Arte Magazine n°49 28 nov 2020
Arte Magazine n°49 28 nov 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°49 de 28 nov 2020

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Arte France

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 1,9 Mo

  • Dans ce numéro : petite fille.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 20 - 21  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
20 21
mercredi 2 décembre ARTE MAG N°49. LE PROGRAMME DU 28 NOVEMBRE AU 4 DÉCEMBRE 2020 gl gl a Zn 20 5.00 M BEN HARPER ET CHARLIE MUSSELWHITE EN CONCERT À LA CIGALE Concert 6.40 M XENIUS Les polluants environnementaux Magazine 7.05 m ARTE JOURNAL JUNIOR 7.15 EM GEO REPORTAGE Thaïlande, l’hôpital des éléphants Reportage 8.00 LEM LES CHEVAUX SAUVAGES DE NAMIBIE Documentaire 8.45 EM INVITATION AU VOYAGE Émission 9.25 EM L’ODYSSÉE DE L’ÉCRITURE (1-3) Les origines ; L’empreinte des civilisations ; Une nouvelle ère Série documentaire 12.20 a ER PAYSAGES D’ICI ET D’AILLEURS Corinthe, Grèce Série documentaire 12.50 ARTE JOURNAL 13.00 a R ARTE REGARDS Le pain, cet aliment que l’on transforme Reportage 13.35 M UNE NUIT POUR CONVAINCRE Téléfilm 15.10 EM JARDINS D’ICI ET D’AILLEURS Little Sparta Série documentaire 15.35 ÎLES MARQUISES – L'ODYSSÉE D'ISMAËL Documentaire a 16.30 E INVITATION AU VOYAGE Émission m 17.10 XENIUS Les zoos du futur Magazine 17.45 M VILLES HOMONYMES Berlin Série documentaire 18.15 a E LA VIE SECRÈTE DES MANGROVES Viêtnam, le temps de la renaissance ; Sénégal, les pieds dans le sel Série documentaire 19.45 ARTE JOURNAL 20.05 28 MINUTES Magazine 20.51 E DE GAULLE À LA PLAGE La permission Série d’animation 20.55 E PETITE FILLE Documentaire 22.20 R LA PRODIGIEUSE ELENA FERRANTE Documentaire 23.15 GABRIEL ET LA MONTAGNE Film 1.20 L a R =I MERCREDI 04  : 45 Film 3.10 EM KAMTCHATKA, UN ÉTÉ EN PAYS ÉVÈNE Documentaire 4.05 M ARTE REGARDS Éducation sexuelle – Une tragédie polonaise Reportage Pour mieux profiter d’ARTE Sous-titrage pour sourds M Multidiffusion et malentendants R Rediffusion Audiovision pour aveugles et malvoyants Disponible en replay Vidéo à la demande Versions linguistiques disponibles Disponibilité en ligne u Date de disponibilité u Date de fin de replay en avant-première 20.55 Petite fille Sasha, 7 ans, née garçon, se vit comme une petite fille depuis l’âge de 3 ans. Sébastien Lifshitz suit sa vie au quotidien et le combat incessant de sa famille pour faire comprendre sa différence. Un film bouleversant remarqué à la Berlinale 2020. AGAT FILMS ET CIE « Quand je serai grand, je serai une fille », répète Sasha depuis qu’il a 3 ans. « Sasha est une petite fille, née dans un corps de garçon. Elle déteste son zizi et regrette de ne pas pouvoir un jour porter un bébé dans son ventre », confie sa mère, Karine, au médecin de famille. Celui-ci s’avoue incompétent concernant les enfants présentant une dysphorie de genre, c’est-à-dire ceux qui ne se reconnaissent pas dans leur sexe de naissance. Il l’oriente vers Paris où Karine trouve, à l’hôpital Robert-Debré, une pédopsychiatre spécialiste de la question, qui la reçoit avec Sasha et leur prête enfin une oreille attentive  : une éclaircie dans l’incessant combat que doivent mener Karine, son mari et l’aimante fratrie autour de Sasha pour que l’enfant soit enfin reconnue et acceptée comme une fille, notamment à l’école et au cours de danse. C’est aussi pour la jeune mère la fin d’une lourde culpabilité. Non, ce n’est pas parce qu’elle a désiré une fille lors de sa grossesse que Sasha se trouve aujourd’hui dans un tel bouleversement. Les causes de la dysphorie de genre demeurent inconnues. Oui, elle a bien fait de laisser Sasha s’habiller en fille. Armée d’un certificat médical attestant la dysphorie de genre de l’enfant, Karine poursuit son combat auprès du directeur de l’école qui refuse obstinément que Sasha soit considérée comme une petite fille. Le début d’une longue course d’obstacles... PUDEUR ET EMPATHIE À force de douceur et de patience, le cinéaste Sébastien Lifshitz (Les invisibles, César du meilleur film documentaire 2013, Adolescentes) a apprivoisé la famille de Sasha, obtenant le privilège de suivre l’enfant dans son quotidien pendant une année. Avec pudeur et empathie, il a placé sa caméra à sa hauteur pour capter les moments passés en famille dans sa maison du nord de la France, tout autant que les séances chez la pédopsychiatre à Paris. Pas à pas, dans ce magnifique portrait d’enfant, l’épanouissement de Sasha affleure à mesure qu’elle remporte des victoires sur l’hostilité du monde extérieur à tout ce qui s’écarte de la norme. Avec Petite fille, le réalisateur réussit un vibrant hymne à la tolérance et à la liberté, autour d’une famille unie dans un même combat pour faire comprendre et accepter la différence. Lire page 6 Documentaire de Sébastien Lifshitz (France/Danemark, 2020, 1h22mn) - Coproduction  : ARTE France, Agat Films et Cie, Final Cut for Real 25/11 30/1/2021
22.20 Le documentaire culturel La prodigieuse Elena Ferrante Avec ses éditeurs, quelques fans éminents et la voix de son auteur(e) anonyme, une radiographie lumineuse de la tétralogie L’amie prodigieuse et de son succès phénoménal. « Les choses les plus difficiles à raconter sont celles que nous n’arrivons pas nous-mêmes à comprendre. Ceci est à la base de tous mes livres. » Elena Ferrante a choisi l’anonymat depuis son premier roman, L’amour meurtri, paru en 1992, et entend s’y tenir. Mais l’auteur(e ?) de la tétralogie de L’amie prodigieuse, bestseller mondial dont le quatrième tome paru en français chez Gallimard, n’en assume pas moins une parole publique. En 2016, dans La frantumaglia, celle à qui la presse a prêté diverses identités prend la parole pour livrer sa propre analyse de son œuvre, de son inspiration et de son histoire. Dit en voix off avec des extraits de ses romans, ce récit permet ainsi à Elena Ferrante de dialoguer dans ce film avec ses éditeurs italiens, le couple formé par Sandra Ozzola et SandroFerri (E/O Edizioni), et d’éminents fans comme son compatriote Roberto Saviano (Gomorra) LORENZO AMBROSINO ou les écrivains américains Elizabeth Strout et Jonathan Franzen, ainsi que les réalisateurs italiens qui, tour à tour, se sont emparés de son œuvre – Mario Martone, Roberto Faenza et Saverio Costanzo, qui a réalisé la série L’amie prodigieuse pour HBO et la RAI. « FERRANTE FEVER » Sorti en salles en Italie, le documentaire de Giacomo Durzi offre une radiographie intelligente et sensible de l’un des plus spectaculaires succès de librairie de ces dernières années. Comment un projet de roman est devenu saga, comment les États-Unis, en succombant à la « Ferrante fever » après l’Italie et d’autres pays d’Europe, ont démultiplié l’engouement initial pour en faire un best-seller mondial, et pourquoi L’amie prodigieuse constitue une œuvre littéraire à part entière. Un voyage finement mis en scène, au fil des pages et entre les lignes. Documentaire de Giacomo Durzi (Italie, 2017, 52mn) - Production  : Malia, Rai Cinema (R. du 7/3/2018) ffl 8/12 DAMNED FILMS 23.15 Cinéma Gabriel et la montagne Un road-movie africain lumineux qui interroge, à travers un personnage ambivalent, la condition humaine et l’illusion de rompre avec ses origines. Un jour, sur les pentes du mont Mulanje au Malawi, deux paysans trouvent par hasard le cadavre de Gabriel Buchmann, étudiant en économie brésilien, mort d’hypothermie sous un rocher. Soixantedix jours plus tôt, au Kenya, Gabriel logeait dans une famille où il menait des recherches sur la pauvreté en Afrique. L’homme qui l’avait accueilli se remémore face caméra la joie de vivre de l’étudiant. Il l’avait présenté à un membre de sa famille, un guerrier maasaï, qui avait baptisé le jeune homme « Lemayan », qui signifie « béni entre tous ». Gabriel leur avait fait part de son projet de gravir le Kilimandjaro... » MZUNGU » Deuxième long métrage de Fellipe Barbosa, remarqué en 2014 avec Casa Grande, ce film reconstitue les derniers jours de Gabriel, ami d’enfance du cinéaste brésilien, qui avait entrepris un voyage autour du monde, avant de disparaître en 2009. Divisée en chapitres selon les pays d’Afrique traversés, la narration entrelace subtilement fiction et documentaire en faisant rejouer leur propre rôle à ceux et à celles qui croisèrent la route du lumineux jeune homme, que le cinéaste se garde de ménager et d’héroïser, le rendant plus vivant encore. Capable de s’adapter à tout et habile à nouer des liens, Grabriel s’assombrit lorsque sa petite amie, venue le rejoindre en Tanzanie, lui renvoie sa condition de touriste blanc nanti − « Mzungu » comme lui disent ses amis africains − qu’il tente vainement d’oublier. Commence alors un inexorable processus d’évaporation du voyageur insatiable, qui finit par faire corps avec la nature au point de se fondre en elle. Coproduit par ARTE France Cinéma, un film d’une puissante justesse, remarqué à la Semaine de la critique à Cannes en 2017. (Gabriel e a montanha) Film de Fellipe Barbosa (Brésil/France, 2016, 2h04mn, VOSTF) Scénario  : Fellipe Barbosa, Lucas Paraizo et Kirill Mikhanovsky - Avec  : João PedroZappa (Gabriel Buchmann), Caroline Abras (Cristina), Alex Alembe (lui-même), Lenny Siampala (lui-même), Tonny Lesika (lui-même), John Goodluck (lui-même), Rashidi Athuman (elle-même) - Coproduction  : ARTE France Cinéma, TV Zero, Gamarosa Filmes, Damned Films 25/11 8/12 ffl mercredi 2 décembre ARTE MAG N°49. LE PROGRAMME DU 28 NOVEMBRE AU 4 DÉCEMBRE 2020 21



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :