Arte Magazine n°46 10 nov 2018
Arte Magazine n°46 10 nov 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°46 de 10 nov 2018

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Arte France

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 2,1 Mo

  • Dans ce numéro : la guerre des as.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
La tortue rouge ARTE MAG N°46. LE PROGRAMME DU 10 AU 16 NOVEMBRE 2018 6 Festin de films De Toni Erdmannà Ma Loute, le cinquième festival du cinéma d’ARTE met à l’antenne du 12 au 26 novembre le meilleur des coproductions récentes de la chaîne. Aperçu avec Olivier Père, directeur du cinéma d’ARTE France. PAUL BLIND Retrouvez le blog cinéphile d’Olivier Père sur arte.tv. Ma Loute Toni Erdmann« Emblématique du nouveau cinéma allemand, ce pas de deux loufoque entre une jeune financière expatriée en Roumanie et son père marginal, qui ouvre notre programmation, dynamite les codes de la comédie avec une forte dimension sociale et politique. Il reflète bien la tonalité générale de ces douze films, cette année tous européens, qui regardent l’état préoccupant du monde pour inviter, par exemple par le rire, à la résistance plutôt qu’au désespoir. » La tortue rouge « Coproduit avec le célèbre Studio Ghibli, ce premier long métrage de Michael Dudok de Wit est déjà un film de maître, extrêmement abouti. Il a totalisé à sa sortie, en 2016, près de 400 000 entrées, après avoir décroché à Cannes le prix du jury ‘Un certain regard’. Fable sans parole, poème visuel d’une beauté absolue qui se déroule sur le temps d’une vie, il évoque non pas tant la solitude de son héros, Robinson échoué sur une île déserte, que la possibilité pour l’humanité de retrouvailles avec la nature et le monde animal. Depuis 2012, nous coproduisons un long métrage d’animation par an, comme le Toni Erdmannnouveau film de Michel Ocelot, Dilili à Paris, actuellement en salles. » Mia madre « Coproduire ce grand film de Nanni Moretti a été pour nous un honneur, et aussi une heureuse surprise, car nous n’avions plus travaillé avec lui depuis longtemps. C’est une œuvre atypique dans sa filmographie, d’abord parce qu’il s’est choisi comme double cinématographique une femme, la très touchante Margherita Buy, tout en prenant le rôle, dans le film, de son frère aîné. En les confrontant à la mort prochaine de leur mère, Mia madre parle magistralement de la transmission, de ce qu’on perd au fil du temps, de ce qu’il nous reste, et interroge avec acuité le présent de la politique, de la société, de la culture. » L’avenir « Porté par Isabelle Huppert, dans le rôle d’une prof de philo qui voit s’écrouler tous ses repères et parvient à cheminer vers une forme de liberté, ce film de Mia Hansen-Løve, Ours d’argent à la Berlinale, évoque aussi le passage de relais entre générations. Comme Mikhaël Hers, également au programme avec Ce sentiment de l’été, nous accompagnons WILD BUNCH DISTRIBUTION/ROGER ARPAJOU/SWR
CG CINEMA depuis ses débuts cette jeune cinéaste talentueuse et prolifique. Alors qu’elle tourne déjà un nouveau film, Bergman Island, le dernier en date, Maya, sort en décembre. Tous deux sont coproduits par ARTE. » Ma Loute « Bruno Dumont figure parmi ces auteurs phares que nous soutenons depuis toujours. ARTE l’a suivi dans presque toutes ses aventures cinématographiques et ses métamorphoses, notamment avec la série P’tit Quinquin, qui l’a mené à la comédie et au burlesque en remportant le succès que l’on sait. Elle lui a donné envie de tourner une autre comédie. Pour cet ovni à la fois horrible et lyrique, qui met en scène deux tribus opposées, l’une de grands bourgeois décadents, l’autre de pêcheurs cannibales, Dumont a dirigé Fabrice Luchini, Juliette Binoche et Valeria Bruni Tedeschi en cassant leurs habitudes de jeu pour aller vers quelque chose de très physique, de grotesque. Avec plus de 560 000 entrées, Ma Loute a très bien marché en salles. » Propos recueillis par Irène Berelowitch Mia madre L’avenir ARTE partenaire des auteurs Avec un budget stable de quelque 10 millions d’euros, ARTE France Cinéma coproduit chaque année entre vingt et vingt-cinq longs métrages de toutes origines, parmi lesquels un film d’animation et trois documentaires. Environ un tiers d’entre eux sont portés par des cinéastes émergents, dont c’est la première ou deuxième réalisation. Ses partenaires allemands suivent une politique similaire, ce qui porte à une quarantaine d’œuvres l’apport annuel de la chaîne au cinéma d’auteur. Les difficultés croissantes de financement que connaît le septième art à l’échelle internationale ont encore renforcé dernièrement ce rôle devenu incontournable. ARTE fait son cinéma Lundi 12 novembre Toni Erdmannde Maren Ade à 20.55 Soy Nero de Rafi Pitts à 23.30 Mercredi 14 novembre La tortue rouge de Michael Dudok de Wit à 20.55 Olli Mäki de Juho Kuosmanen à 23.10 Vendredi 16 novembre Les vieux espions vous saluent bien de Robert Thalheim à 20.55 Samedi 17 novembre Court-circuit n°915 – Spécial « ARTE fait son cinéma » à 0.05 Dimanche 18 novembre Mia madre de Nanni Moretti à 20.50 Volupté singulière de Sven Taddicken à 22.35 Lundi 19 novembre L’avenir de Mia Hansen-Løve à 20.55 Ce sentiment de l’été de Mikhaël Hers à 22.35 Mercredi 21 novembre Stefan Zweig, adieu l’Europe de Maria Schrader à 20.55 Mercenaire de Sacha Wolff à 23.30 Lundi 26 novembre Ma Loute de Bruno Dumont à 20.55 En partenariat avec I 7ARTE MAG N°46. LE PROGRAMME DU 10 AU 16 NOVEMBRE 2018



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :