Arte Magazine n°44 27 oct 2018
Arte Magazine n°44 27 oct 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°44 de 27 oct 2018

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Arte France

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 2 Mo

  • Dans ce numéro : cap sur le futur.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 20 - 21  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
20 21
mercredi 31 octobre ARTE MAG N°44. LE PROGRAMME DU 27 OCTOBRE AU 2 NOVEMBRE 2018 23.05 M 60 LE FUNESTE DESTIN DU DOCTEUR FRANKENSTEIN Documentaire Sous-titrage pour sourds 12 M et malentendants R Rediffusion Audiovision pour aveugles 1Z1 et malvoyants 1=1 Version française El3 Diffusion en haute définition Disponible en replay 1=1 20 5.00 M CARNEVALE 1729, UN CONCERT À VENISE Concert 6.00 M XENIUS Baleines en souffrance au Canada Magazine 6.25 LEM VILLAGES DE FRANCE Bonneval-sur-Arc Série documentaire 6.55 L MR PIANOTINE Ma première note en clef de fa Programme jeunesse 7.10 L ARTE JOURNAL JUNIOR Programme jeunesse 7.15 LM 360° GEO Le dragon de Komodo Reportage 8.00 M CONTES DES MERS Les pays de l’hiver enchanté Série documentaire 8.45 EM INVITATION AU VOYAGE Émission 9.25 L R SUE, DINOSAURE N°13 Documentaire 11.20 LM L’AUSTRALIE ET SES PARCS NATIONAUX Le désert rouge Série documentaire 12.05 LM DELTAS DU MONDE L’Irrawaddy – Le monde fascinant de la mangrove Série documentaire 12.50 L ARTE JOURNAL 13.00 R ARTE REGARDS Main basse sur le vignoble bordelais Reportage 13.35 LEM CIGARETTES ET BAS NYLON Téléfilm 15.35 L 360° GEO Les samouraïs de Fukushima Reportage 16.30 E INVITATION AU VOYAGE Émission 17.10 XENIUS Aventure dans les forêts canadiennes Magazine 17.35 E NOMADE DES MERS, LES ESCALES DE L’INNOVATION Sénégal, Dakar Série documentaire 18.05 LM LA CORÉE DU SUD, LE PAYS AUX MULTIPLES MIRACLES Une cité médiévale Série documentaire 19.00 L ER LIONS  : L’APPRENTISSAGE DE LA VIE Documentaire 19.45 L ARTE JOURNAL 20.05 28 MINUTES Magazine 20.52 EM 50 NUANCES DE GRECS Au rendez-vous des Atrides Série d’animation 20.55 LMR CAPITAINE CONAN Film 0.00 FRANKENSTEIN JUNIOR Film 1.45 M LA COLLINE A DES YEUX Film 3.15 LM ARTE JOURNAL 3.35 EM À LA RENCONTRE DES PEUPLES DES MERS Inde  : les Malayalis – Entre eau douce et eau salée Série documentaire 4.00 M ARTE REGARDS Reportage Pour mieux profiter d’ARTE Multidiffusion Version originale sous-titrée en français Vidéo à la demande Version originale sous-titrée en français 20.55 Cinéma Centenaire du 11 novembre 1918 Capitaine Conan En 1918, le lieutenant Norbert se lie avec Conan, à la tête d’une meute de nettoyeurs de tranchées. Les grandeurs et bassesses de la guerre de 1914, sous le feu du regard de Tavernier, avec Torreton dans l’un de ses meilleurs rôles. 10 septembre 1918, à la frontière bulgare. Sur le front des Balkans, le lieutenant Norbert sympathise avec le lieutenant Conan, à la tête d’un détachement d’hommes. Leur mission  : surprendre et tuer l’ennemi, souvent au corps-à-corps et à l’arme blanche. Rusé, fort en gueule, Conan se joue des règlements militaires qu’il juge absurdes. Quand vient l’armistice, ses hommes, coincés à Bucarest et rendus à un semblant de vie civile, se conduisent comme des brutes. Mais l’armée, avide d’exemplarité, ne ferme plus les yeux... VEINE ROMANESQUE Plus de vingt ans après sa sortie, Capitaine Conan, adapté du roman de Roger Vercel, prix Goncourt en 1934, frappe par son mélange de bon sens terre à terre et de théâtralité. Le film pointe l’incompétence du haut commandement et son intransigeance face à des hommes dont la guerre a révélé la couardise ou la bestialité. Escarpés et grandioses, les décors des saisissantes scènes de guerre évoquent ceux d’un western. Jusqu’aux intonations et accents, le film aborde chaque personnage dans sa dimension sociale, une approche chère à Tavernier. Mais la veine romanesque du cinéaste n’est pas en reste et s’exprime notamment à travers son héros, Conan, petit mercier que la guerre fait stratège et meneur d’hommes. L’une des plus belles prestations de Torreton. Meilleurs réalisateur et acteur (Philippe Torreton), César 1997 – Prix du meilleur film français, Syndicat de la critique 1996 – Prix Fipresci, Saint-Sébastien 1996 Film de Bertrand Tavernier (France, 1996, 2h10mn) Scénario  : Jean Cosmos, Bertrand Tavernier, d’après le roman éponyme de Roger Vercel Avec  : Philippe Torreton (Conan), Samuel Le Bihan (Norbert), Bernard Le Coq (De Scève), Catherine Rich (Madeleine Erlane), François Berléand (le commandant Bouvier), Claude Rich (le général Pitard de Lauzier) - Production  : Les Films Alain Sarde, Little Bear, TF1 Films Production - (R. du 24/2/2014)
WHAT'S UP FILMS 23.05 Le documentaire culturel Soirée Frankenstein Le funeste destin du docteur Frankenstein Deux cents ans après sa parution, le Frankenstein de Mary Shelley fascine encore. Tout ce qu’il faut savoir sur son auteure, la genèse de l’œuvre et le mythe qu’elle a inspiré. En 1816, Mary Shelley a 19 ans lorsqu’elle cherche à relever le défi lancé par son mari, le poète Percy Shelley, et leur ami Lord Byron  : écrire un conte gothique, genre en vogue à cette époque. Elle imagine l’histoire d’un étudiant en médecine suisse, Victor Frankenstein, désireux de protéger l’homme de la maladie et de la souffrance. Mais son projet bienfaisant laisse place à la folie créatrice, et la créature à laquelle le jeune docteur donne vie connaîtra les pires tourments. Publié début 1818, Frankenstein ou le Prométhée moderne va ouvrir le champ de la science-fiction, avant de ne cesser d’irriguer cinéma, littérature et pop culture. MYTHE ET MODERNITÉ En cette année bicentenaire de la publication du roman, Le funeste destin du docteur Frankenstein relate la genèse du chef-d’œuvre et dénoue ses thématiques philosophiques et littéraires. De la biographie de Mary Shelley, fille d’intellectuels marquée par des décès, jusqu’aux déclinaisons du roman sur tous les modes (cinéma, théâtre, jeux vidéo, BD, etc.), ce documentaire revient avec clairvoyance sur la puissance et l’universalité du mythe, occasion aussi de mettre notre époque en perspective. L’œuvre visionnaire de Mary Shelley s’y prête, qui interroge la science face à Dieu et les hommes face au progrès. Dans Frankenstein, la science est devenue folle, osant toutes les manipulations pour sa quête de l’immortalité. Aujourd’hui, les savants démiurgiques n’apparaissent plus comme des personnages d’anticipation littéraire... Mary Shelley, elle, a réussi son coup  : sa créature de papier est devenue éternelle. Lire page 8 Documentaire de Jean Froment et Jérôme Perrault (France, 2018, 54mn) - Réalisation  : Jean Froment Coproduction  : ARTE France, What’s Up Films 0.00 Cinéma Soirée Frankenstein Frankenstein Junior Une parodie hilarante et un bijou de dérision par un Mel Brooks au sommet de sa forme. Arrière-petit-fils du docteur Frankenstein, Frederick Frankenstein n’est pas spécialement fier de son ascendance. Mais, pour une histoire de testament, il accepte de partir pour le château familial en Transylvanie. Igor, un serviteur bossu très intrigant, et la jolie laborantine Inga y vivent. Lui aussi docteur et spécialiste du système nerveux, Frederick décide de reprendre les expériences de son aïeul. Il réussit à créer un monstre, en implantant un cerveau dans un cadavre. Mais la créature se révèle difficile à contrôler... TERREUR LOUFOQUE Délirant ! Frankenstein Junior est considéré par les spécialistes de la carrière de Mel Brooks comme son film le plus réussi. Avec son compère l’acteur Gene Wilder, le réalisateur américain se surpasse dans l’exercice du loufoque, du troisième degré et du clin d’œil malicieux. Cette parodie des Frankenstein ou de La fiancée de Frankenstein de James Whale avec Boris Karloff multiplie les références aux films d’horreur qui suivront dans les années 1930. Mais jamais l’humour non-sensique cher au créateur de La folle histoire du monde ne se retourne contre son sujet. Son œuvre s’avère une déclaration d’amour, un hommage sincère (en noir et blanc et tourné dans certains décors utilisés par James Whale) aux films d’épouvante, ce genre à la fois très codifié et capable de se laisser régénérer, notamment par la dérision. (Young Frankenstein) Film de Mel Brooks (États-Unis, 1974, 1h41mn, noir et blanc, VF/VOSTF) - Scénario  : Gene Wilder et Mel Brooks, d’après Frankenstein ou le Prométhée moderne de Mary Shelley - Avec  : Gene Wilder (le docteur Frederick Frankenstein), Marty Feldman (Igor), Peter Boyle (le monstre), Madeline Kahn (Élisabeth), Cloris Leachman (Mme Blücher) Production  : Gruskoff/Venture Films, Crossbow Productions, Jouer Limited 1974 TWENTIETH CENTURY FOX FILM CORPORATION mercredi 31 octobre ARTE MAG N°44. LE PROGRAMME DU 27 OCTOBRE AU 2 NOVEMBRE 2018 21



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :