Arte Magazine n°47 14 nov 2020
Arte Magazine n°47 14 nov 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°47 de 14 nov 2020

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Arte France

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 1,6 Mo

  • Dans ce numéro : cold war.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 20 - 21  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
20 21
vendredi 20 novembre ARTE MAG N°47. LE PROGRAMME DU 14 AU 20 NOVEMBRE 2020 20 5.00 M TRACKS Magazine 5.30 ER LES OUBLIÉS DE L’HISTOIRE Théo Sarapo, dans l’ombre de Piaf Collection documentaire 6.00 EM LE DESSOUS DES CARTES Portugal  : petit pays devenu grand ? Magazine 6.15 M ARTE REPORTAGE Magazine 7.10 ARTE JOURNAL JUNIOR 7.15 EM GEO REPORTAGE Tunisie, l’art du tatouage berbère Reportage 8.00 M LA DERNIÈRE CHANCE D’OCILLA Documentaire 8.45 EM INVITATION AU VOYAGE Émission 9.25 LEM NOUS, OTAGES DES SS (1 & 2) Entre espoir et désarroi ; Sur le fil du rasoir Documentaire 11.25 FRIEDRICH ENGELS Dans l’ombre de Marx Documentaire 12.20 EM QUAND L’HISTOIRE FAIT DATES 1848, le printemps des peuples Collection documentaire 12.50 ARTE JOURNAL 13.00 ARTE REGARDS Reportage 13.35 DER LA BÊTE CURIEUSE Téléfilm 15.10 EM JARDINS D’ICI ET D’AILLEURS Abbaye de Saint-André Série documentaire 15.35 EM VANUATU, L’ÉVEIL DES CHEFS Documentaire s Pour mieux profiter d’ARTE Sous-titrage pour sourds et malentendants Audiovision pour aveugles et malvoyants Disponible en replay Vidéo à la demande 11 16.30 E INVITATION AU VOYAGE Émission 17.10 XENIUS Les alpages Magazine 17.45 ER JARDINS D’ICI ET D’AILLEURS Rosendal Série documentaire 18.10 EM LA GRÈCE SAUVAGE Les îles mystérieuses ; Le Nord, méconnu et surprenant Documentaire 19.45 ARTE JOURNAL 20.05 28 MINUTES Magazine 20.51 EM DE GAULLE À LA PLAGE L’appel Série d’animation 20.55 DR UN ENFANT DISPARAÎT Téléfilm 22.25 ER JANE BIRKIN, SIMPLE ICÔNE Documentaire 23.20 JANE BIRKIN AU CASINO DE PARIS 1991 Concert 1.05 TRACKS Magazine 1.40 EM STREETPHILOSOPHY Prends une décision ! Magazine 2.05 ER PIERRE RICHARD Le discret Documentaire 3.00 LEM CUBA, L’ÎLE BLEUE Récifs sous haute surveillance Documentaire 3.45 EM QUAND L’HISTOIRE FAIT DATES 20 juin 1789, le serment du Jeu de paume Série documentaire 4.15 M ARTE REGARDS À Marseille, ils aident les plus démunis Reportage Multidiffusion Rediffusion Versions linguistiques disponibles Disponibilité en ligne Date de disponibilité Date de fin de replay en avant-première 20.55 Fiction Un enfant disparaît Parti faire du skate, Mirco, 10 ans, n’est jamais revenu. D’après un fait divers tragique survenu en Allemagne en 2010, ce téléfilm poignant retrace une longue enquête pour retrouver le corps d’un enfant disparu. ZDF/KERSTIN STELLER Un soir, les Schlitter constatent avec effroi la disparition de leur fils Mirco, âgé de 10 ans. Parti faire du skate non loin de là, il n’est pas rentré à la maison. Rapidement alertée, la police entame des recherches et finit par découvrir, éparpillés, les vêtements et la bicyclette du jeune garçon. Les craintes des enquêteurs et des parents se confirment  : Mirco a probablement été enlevé et assassiné. Ingo Thiel, qui dirige les recherches, assure aux Schlitter qu’il retrouvera le corps de leur fils. C’est une longue et pénible enquête qui s’engage  : 50 kilomètres carrés de terrain sont passés au peigne fin, dans ce qui deviendra l’une des investigations les plus fouillées de l’histoire récente. Après des mois de travail infructueux, alors qu’on envisage d’abandonner les recherches, les pistes convergent enfin vers un suspect. Ce dernier finira par avouer le meurtre, permettant à Ingo Thiel de tenir la promesse qu’il avait faite au couple. RÉALISME PUDIQUE En 2010, l’affaire Mirco avait fait les gros titres des journaux allemands des mois durant. Elle est retracée avec gravité dans ce téléfilm pudique et poignant, qui s’appuie sur le livre publié par Sandra et Reinhard Schlitter, les parents de la victime. Très croyants, ceux-ci ont trouvé refuge dans la foi pour surmonter cette épreuve. (Ein Kind wird gesucht) Téléfilm d’Urs Egger (Allemagne, 2017, 1h29mn, VF/VOSTF) Scénario  : Katja Röder, Fred Breinersdorfer, d’après le livre de Sandra et Reinhard Schlitter - Avec  : Heino Ferch (Ingo Thiel), Silke Bodenbender (Sandra Schlitter), Johannvon Bülow (Reinhard Schlitter) Coproduction  : ARTE/ZDF, Lailaps Pictures (R. du 15/12/2017) 19/11 19/12
JEAN-PIERRE FIZET/ALBINA/ORTF 22.25 Pop culture Jane Birkin, simple icône Avec ses yeux rêveurs, sa silhouette de sylphide et son panier en osier, Jane Birkin a conquis le cœur de Gainsbourg et des Français. Portrait kaléidoscopique d’une héroïne pop aux multiples facettes. Sa longue frange, son accent British et son couple avec Serge Gainsbourg dans les années 1970 ont marqué les imaginaires. À la fois actrice et mère, muse et militante, chanteuse et sex-symbol, Jane Birkin a traversé les époques depuis cinquante ans avec un panache qui l’a érigée au rang d’icône. Enfant du babyboom, elle tient de sa mère, l’actrice anglaise Judy Campbell, sa passion pour la comédie. Si, à la vingtaine, elle enchaîne les petits rôles dans le Swinging London des années 1960, c’est plus tard, à Paris, fraîchement divorcée d’un John Barry infidèle, qu’elle connaît le succès. En 1968, à la faveur d’une rencontre avec Serge Gainsbourg sur le tournage de Slogan, la jeune Jane scelle son destin. Ensemble, ils incarnent un couple mythique. Elle lui inspire ses plus grandes chansons, il l’amène à faire de sa silhouette de « demigarçon », quolibet de ses jeunes années, un modèle de féminité. Mais quand Gainsbourg laisse place à Gainsbarre, son double destructeur, Jane Birkin s’émancipe. Dans les années 1980, elle passe des comédies populaires au cinéma d’auteur. Dirigée par Varda, Tavernier ou encore Doillon, elle laisse filtrer une mélancolie à fleur de peau. Sur les planches, en chanson, d’un côté de la caméra ou de l’autre, sur le pavé, « Jane » cumule les batailles (pour les droits civiques, l’écologie, contre le sida...), en infatigable exploratrice de la liberté. CANDEUR ET AUDACE Tout en archives, ce documentaire montre comment Jane Birkin, d’abord indissociable de Gainsbourg, n’a cessé de se réinventer au fil du temps, multipliant les rôles. De scènes de vie en sessions d’enregistrements, d’extraits de films en interviews, où l’actrice et chanteuse révèle son espièglerie, la réalisatrice Clélia Cohen éclaire les multiples visages de l’intemporelle Jane B.  : enfant fragile, Lolita à pygmalion, mère bohème, actrice accomplie, chanteuse affirmée ou femme militante. Un portrait exaltant de celle qui a arraché avec les dents du bonheur son statut d’icône, entre candeur et audace, timidité et impudeur. Documentaire de Clélia Cohen (France, 2019, 52mn) - Coproduction  : ARTE France, Agat Films et Cie (R. du 1 er/11/2019) 13/11 19/12 23.20 Jane Birkin au Casino de Paris 1991 Dans l’écrin du Casino de Paris, le concert emblématique de la chanteuse britannique en 1991, en hommage à Serge Gainsbourg disparu quelques mois plus tôt. En 1991, quelques mois après la mort de Serge Gainsbourg, Jane Birkin donne un concert exceptionnel au Casino de Paris. L’actrice et chanteuse britannique interprète vingt-six titres signés Gainsbourg, presque tous composés pour elle, du nostalgique « Ex-fan des sixties » au mélancolique « Di doo dah » en passant par la ballade romantique « Les dessous chics ». Initialement prévu pour la sortie, en 1990, de son album Amour des feintes composé par Gainsbourg, le concert rend un hommage tendre et appuyé à l’auteurcompositeur-interprète disparu. Devant un public conquis, Jane Birkin reprend aussi certaines chansons de son pygmalion. Avec, en guise d’adieu et final du spectacle, l’émouvant « Je suis venu te dire que je m’en vais ». Concert (France, 1991, 1h40mn) - Réalisation  : Dominique Colonna 13/11 19/12 vendredi 20 novembre ARTE MAG N°47. LE PROGRAMME DU 14 AU 20 NOVEMBRE 2020 21



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :