Arte Magazine n°45 31 oct 2020
Arte Magazine n°45 31 oct 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°45 de 31 oct 2020

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Arte France

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 2,2 Mo

  • Dans ce numéro : de Gaulle à la plage.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
ARTE MAG N°45. LE PROGRAMME DU 31 OCTOBRE AU 6 NOVEMBRE 2020 8 Beyoncé Femmes puissantes Zahia Dehar Roxane Gay Beyoncé Depuis ses débuts avec les Destiny’s Child à la fin des années 1990, « Queen Bey » déchaîne les foules avec ses performances hors norme et ses tubes à succès comme « Run the world », repris dans les cortèges des manifestations féministes. Le poing levé et en tenue sexy, la star américaine y proclame la puissance du féminin. Si ce Girl Power revendiqué représente pour certains un argument marketing destiné à faire vendre, pour d’autres, il porte haut et démocratise le combat pour les droits des femmes. Dans son titre « Flawless », issu d’un cinquième album sorti en 2013, la chanteuse n’hésite pas à se taire pour laisser place au message de l’écrivaine nigériane Chimamanda Ngozi Adichie, auteure du manifeste « We Should All be Feminists (« Nous devrions tous être des féministes »). Zahia Dehar En 2010, alors qu’elle est encore mineure, ses relations tarifées avec des footballeurs font la une des médias. Dix ans plus tard, la scandaleuse Zahia est invitée dans les défilés de haute couture en tant que créatrice de mode et fait ses premiers pas très applaudis au cinéma dans Une fille facile de Rebecca Zlotowski, conte sensuel et subtil sorti en mai 2019. Acquise grâce à la prostitution, sa réussite divise dans les rangs des féministes. Où commence et où s’arrête la libre disposition de son propre corps ? Pour l’ex-escort girl, « échanger du sexe contre du luxe » serait une manière de prendre le pouvoir et de s’émanciper. La jeune femme prend en exemple les courtisanes du XIX e siècle, ces « demi-mondaines » qui, contrairement aux femmes de la bonne société, jouissent alors du droit de posséder un compte en banque et de gérer leurs biens sans tutelle masculine. Roxane Gay Fameuse en son pays, les États-Unis, notamment grâce à son livre Bad Feminist paru en 2014, Roxane Gay est devenue en 2016 la première femme noire publiée par Marvel Comics, où elle a cosigné World of Wakanda. Obèse et bisexuelle, l’écrivaine passionnée de pop culture défend un féminisme Dans un documentaire foisonnant, Élise Baudoin et Ariel Wizman dessinent les contours du nouveau féminisme au travers de ses figures de proue consacrées par la pop culture. Portrait de trois de ces égéries, dont les postures suscitent de vifs débats. « intersectionnel », c’est-à-dire inclusif, tourné vers les minorités et soucieux de justice sociale. « Dans l’histoire, le féminisme s’est concentré sur les femmes blanches hétérosexuelles de la classe moyenne dont le corps correspondait à la norme, au détriment des autres », résume-telle. Affirmant son goût pour le hip-hop (« tout en sachant que les femmes y sont rabaissées ») comme pour les comédies romantiques (« même si elles véhiculent une fausse idée de l’amour ») , cette professeure d’université, « bordélique » parce qu’« humaine », a l’art de désarçonner les certitudes. Hélène Porret Vendredi 6 novembre à 22.45 Pop féminisme Lire page 25 i 30/10 4/1/2021
EFFERVESCENCE PRODUCTION Dans une websérie documentaire pétrie d’humour, Dora Moutot se met en quête du meilleur remède à la dysbiose intestinale dont elle souffre. Une exploration « tambour pétant » des tréfonds de notre organisme. Websérie documentaire Comment j’ai hacké mes intestins En ligne le 21 octobre sur arte.tv Cette websérie documentaire est également diffusée par les partenaires de l’Atelier audiovisuel public (atelieravpublic.fr). Pleins gaz « On se scandalise que les gens pètent », déplorait en 1973 le regretté Michel Piccoli face à la controverse suscitée par La grande bouffe. La hantise du ridicule poursuit ces gaz, pets et ballonnements qui, souvent, trahissent une affection réelle comme celle qu’endure la journaliste, auteure et « instagrameuse » Dora Moutot *. En l’occurrence, une dysbiose du microbiote, soit un dérèglement bactérien de la flore intestinale. Longtemps abonnée aux prises d’antibiotiques sans effets, sinon secondaires, la jeune femme a peiné à faire reconnaître son mal. « Avec cette websérie documentaire, j’ai d’abord voulu montrer le poids d’une maladie chronique qui n’est pas, comme j’ai pu l’entendre, une maladie de l’esprit. Dans ce genre de cas, la médecine classique vous dit que vous n’avez rien », s’agace-t-elle. Éprouvée mais pas découragée, elle décide donc de « hacker » ses intestins et de se pencher sur leur vaste écosystème, le microbiote, investi par des microorganismes (bactéries, microbes, virus) essentiels à leur équilibre et au nôtre. Son impatiente quête d’un traitement la conduit, au fil de six épisodes de treize minutes, à interroger des médecins en France, aux États-Unis et jusqu’en Géorgie. Elle recueille aussi le témoignage de personnes affectées par les mêmes maux  : « En me lançant dans cette quête, je me suis rendu compte que nous ne connaissions rien de cet invisible qui vit en nous », commente-t-elle. VERS ET VIRUS GUÉRISSEURS Pour corriger les déséquilibres intestinaux, des solutions existent pourtant. La plus connue est celle des probiotiques, dont le marché est appelé à peser plus de 60 milliards de dollars en 2022. Ces compléments alimentaires affichent néanmoins des résultats inégaux. Moins appétissante et potentiellement risquée, la transplantation fécale pourrait dessiner aussi une piste prometteuse. Même si injecter des selles saines chez un patient suppose de trouver le bon donneur. S’offre en alternative l’option de la thérapie par helminthes (des vers), parfois employée pour soigner la maladie de Crohn et certaines allergies. En Europe, un vide juridique pèse sur le procédé, l’helminthe n’étant ni un aliment ni un médicament. Reste la phagothérapie, consistant à introduire des virus (phages) tueurs de mauvaises bactéries mais les essais cliniques manquent pour en garantir l’efficacité. « L’idéal serait peut-être de combiner ces méthodes », estime Dora Moutot. Plaidant pour davantage d’ouverture aux thérapies alternatives, elle espère que son opus libérera la parole. « En France, la vulgarisation tarde et nous restons accrochés à la médecine conventionnelle. Ce qui n’est pas remboursé est considéré comme du bullshit. » C’est le mot ! Benoît Hervieu-Léger * À l’origine du compte Instagram à succès « T’as joui ? », Dora Moutot a publié l’ouvrage À fleur de pet – Le 1er livre sur la maladie des hyperballonnés qui ont le microbiote à l’envers (Guy Trédaniel éditeur, 2019). ARTE MAG N°45. LE PROGRAMME DU 31 OCTOBRE AU 6 NOVEMBRE 2020 9



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :