Arte Magazine n°46 10 nov 2018
Arte Magazine n°46 10 nov 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°46 de 10 nov 2018

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Arte France

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 2,1 Mo

  • Dans ce numéro : la guerre des as.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 14 - 15  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
14 15
dimanche 11 novembre ARTE MAG N°46. LE PROGRAMME DU 10 AU 16 NOVEMBRE 2018 14 17.10 Maestro Centenaire du 11 novembre 1918 Verdun requiems Concert du centenaire de l’Armistice OZANGO Un siècle après la fin de la Grande Guerre, un concert de commémoration retransmis en direct de la cathédrale millénaire de Verdun, avec au programme les requiems de Saint- Saëns et de Mozart. Site de l’une des batailles les plus sanglantes de la Grande Guerre, la ville de Verdun, où plus de 700 000 soldats furent massacrés en dix mois, commémore cent ans après l’armistice du 11 novembre 1918, notamment par ce concert exceptionnel retransmis en direct de sa cathédrale. Vladimir Spivakov dirige l’Orchestre national philharmonique de Russie, dont il est le chef attitré, et le chœur francoallemand des Musikfestspiele Saar pour interpréter la célébrissime Messe de requiem en ré mineur de Mozart et le Requiem opus 54 de Saint-Saëns. La retransmission en direct donne également à voir cet édifice millénaire, touché il y a un siècle au moment des combats, et dont la crypte s’orne de scènes de batailles en bas-relief. Concert (France, 2018, 2h) - Direction musicale  : Vladimir Spivakov - Avec  : l’Orchestre national philharmonique de Russie et le chœur franco-allemand des Musikfestspiele Saar - Réalisation  : Isabelle Soulard - Coproduction  : ARTE France, Ozango Présenté par Émilie Aubry et Andrea Fies En partenariat avec em ARD/DEGETO/BEFORE THE DOOR PICTURES 20.55 Cinéma Margin Call Dix ans après la faillite de Lehman Brothers, à l’automne 2008, un huis clos glaçant et brillamment mis en scène inspiré de sa chute, avec Kevin Spacey. Un soir de l’automne 2008 à New York, Eric Dale, trader dans une banque d’investissement sur le point d’être limogé, remet à son collègue Peter Sullivan une clef USB, en l’incitant à la prudence. Dans la soirée, Sullivan lit son contenu et apprend que la banque compte des actifs toxiques qui pourraient entraîner sa faillite. Il alerte ses dirigeants, aussitôt prêts à tout pour sauver l’entreprise, notamment à entraîner des ruines en cascade et à provoquer une crise boursière, avant la réouverture des marchés le matin... LA NUIT LA PLUS LONGUE Pour son premier film, J.C. Chandor signe un thriller haletant et brillant. Dans un immeuble ultrasécurisé de verre et d’acier de Wall Street, les maîtres du monde de la finance s’affolent dans un ahurissant bal des vampires. Jeunes traders sacrifiés après avoir été entraînés à tuer, cynisme d’un capitalisme où la loi du plus manipulateur est toujours celle du plus fort (Jeremy Irons incarne formidablement cette figure shakespearienne du PDG potentat), renoncement aux derniers remparts de la morale (Kevin Spacey, en vieux roublard)  : par sa violence sourde, Margin Call rappelle les films de guerre, même si le redoutable compte à rebours se déploie ici derrière les écrans d’ordinateurs. En décryptant cliniquement ce jeu de massacre boursier à huis clos, au cours de la longue nuit qui a précédé le
krach de 2008, le cinéaste, qui s’est inspiré du naufrage de Lehman Brothers, plonge au cœur des passions humaines, en évitant habilement le réquisitoire attendu. Meilleur scénario, Institut du film australien 2012 – Meilleur premier film, Cercle des critiques de New York 2011 Film de J.C. Chandor (États-Unis, 2011, 1h47mn, VF/VOSTF) - Scénario  : J.C. Chandor - Avec  : Kevin Spacey (Sam Rogers), Paul Bettany (Will Emerson), Jeremy Irons (John Tuld), Zachary Quinto (Peter Sullivan), PennBadgley (Seth Bregman), Simon Baker (Jared Cohen), Mary McDonnell (Mary Rogers), Demi Moore (Sarah Robertson), Stanley Tucci (Eric Dale), Aasif Mandvi (Ramesh Shah) - Production  : Before The Door Pictures, Beanroya Pictures, Washington Square Films, Untitled Entertainment - (R. du 8/2/2015) 22.35 Cinéma Where to Invade Next Le trublion de l’Amérique part à l'assaut de l'Europe, en passant par la Tunisie, pour y piller des conquêtes sociales et politiques à rapporter chez lui. Une démonstration aussi biaisée qu’efficace. Michael Moore est convoqué en urgence au Pentagone par l’état-major américain. Ayant perdu toutes les guerres entreprises après 1945, humiliés en particulier par le fiasco irakien, les militaires lui confient la direction des opérations. « On envahit qui, maintenant, Michael ? » Le réalisateur de Fahrenheit 9/11 décide de commencer par l’Italie son tour des richesses étrangères à piller pour rendre l’Amérique meilleure. Il y rencontre des salariés heureux, qui vantent leurs huit semaines de congés payés annuelles. THÉRAPIE DE CHOC Michael Moore poursuit sa « conquête » en France, dans une cantine scolaire gastronomique et un cours d’éducation sexuelle dispensé par le planning familial ; en Finlande, il s'empare d’un système scolaire égalitaire et performant, qui mise sur l’épanouissement des élèves ; au Portugal, il adopte la dépénalisation totale des drogues ; en Slovénie, la gratuité absolue des études supérieures ; en Allemagne, la cogestion au sein des entreprises ; en Norvège, un système carcéral à visage très humain ; en Tunisie, des réformes en faveur des femmes... À chaque étape, l’envoyé spécial du Pentagone confronte ses instantanés de bonheur social à 0.35 Centenaire du 11 novembre 1918 Messe pour la paix RHYS FRAMPTON À Berlin, une représentation exceptionnelle de la Messe pour la paix de KarlJenkins, dirigée par le compositeur gallois lui-même, pour commémorer l’Armistice. ZDF/DOG EAT DOG FILMS un tableau apocalyptique de la réalité américaine, montrée, elle, au travers d’un montage d’actualités récentes. Un rapprochement des extrêmes souvent caricatural, surtout regardé depuis une Europe en panne d’idéal. Mais Moore, qui n’invente rien, assume ses grosses ficelles, nécessaires selon lui pour réveiller les consciences endormies par la doxa ultralibérale. Une thérapie alternative de choc qui, de fait, jette le doute sur le caractère inéluctable de la mondialisation comme elle va. Documentaire de Michael Moore (États-Unis, 2015, 2h) Production  : Dog Eat Dog Films, IMG Films La capitale allemande célèbre aussi en grande pompe le centenaire de la fin de la Première Guerre mondiale. Le 2 novembre, les Berlinois sont conviés à un événement musical de grande ampleur  : deux mille choristes venus de vingt-sept pays se retrouvent sur scène pour interpréter la pièce magistrale The ArmedMan  : a Mass for Peace, créée en 2000 par le compositeur gallois KarlJenkins, lui-même à la baguette. Construite comme une messe catholique, sur des textes de divers époques, pays et religions, cette ode à la paix devient ici une expérience multimédia immersive, grâce aux images d’archives fortes et émouvantes projetées dans la salle. Concert (Royaume-Uni, 2018, 1h15mn) - Réalisation  : Hefin Owen - Direction musicale  : KarlJenkins dimanche 11 novembre ARTE MAG N°46. LE PROGRAMME DU 10 AU 16 NOVEMBRE 2018 15



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :