazine 20.50 ER A MUSÉE VOUS, A MUSÉE MOI « Triple portrait de Richelieu » – La langue de Molière Série 20.55 LA CHAÎNE Film 22.30 R LES SORCIÈRES DE SALEM Film 0.50 E ESPÈRE DE MÊME POUR TOI Documentaire 2.30 M ARTE JOURNAL 2.50 L R LE CHOIX DE PEINDRE – VINCENT VAN GOGH Documentaire 3.45 M XENIUS L’avenir du charbon Magazine 4.15 M ARTE REGARDS Le pain, cet aliment que l’on transforme Reportage Multidiffusion Rediffusion Versions linguistiques disponibles Disponibilité en ligne Date de disponibilité Date de fin de replay en avant-première 1958 METRO-GOLDWYN-MAYER STUDIOS 20.55 Cinéma La chaîne Liés par une chaîne, deux détenus entament une périlleuse cavale. Avec Sidney Poitier et Tony Curtis, un vibrant plaidoyer contre le racisme doublé d’une audacieuse ode à la solidarité. Lors d’un transfert de prisonniers dans le sud des États-Unis, John « Joker » Jackson et Noah Cullen profitent de l’accident de leur fourgon cellulaire pour s’échapper. Liés l’un à l’autre par une chaîne, les deux détenus – le premier est Blanc, le second, Noir – se vouent une aversion réciproque. Mais alors que le shérif Muller monte une battue pour les rattraper, Joker et Noah doivent apprendre à coopérer s’ils veulent échapper à leurs poursuivants et survivre. Remontant vers le nord, ils atteignent une bourgade où ils espèrent se libérer de l’acier qui les entrave. Mais les villageois, qui les reconnaissent, les capturent et les promettent à la corde... COMPRÉHENSION MUTUELLE Près de dix ans avant Devine qui vient dîner ?, Stanley Kramer (Le train sifflera trois fois, L’équipée sauvage, Procès de singe) offrait déjà à Sidney Poitier (La porte s’ouvre, Dans la chaleur de la nuit) un rôle mémorable de personnage en butte au racisme et à l’inique violence. Au-delà du vibrant plaidoyer contre la ségrégation raciale, toujours vive aux États-Unis, La chaîne met en scène l’indispensable apprentissage de l’entraide et de la compréhension mutuelle imposé par leur situation commune à ces deux évadés que tout sépare, excepté leur condition initiale d’employés de seconde zone  : le Blanc, joué par Tony Curtis (Opération jupons, Le miroir se brisa), était rétribué au pourboire comme voiturier, tandis que le Noir trimait comme homme de ménage. Récompensée par de nombreux prix, leur tumultueuse cavale s’affirme aussi, et surtout, comme une généreuse leçon de solidarité à l’encontre des préjugés. Meilleurs film en noir et blanc et scénario, Oscars 1959 – Meilleur film, Golden Globes 1959 Meilleur acteur (Sidney Poitier), Berlinale 1958 et Bafta Awards 1959 (The Defiant Ones) Film de Stanley Kramer (États-Unis, 1958, 1h32mn, noir et blanc, VF/VOSTF) - Scénario  : Nedrick Young, Harold Jacob Smith - Avec  : Sidney Poitier (Noah Cullen), Tony Curtis (John « Joker » Jackson), Theodore Bikel (le shérif Muller), Charles McGraw (le capitaine Gibbons), Lon Chaney (Big Sam), King Donovan (Solly) - Production  : Curtleigh Productions, Stanley Kramer Productions
22.30 Cinéma Les sorcières de Salem Initié par le couple Montand-Signoret, porté par des dialogues de Jean-Paul Sartre, le film s’inspire d’une chasse aux sorcières du XVI e siècle pour dénoncer la croisade anticommuniste du sénateur McCarthy. 1957 PATHÉ PRODUCTION/DEFA 1692. Salem, petite bourgade du Massachusetts, un dimanche matin. En ce jour de repos et de prières, les enfants ont l’interdiction de jouer et la petite Fancy éclate en sanglots lorsque sa mère, Elisabeth, lui confisque sa poupée. Après l’avoir consolée, son père, John, refusant le repos, se rend à l’étable où l’attend la jeune et ravissante servante Abigail. Se sentant coupable, il refuse ses avances. Mais son épouse le repoussant depuis des mois, John finit par retrouver Abigail dans sa chambre. Elisabeth surprend les deux amants, et décide de renvoyer la servante, qui, pour se venger, commence à se livrer à la sorcellerie. Dans cette communauté très puritaine, elle est vite pourchassée puis arrêtée. RECONSTITUTION HISTORIQUE Pendant près de soixante ans, le film fut invisible en salles car Arthur Miller – auteur de la pièce dont il s’inspire –, qui en détenait une partie des droits, s’était opposé à son exploitation jusqu’à sa mort en 2005. Raison officieuse  : il était toujours ulcéré de la brève idylle qu’Yves Montand avait entretenue avec son épouse Marilyn Monroe. En 2017, Pathé obtint enfin les droits du film et procéda à sa restauration. Sous l’apparente reconstitution d’un fait historique se cache une virulente charge contre la chasse aux sorcières du sénateur McCarthy à Hollywood. Signoret et Montand sont à l’origine de cette adaptation où les deux acteurs livrent une bouleversante interprétation face à une Mylène Demongeot émouvante en amoureuse éconduite. Film de Raymond Rouleau (France/Allemagne, 1957, 2h18mn, noir et blanc) - Scénario  : Jean-Paul Sartre, d’après la pièce éponyme d’Arthur Miller Avec  : Simone Signoret (Elisabeth Proctor), Yves Montand (John Proctor), Mylène Demongeot (Abigail Williams), Jean Debucourt (Parris), Raymond Rouleau (Danforth), Pascale Petit (Mary Warren) - Production  : Films Borderie, Compagnie industrielle et commerciale - (R. du 4/6/2018) 8/12 US NAVY/D.R. 0.50 La lucarne Espère de même pour toi Sous forme de collage d’archives vraies et fausses, une traversée du XX e siècle où le tragique côtoie le tendre et le grotesque, inspirée par le best-seller de Patrik Ourednik Europeana. L’invention de l’escalator et la mort de Dieu, Auschwitz et le positivisme, le chewing-gum et la bombe atomique, les tranchées et la poupée Barbie... Comme le livre de l’écrivain franco-tchèque Patrik Ourednik, qui l’a inspiré, ce film se laisse porter par des associations libres, enchaînant les visions sur un mode onirique, pour dessiner une histoire bis du XX e siècle. Guerres mondiales, génocides, bombe atomique, avancées technologiques, invention de la société de consommation...  : sans s’embarrasser ni de chronologie, ni d’analyse, ni de hiérarchie des faits, la narration juxtapose l’anecdote, la citation et le raccourci pour progresser, comme dans un rêve, par contamination ou déplacement. À l’image du titre, extrait d’un télégramme envoyé du front de la Grande Guerre (« Vais bien. Espère de même pour toi ») , il rassemble les fragments épars d’existences et d’événements dont les échos hantent notre présent. INVENTAIRE Les voix des trois récitants qui égrènent tour à tour les événements mêlent intimement le tragique et le grotesque, la tendresse et la drôlerie. Brièvement apparus lors d’un prologue dont les photogrammes en noir et blanc rappellent La jetée de Chris Marker, ils sont censés nous parler depuis un futur apaisé, préservé en tout cas du tumulte qui défile sans trêve à l’écran. De cet inventaire tissé d’images d’archives réelles ou fabriquées en Super 8, apparemment absurde mais propice à la lucidité, émerge aussi une fratrie d’enfants blonds, concentrés sur leurs jeux, comme une métaphore de la vie et de sa résilience. Documentaire d’Arnaud de Mezamat (France, 2019, 1h33mn), d’après le livre Europeana – Une brève histoire du XX e siècle de Patrik Ourednik - Production  : Abacaris Films, en association avec ARTE France-La lucarne 25/11 8/12 lundi 2 décembre ARTE MAG N°49. LE PROGRAMME DU 30 NOVEMBRE AU 6 DÉCEMBRE 2019 17



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :